Mode d’emploi

mode_d_emploi1.jpeg

Souvent on me voit aller à toute vitesse, me précipiter, me sur activer. À peine le roman écrit, po po po, le faire lire et corriger et l’envoyer aux éditeurs ! On dirait qu’il n’y a plus que ça qui compte et qu’il est d’une urgence impérieuse de le faire.

Tout ça est en fait dicté par des agendas. À partir de la semaine prochaine, je repars en tournage pour le Village Français. Limoges. En avril encore, je vais tourner dans un court-métrage au Pays Basque. Bref, si je ne me bouge pas maintenant pour le roman, je recule de deux mois au moins. Voilà comment, en fonction des activités planifiées, j’ai l’air d’un agité obsessionnel. Mais si je ne fais pas comme ça, les projets se délitent, s’évaporent et disparaissent complètement au fond d’un tiroir.

J’ai l’air d’être speed. En fait, je suis très pausé. J’essaie juste de déployer l’énergie nécessaire au bon moment plutôt que de l’étaler au risque de la perdre. Et puis, je ne sais pas faire 36 trucs à la fois. Mais comme j’aime faire 36 trucs quand même, je suis obligé de boucler au plus vite l’un pour me jeter sur l’autre. Quand je sature, une bonne glandouille et c’est reparti !

Départ tout à l’heure pour Francfort. Grand beau temps annoncé autour de 20°. Oui, j’amène le roman pour le train. Faire les dernières corrections. Une fois sur place, je profite.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Mode d’emploi

  1. Samuel Mares dit :

    on va dire que t’ es organisé comme un comptable , con .

  2. serge barande dit :

    Ben non, t’es pas speed, juste occupé et passionné. Tu vas où au Pays Basque, côte bourgeoiso-rupine ou intérieur roots-rural ?

  3. Bernard Blancan dit :

    J’ai mon CAP !

  4. Bernard Blancan dit :

    Pour l’instant, je sais pas où on tourne. Mais c’est dans le 64 atlantique.

Les commentaires sont fermés.