Beaucoup de monde à la manif et honte à la SRF

API-1481.JPG

Beaucoup de monde à la manif cet après-midi. Il y avait longtemps que je n’avais vécu une telle mobilisation. Du soleil, des copains, peu d’acteurs, mais du monde, du monde. L’objectif est que le MEDEF ne touche pas au statut des intermittents sans procéder à une remise à plat de ce régime devenu injuste. Les choses sont claires. En tout cas pour la CGT et FO. La CFDT était absente du cortège. Bizarre, non ?

Ce même jour, j’apprends que le 14 mars dernier, mes chers amis de la SRF (Société des Réalisateurs de Films) viennent de déposer avec la CFDT un recours au Conseil d’État demandant l’annulation de l’extension de la convention collective du cinéma. Ils ne lâchent rien pour bafouer les droits sociaux les réalisateurs qui font de la fiction « de gauche » ! Mais c’est vrai que le propre de la fiction, c’est de faire croire. Ce même jour toujours, la SRF appelait à la manif. Pour la forme, bien sûr, car je n’ai croisé personne de cette gentille société dont je ne renouvellerai pas mon adhésion. Un peu envie de vomir, moi.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Beaucoup de monde à la manif et honte à la SRF

  1. serge barande dit :

    Ce jour, à 16h57, officiellement, on est parvenu au printemps.Enfin… pour le calendrier en tout cas. Eh bien, comme lors de chaque printemps, il y a des « crapauds » qui restent confinés dans leurs trous à rats, fomentant je ne sais quel « printemps » à eux seuls, et d’autres qui le goûtent à pleines dents. J’espère que le soleil brillera pour le printemps des Intermittents, celui des « Bons Crapauds »! Quant aux autres, qu’ils conjuguent à l’unisson le verbe croupir – et il n’est pas facile à l’imparfait du subjonctif!

  2. dit :

    Super, dans le sud un peu de monde…On ne lache rien. bise

  3. dit :

    Par contre la suite de ton article ,pas glop!

  4. hetre dit :

    J’aime quand un sourcier se fait tacler par Lô. Glop !

  5. Pascale dit :

    T’es trop en pétard comme mec, tu vas avoir un ulcère !

  6. dit :

    Non Hêtre, je ne tacle pas un sourcier….Je tacle les faux réalisateurs de gauche, qui disent « JE VEUX FAIRE MON FILM le fameux » je veux » et ce premier discours auquel nous avons droit lorsque nous rencontrons le directeur de production du dit film: » il n y a pas d’ argent » sans avoir vraiment parlé du projet. J’ ai fait de nombreux » cadeaux » de salaire comme beaucoup de techniciens, sans retour d ‘ascenseur. Ce qui me choque de plus en plus, c’est de voir que ce cadeau ( une part de notre salaire) que nous avons fait un jour pour qu’un film se fasse soit actuellement considéré comme un dû. Que des realisateurs que l’on a conduit sur les marches de Cannes avec une palme à la clé, ne réponde même pas aux appels, et prenne une autre équipe pour le suivant ( je parle du film où nous nous sommes connus Bernard). Alors que si on est dans la vrai vie et que l on a un peu de classe , on se sent redevable… Ce qui me choque aussi c’est ces demandes d heures sup à gogo  non payées quand on nous demande déjà un effort de salaire.  Parfois je rêve d’un site qui s appellerait Cinéma et éthique, lorsque je vois des stagiaires non payés remplacer des  postes de techniciens qui triment comme des malades à qui parfois on parle mal. Oui, je pense que le cinéma est un monde de non droit. Avec quelles belles personnes qui nous donnent la force de continuer, heureusement. Dans la vraie vie qui dirait à son boulanger la baguette tu me la fais à moins cinquante, je passe à 22 heures! Bonne journée

  7. hetre dit :

    Mais non Lô, je croyais plaisenter, d’accord c’était lourd.  Pour l baguette on peut encore négocier…mais avec le sourcier. 

  8. Bernard Blancan dit :

    Vive le printemps !

  9. Bernard Blancan dit :

    Biz

  10. Bernard Blancan dit :

    T’as raison, c’est du pas glop !

  11. Bernard Blancan dit :

    Ben non, Lô ne tacle jamais le sourcier ! 

  12. Bernard Blancan dit :

    Putain ouais, va falloir que je me magnétise…

  13. Bernard Blancan dit :

    Tu m’as inspiré la vidéo du jour !

  14. Bernard Blancan dit :

    Mais non, t’es pas lourd !

  15. serge barande dit :

    J’aime bien l’idée d’un site « cinéma et éthique », mais putain, y a du taf !!! Une espèce de domaine sacerdotal… Pour ne pas dériver, je me demande Qui serait apte à initier un tel courant de pensée et d’attitude au sein de ce métier, où les décisions se font souvent à coups d’euros plutôt qu’à coups de passions intrinsèques vers un scénario, envers une équipe solide et apte à mener le projet à son terme. Bernard nous a souvent témoigné de cela, voire bien davantage…

  16. Bernard Blancan dit :

    Quoi ? J’ai des tiques ?

Les commentaires sont fermés.