Nouveaux élus

Auffargis_Mairie.jpg

À mon arrivée à Limoges, jeudi soir, j’ai confié mon estomac à une petite brasserie. Je mange seul. L’équipe est encore en tournage. Un homme traine sa carcasse. Visiblement, il attend quelqu’un pour s’installer à une table. Et voilà l’homme attendu qui arrive enfin. Mince, presque chauve grisonnant, petit cartable marron, il parle fort. Mais beaucoup trop fort. C’est lui qui choisit la table. Celui qui attendait s’assoit à côté d’un autre nouveau venu.

Assez vite, je comprends qu’ils ont quelque-chose à voir avec la musique, mais aussi avec la politique. Celui qui parle fort lance : « C’est bizarre, maintenant, on me reconnaît, on s’intéresse à moi. Avant, j’étais un gros con. » Pas de doute, mon voisin est un vieux con de droite fraichement élu dans le fief d’un siècle d’une gauche défaite. Il poursuit : « Si vous voulez jouer, je peux vous programmer. Bon, je paie rien d’autre, mais je vous accorde la salle ».

Le mec, il est comme Ségolène. Il pense que les artistes, ils font du bénévolat. Trop contents de jouer. Avec cette vision, on veut bien dépenser du fric pour les gens connus. Les autres, qu’ils se démerdent. Et puis il poursuit sur une salle de danse qu’il veut créer dans sa commune. Mais c’est clair, il faut pas dépenser un centime. Un des invités parle d’aides européennes. « Note-moi tout ça ! », lui dit l’élu. Il faut que je trouve des fonds, sinon…

Comme il parle fort et que je l’ai entendu prononcer le nom de sa commune, le fais une recherche sur Google en direct, via mon téléphone. C’est bien ça, je suis en présence d’un élu divers droite qui vient de conquérir une petite commune de la banlieue de Limoges.

Chers amis de la culture, observez bien ce qui va se jouer dans les communes de la vague bleue. Tout pour la parade, rien pour les artistes locaux. Ils n’auront qu’à aller à Paris, et revenir quand ils seront connus. On saura les accueillir et revendiquer leur origine communale !

Bon, le Village Français, c’était encore de la balle. Trois séquences de négociation avec les autorités locales. Fiction, réalité…

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Nouveaux élus

  1. hetre dit :

    Dia ! Le conseil général des PA  et la région Aquitaine vont passer UMP. Les subventions pourraient aller dans leurs poches. Heureusement qu’Ogres niais est passé à temps.

  2. mano dit :

    Ce comportement n’est pas réservé aux élus de droite, il y a ce genre de personnages partout en province, à droite comme à gauche. Il y a aussi un autre genre de personnage comme le maire de ma commune,socialiste, réélu confortablement au premier tour. Il est très content de sa salle polyvalente toute pourrie et il affirme haut et fort que la culture c’est nul, ça ne sert à rien, tous des poètes ces artistes (poète dans sa bouche c’est une insulte)  rien ne vaut le sport! Mais comme il n’est pas complètement abruti, il nous achète nos spectacles parce qu’on fait 300 personnes à chaque fois et puis aussi parce que les artistes connus refusent de se produire dans une salle aussi mal équipée. En attendant, on fait venir au théâtre des gens qui n’y étaient jamais allés, c’est ça le plus important. Je n’espère pas le faire changer d’avis sur la culture, c’est une cause perdue. Enfin voilà, il est socialiste, banquier et avant qu’il ne fume 2 paquets de clopes par jour, il faisait beaucoup de sport…

  3. Bernard Blancan dit :

    Oh putain… on l’a échappé belle ! 

  4. Bernard Blancan dit :

    Tu as raison ! Quand je devais défendre des projets théâtre, j’avais remarqué ceci : les élus de gauche me tutoyaient et me disait c’est génial. Mais ils ne me donnaient pas un radi. Les élus de droite c’était : c’est quoi, votre truc ? Il vous faut combien ? C’est vrai que je suis de gauche mais que celle du pouvoir, parfois, t’as envie de lui mettre des claques.

