La French

lafrench

J’ai quitté cette jolie gare d’Anvers ce matin, pour la retrouver demain soir. Ça sera le dernier plan pour mon personnage Lucien Aymé Blanc dans La French.

Il règne sur le tournage finissant une excitation qui ressemble à celle que j’avais connue sur le tournage d’Indigènes.  Chacun a le sentiment de faire partie d’un gros truc pour lequel il a tout donné. On a tous l’impression que ce qu’on a réalisé sous la houlette de Cédric Jimenez, l’incroyable meneur de troupes, est déjà une grande réussite. Hier encore, un acteur s’est mis à pleurer quand l’équipe a annoncé son dernier plan.

La French, a tous les ingrédients d’un film d’action basé sur une histoire vraie. La réalisation, elle, plutôt que de se glisser dans les codes les plus grossiers du genre, a fait le choix d’une image à la Cassavetes, un esprit rock and roll au service de personnages débordant d’humanité. Un créneau qui pourrait bien faire se rencontrer le public et au moins une bonne partie de la critique.

Ça, c’est notre rêve à tous. Maintenant, le reste de notre travail va consister à redescendre illico. On ne sait jamais à l’avance ce que sera la vie d’un film. On a des intuitions mais il vaut mieux s’en méfier pour ne pas risquer la déception. Oublier. Laisser le travail des autres se poursuivre. Continuer son chemin comme si de rien n’était. Oublier pour garder la raison. Lâcher prise. Ne rien attendre. Ne rien espérer. C’est laisser la place à la possibilité de bonheurs.

Une petite partie du casting : Jean Dujardin, Gilles Lellouche, Céline Sallette, Mélanie Doutey, Feodor Atkine, Moussa Maaskri, Benoit Magimel, Bruno Todeschini, Cyril Lecomte, Guillaume Gouix, Gérard Meylan, Alain Zef, votre serviteur et plein d’autres…

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour La French

  1. J2L dit :

    le casting est impressionnant et donne déja envie de voir le film !  

  2. LN dit :

    Y’a des Marseillais, des vrais, dans l’équipe! 😉 ( Meylan, Maaskri ..) Avec eux, pas de souci pour l’accent.. On vous souhaite à tous le meilleur..  

  3. Lydie dit :

    alléchant programme… !

  4. Lydie dit :

    hier j’ai assisté à une fin de tournage ; le cinéma, cette bohème organisée… toujours un côté émouvant quand les membres de l’équipe se quittent ; j’étais en train de filmer 

  5. Guy Gauthier dit :

    Bravo mon BB, t’es dans le bon wagon, celui de ceux qui n’oublient pas… pour un autre…

  6. serge barande dit :

    J’ai toujours adoré Meylan. Quant à Lecomte, j’ai un super souvenir de pierres, de cochons, et de chien qui pue du bec, au fin fond de nos monts préférés. Alors… Je foncerai! Ce soir, je flingue un Tonton, histoire d’accompagner un réalisateur, même si je le connais par coeur (le film). Mais les trognes rassemblées et Audiard par-dessus… je n’y résiste pas. Du brutal! Et bises à Lulu la Nantaise et au Raoul, le roi du puzzle! Y a du bourre-pif en suspens, je ne traîne donc pas (ai la peau qui marque)…

  7. Sarro Philippe dit :

    Pour compléter les propos de Serge: Parlez-vous la langue des « Tontons » ? « Les Amériques c’est chouette pour prendre du carbure, on peut y vivre à la rigueur mais question de laisser ses os, y’a que la France. » « Chez moi, quand les hommes parlent, les gonzesses se taillent. » « Écoute, on te connaît pas ! Mais laisse nous te dire que tu te prépares des nuits blanches, des migraines, des nervouses brékdones comme on dit de nos jours. » « Je vous connais, Monsieur, et je vous admire. Patricia vous évoque, vous cite, vous vante en toutes occasions. Vous êtes le gaucho, le centaure des pampas, l’oncle légendaire. » « C’est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases. » « Mais y connaît pas Raoul ce mec ! Y va avoir un réveil pénible, j’ai voulu être diplomate à cause de vous tous, éviter que le sang coule mais maintenant c’est fini. J’vais le travailler en férocité, l’faire marcher à coup de lattes, à ma pogne j’veux le voir ! Et vous verrez qu’il demandera pardon et au garde à vous. » « Patricia mon petit, je ne voudrais pas te paraître vieux jeu, ni encore moins grossier, l’homme de la pampa, parfois rude, reste toujours courtois mais la vérité m’oblige à te le dire : ton Antoine commence à me les briser menues ! » « A Montauban. On devrait jamais quitter Montauban. » « Les cons, ça ose tout ! C’est même à ça qu’on le reconnaît. » « Bougez pas ! Les mains sur la table. J’vous préviens qu’on a la puissance de feu d’un croiseur et des flingues de concours. » « J’ai connu une Polonaise qu’en prenait au petit-déjeuner. Faut quand même admettre que c’est plutôt une boisson d’homme. » « Vous avez beau dire, y’a pas seulement que de la pomme, y’a autre chose, ce serait pas des fois de la betterave ? Hein ? » « Touche pas au grisbi, salope ! » « Monsieur Naudin, vous faites sans doute autorité en matière de bulldozer, de tracteur et de Caterpilar, mais vos opinions sur la musique moderne et sur l’art en général, je vous conseille de ne les utiliser qu’en suppositoires. Voilà ! Et encore, pour enfant. » « Non mais t’as vu ça ? En pleine paix, il chante puis crac, un bourre-pif ! Il est complètement fou ce mec. Mais moi les dingues, je les soigne. J’vais lui faire une ordonnance et une sévère… J’vais lui montre qui c’est Raoul. Aux quat’coins d’Paris qu’on va l’retrouver éparpillé par petits bouts, façon puzzle. Moi, quand on m’en fait trop, j’correctionne plus, j’dynamite, j’disperse, j’ventile. » « Alors y dort le gros con ? Ben y dormira encore mieux quand il aura pris ça dans la gueule ! Il entendra chanter les anges, le gugus de Montauban ; j’vais l’renvoyer tout droit à la maison-mère, au terminus des prétentieux. »

