Le Moynot chante et je finis mon bouquin

J’avais omis de préciser qu’en bon Moynot, il chante aussi…

Convoqué à 10:10 ce matin, il est 18:20 et je n’ai toujours pas tourné. Ce temps perdu m’a permis d’achever mon bouquin, corrections éditeur, ajouts. Cela dit, l’équipe ne pourra plus me faire des blagues comme celles-là car, le bouquin fini, c’est sur ma seule patience qu’il faudra compter.

Il paraît qu’il a fait super beau, aujourd’hui, à La Rochelle. Ce soir, je vais voir un Joyce au théâtre, mis en scène par Laurent Laffargue. Une vieille connaissance bordelaise.

30 réflexions sur « Le Moynot chante et je finis mon bouquin »

  1. Moynot bilingue! Alors… pour les prochains jours, j’ai  calculé : 8h10 aujourd’hui sans tourner, sauf les pages du bouquin à corriger, et que c’est fait. Donc, si le cas se représente, je te conseille LE TRICOT. En 8h10, si tu merdoies pas trop, tu tricotes des chausssons à ma petite fille. Elle chausse du 21, t’auras bien le temps d’en faire deux paires (évite le rouge, à cause des vaches du pré d’en face). Sinon, pour commencer, t’as l’écharpe. C’est fastoche, l’acharpe. J’ai eu vent de vieilles actrices (une image…) qui s’y adonnent. Sauf ton respect, tu pourrais débuter. J’ai des pelotes à la maison. On fait comme d’hab, je te les achemine à dos de chauves-souris ?… Mon drone est pété.

    J'aime

  2. mais oui! le tricot est le meilleur ami du comédien sur un tournage! J’ai souvent tricoté sur les tournages. Le premier jour les collègues se moquent de moi, le deuxième jour ils regardent mon tricot avec envie, le troisième jour ils s’y mettent.

    J'aime

  3. Ce ne sont pas des amis ceux qui te conseillent de tricoter. Ou alors ils ne connaissent pas ton esprit cartésien ni ta soif de savoir occuper le peu de temps libre que t’offre ta profession. Alors ne les écoute pas et emploie ton temps à écrire, à « baguetter » ou a penduler. En réfléchissant bien, un studio de tournage n’est pas idéal pour ce genre de choses. Alors si tu fais une écharpe jacquard, je te l’achète à 10 euros le mètre.

    J'aime

  4. Ben, finalement, Hêtre (Fagus sylvatica)…,  t’es tenant du tricotage. Ça peut rendre service, occuper les doigts dégourdis du bb…

    J'aime

  5. Je n’ai jamais dit que BB avait les doigts dégourdis mais j’admets volontiers que finalement le tricot (proposé par Serge) semble une bonne alternative. Pour Serge, habitué à empiler les palombes, le calcul des mailles est un jeu d’enfant. Il faut toujours écouter ceux qui ont une grande expérience.

    J'aime

  6.   (Libé de ce matin parle de Bayonne dirigée au centre-droit depuis 1959. Je pense à toi, mais regarde trop rapidement ton blog, mais suis là ! En fait le 20 est ton dernier jour de cette aventure longue…        

    J'aime

  7. pas les chaussettes; mais le maillot de bain du « mari de la coiffeuse », je veux bien … moi c’est taille L .

    J'aime

  8. à t’entendre, écrire puis se faire éditer serait d’une facilité déconcertante… !!! c’est quoi ton secret ?  

    J'aime

  9. Le secret, c’est que j’ai eu la chance qu’un éditeur me contacte. C’est plus simple que quand c’est l’inverse. Alors bon, comme dans tout, au-delà du talent présumé, il y a le pot.

    J'aime

  10. Le travail, ça me paraissait évident, tu es un travailleur et un perfectionniste ; le talent euh bé je n’ai peut-être pas intérêt à dire le contraire oui oui le talent bien sûr dans TON cas !! Mais le hasard, la chance : forcément que cela entre en jeu, et c’est honnête de le dire aussi, même s’il ne s’agit parfois que du petit 0,00000000000009% de chance qui peut tout changer. « Travail, talent et chance sont les trois mamelles de la réussite », c’est décidé, ça devient ma devise ! 

    J'aime

  11. pour le talent, j’avais dit « supposé talent » ou quelque-chose du genre. Il me reste des miettes d’humilité… 

    J'aime

Les commentaires sont fermés.