De retour à Paris

API-1470.JPG

Retour à Paris. Le vent a chassé la pollution. Au moins une bonne partie. Mais bon, comme il faut bien que le politique montre qu’il prend le problème en charge, ce sera circulation alternée demain. C’est dommage. Il y a 5 jours, une brume marronnasse empêchait de voir Beaubourg. Aujourd’hui, on voit enfin le Mont Valérien (à l’horizon).

On peut regretter deux choses : 1- que les mesures ne soient pas prises au moment où elles seraient nécessaires, 2 – Qu’elles soient prises quand elles sont moins utiles, juste pour satisfaire le grand cinéma de l’actualité.

Comme vous pouvez le constater, j’ai beau avoir pris l’air dans le Sud-Ouest, je n’en reste pas moins acariâtre…

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour De retour à Paris

  1. Bernard Blancan dit :

    Oui, dans certains cas, il ne faut pas mettre de « s ». C’est pour signifier que t’étais absent. Donc, pas de « s ».

  2. Ok c’est vrai. C’est pour voir si tu connaissais cette règle !

  3. Le Guy dit :

          … ça y est, rentré le Guy. Merci, à la P, toujours charmante. J’ai repeint la cellule de Sezenec et de Charrière au cas !     Papillon, film américain réalisé de Franklin J. Schaffner, 1973. L’Affaire Seznec téléfilm français d’Yves Boisset, 1993               

  4. Bernard Blancan dit :

    Tu vois, j’ai révisé le Bled…

  5. Bernard Blancan dit :

    Le Guy, on ne va pas lui donner des leçons de cinéma ! 

  6. Pascale dit :

    T’inquiète, il a juste fait un copier/coller.

  7. Bernard Blancan dit :

    J’avais remarqué mais n’avais rien dit pour pas le vexer. Tu le connais…

  8. serge barande dit :

    Enfin…, le Quai d’Orsay s’est bougé le fion. Nous l’ont libéré!   La pollution c’est comme la chasse en temps de neige. Les piafs peuvent bien crever pendant une semaine avant que le préfet trouve le bon tampon à apposer sur le bon arrêté de suspension. Acariâtre moi-même!

  9. Le Guy dit :

    Cette P, c’est vraiment une s… enfin le Dieu du ciné reconnaitra les siens ! pas mal non plus ta réponse Blancan !

  10. Bernard Blancan dit :

    Les piafs, y viennent me taper la causette, à moi…

  11. Bernard Blancan dit :

    V’la qu’il est grossier maintenant. Il faut prendre tes cachets, Guytounet !

Les commentaires sont fermés.