  5. serge barande dit :

    Chouettes deux dernières phrases, elles m’ont fait oublier le lisier verbal que tu avais surpris ce soir-là. Je suis allé m’alléger de tout cela à la Pointe de Grave (suivi migration), histoire de respirer l’air marin et iodé. « Mon Village Français » à moi…   Quant aux « accordeurs de subventions vers la Culture », cela dépend davantage de leur sensibilité intrinsèque et de celle du Conseil municipal – il est convainquant ! – que de leur encartement. Je connais, d’ailleurs, un maire agriculteur (« mais » fan de jazz) versé entre autres vers les aides au développement de la culture en sa commune. Au début, il a bien fallu qu’il se batte pour influer ce sens-là aux décisions concernant le domaine culturel en sa commune. Ce ne fut peut-être pas chose aisée. Mais il y est parvenu. Donc, école de musique, mini-festival avec invite de pros, mêlant leur implication dans l’encadrement des jeunes, avec in fine concert commun, etc. Et cela se passe dans un village du Nord de la France, Région ne figurant pas parmi les plus favorisées en termes de culture ou, tout court, de moyens. Eh bien, ça fait plaisir!!! Le comble, c’est que je ne sais même pas quelle est sa couleur. Pour le coup, je m’en fous, les mômes sont contents et fiers de participer. C’est tout!

  6. Bernard Blancan dit :

    C’est vrai que dans les petites communes, ce sont les personnes qui comptent. Bo, et regarde à Bordeaux. Ils sont tous contents de Juppé. Allez, je vais voir si je vois passer les palombes tè, des fois qu’elles auraient un peu d’avance.

  7. serge barande dit :

    Oui… heu… je sais bien que tout se décale, réchauffement climatique oblige, mais là tu m’accélères trop le bouzin! C’est un coup à se gauler Noël à la mi-juillet. Et t’en feras quoi du Bal des Pompiers qu’on devra annuler dans toutes « les petites communes » !?

  8. Lydie dit :

    bé le bal des pompiers, il n’aura qu’à migrer, tiens !! et à propos d’oiseaux, drôles ou pas, le mien de drôle, il va faire son stage master à la LPO… ça y est, c’est un mordu des zoizos !

  9. Lydie dit :

    question élections, c’est amusant ici : celui que presque tout le monde voyait déjà maire (lui aussi je suppose !), tête de liste et sourire et tout ça… n’est même pas passé comme conseiller ! bon allez, je ne vais pas médire, c’est juste pour dire que : Comme quoi, rien n’est jamais joué, c’est chouette ça, la vie ça peut toujours surprendre !

  10. LN dit :

    Eh ben,à propos de surprises de la vie,  j’étais en train de visionner « un village… » la saison 3 qui repasse sur la cinq, quand tout à coup: http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/le-sud-est-de-la-france-secoue-par-un-seisme-8396107.html A peine 100kms de la maison…je ne me suis rendue compte de rien…

  11. Bernard Blancan dit :

    Putain, il neige et je suis sorti en maillot…

  12. Bernard Blancan dit :

    Il a bien raison !

  13. Bernard Blancan dit :

    Les surprises UMP, on les connait !

  14. Bernard Blancan dit :

    Ben, c’est parce que le village protège des tremblements de terre 

  15. serge barande dit :

    Bien… Rassurant LN, j’allais te questionner au sujet de la vaisselle hypothétiquement cassée… Lydie, tu me diras où à la LPO, ton drôle il fait son stage de master ? Si c’est au siège, à Villenave, je le croiserais forcément. Quant à toi, Bernard, tu vas nous prendre froid. Doit y avoir un micro-climat vers ton Paname à toi!

Les commentaires sont fermés.