Quand devient-on ringard ?

les-ringard-251459.jpg

Ce fût hier la remise des lutins du court-métrage. Soirée petits fours au CNC.

Les lutins, c’est une histoire qui remonte à 1998, née dans la tête de Stéphane Saint-Martin qui a souhaité que les courts-métrages aient leur équivalent César.

Je ne suis jamais très à l’aise dans ce type de soirée. Et de fait, je me suis senti un brin mis à l’écart par la jeune génération de court-métragistes. Aucun rire à ma blague sur scène, applaudissements polis… Un peu dans la catégorie « ringard » (en moins célèbre) que Bernard Ménez, Bernard Hinault et Christophe (le chanteur que j’adore) qui figuraient dans un des films projetés. D’ailleurs, un des convives s’est adressé à moi en me confondant visiblement avec Ménez.

Il n’en reste pas moins que je suis très fier d’avoir été récompensé pour Retour aux sources. Mon envie d’écrire la suite s’en est trouvée encore accrue. Heureusement que Céline, ma productrice, était là.

24 réflexions sur « Quand devient-on ringard ? »

  1. Bonjour Bernard,  Tom (ogres niais) souhaitait vous présenter ses voeux pour 2014. Rassurez vous (si besoin) on restera toujours le ringard d’un autre… Comme disait gabin (qui ? ?? ) … On est des seigneurs, des princes… Bonne chance pour vos projets. Anderson.

    J'aime

  2. En général, après être devenu ringard on devient « culte ». Alors pas de panique, le meilleur reste à venir  

    J'aime

  3. … plus sérieusement, QUEL BONHEUR SI TU NOUS MIJOTES UNE SUITE !!! C’est vrai ? C’est pas une fauss’ joie que tu nous fais-là hein ??

    J'aime

  4. à ta question Quand devient-on ringard ? j’ai une réponse : Tant que ce ne sont pas tes enfants qui te le disent… tu n’as pas de souci à te faire !! Dès qu’ils te le disent… euh, bé, tu rectifies un peu le tir, non ?         

    J'aime

  5. D’accord avec les 2 commentaires de Lydie. De là à te cofondre avec Ménez c’est ridicule. Tu n’as pas besoin d’une jolie poupée pour te mettre en valeur, toi.

    J'aime

  6. S’il faut, je dois avoir planqué par-là le 45 T de « Jolie Poupée », souvenir du juke-box du restau de mes parents… Un chef d’oeuvre nanaresque, s’il en est. Mais si suite il y a, ce dont je doute du fait que Retours aux Sources me semble si abouti comme cela, j’ai curiosité à connaître ce que tu pourrais créer en plus… Quant à la photo de D. Pinon, âgé, c’est quand même salaud. Il fut quand même des Diva, et la Boringe avec! Quant au « ringardisme », c’est celui qui dit qui y est, non!? Pi les « applau polis », nous autres, on t’en livre suffisamment des plus iconoclastes et parfois « vulgaires et vociférantes » comme il faut. Et s’il faut en foutre une couche supplémentaire, compte bien sur nous!!!

    J'aime

  7. Je suis en photo sur la pochette de son album à l’Olympia. Alors, pouet pouet camenbert !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.