  8. Bernard Blancan dit :

    COOL !

  9. Bernard Blancan dit :

    Cyril Lecomte aussi et bien d’autres !

  10. Bernard Blancan dit :

    Je veux, ma nièce !

  11. Bernard Blancan dit :

    Filmer, c’est s’extraire…

  12. Bernard Blancan dit :

    Hé hé hé !

  13. Bernard Blancan dit :

    Notre ainsi clopédie, le Sarro gorille !

  14. Lydie dit :

    « Filmer, c’est s’extraire… » dis-tu Peut-être, pour filmer au mieux, est-ce nécessaire ; mais filmer part d’une émotion, dramatique, comique…, qui filtre toujours Filmer n’est jamais neutre … enfin, je pense… 

  15. Pascale dit :

    Ben dis donc tu me fais baver… déjà que je ne suis pas bien étanche de la bouche !!! Et cette merveille sort quand ? Pas avant l’été sûrement ? Ou Cannes peut-être ?   Qu’est ce qu’il est beau notre Jeannot… et en plus il est célibataire maintenant.   Et quel casting !!! Céline Salette, Guillaume Gouix : je suis FAN !!!

  16. Lydie dit :

    merci Philippe, un régal ! je redécouvre et c’est un plaisr !! Résultats de recherche   Georges Lautner – Wikipédia fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Lautner‎   Attiré dès ses débuts vers la comédie, Lautner est surtout connu pour avoir mis en image les plus fameuses répliques de Michel Audiard (leur collaboration la … ‎Biographie – ‎Carrière – ‎Filmographie – ‎Cinéma Actualités correspondant à lautner

  17. Bernard Blancan dit :

    S’extraire ne veut pas dire rester neutre… 

  18. Bernard Blancan dit :

    Tu as tout compris pour la sortie… 

  19. Bernard Blancan dit :

    Quelle grande gueule, ce Sarro !

  20. Lydie dit :

    scuse, j’ai copié-collé n’importe comment je crois ! bon, ça parlait de Lautner, évidemment

  21. Pascale dit :

    Tu vas encore te faire exclure de la photo sur tapis rouge tu crois ?   ça se trouve il fera l’ouverture le film… même pas en compèt !

  22. Bernard Blancan dit :

    J’avions compris…

  23. Bernard Blancan dit :
  24. Bernard Blancan dit :

    On reconnait la vieille routière des festoches ! 

  25. Pascale dit :

    Tu t’imagines pas avec une deuxième palme quand même… tu sais bien que ça prend la poussière ces trucs là !   Autre chose… mais VRAIMENT autre chose hein ! Fais pas celui qu’est pas prévenu. Peux tu demander à ton héberger de blog POURQUOI je suis obligée de retaper mes coordonnées à chaque commentaire alors que je clique consciencieusement la petite case « se souvenir de ces informations » ??? Merci.

  26. Bernard Blancan dit :

    Je leur ai demandé de se méfier de toi…

  27. Bernard Blancan dit :

    C’est bien connu.

  28. Pascale dit :

    Un traître c’est toujours un ami ? c’est ça ?

  29. Bernard Blancan dit :

    ben oui, sinon, c’est un ennemi…

  30. Mélissa Serrano dit :

    Bonjour monsieur Blancan, J’ai participé durant trois jours comme figurante sur La French, c’éait ma première expérience sur un plateau de tournage professionnel et j’ai été ravie, notamment car l’ambiance y était géniale. Ce ne fut que de brefs moments mais toute l’équipe du film semblait passionnée et pleine d’entrain. J’espère que ce film connaîra un beau parcours, je suis certaine que oui. Vos mots sur le métier d’acteur sont très beaux

  31. Bernard Blancan dit :

    Super sympa, Mélissa ! 

Les commentaires sont fermés.