Crise d’urtikraine

Crise d'urtikraine

Ukraine. Si l’on écoute la presse sensée nous informer, la crise en Ukraine, c’est simple. On a les gentils Ukrainiens (avec des mecs d’extrême droite au pouvoir, mais ça, c’est pas grave) et les méchants Russes avec l’ogre Poutine. Les pro-russes, sont des terroristes. Point barre. Pourtant, en creusant un peu, on comprend bien que ce pays aux frontières historiques artificielles est le jouet des grandes manœuvres Est/Ouest. Et là, il n’y a pas de gentils et de méchants. Il n’y a que des méchants. La population de l’Ukraine, à l’Est et au Sud, elle se verrait bien Russe et au Nord et à l’Ouest, Européenne. On nous montre le méchant Poutine comme le grand manipulateur quand les gentils Américains, en fait, ont envoyé tout un contingent du FBI et de la CIA à Kiev pour filer un coup de main au pouvoir pro-Ouest en place ( http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/05/05/la-cia-et-le-fbi-conseillent-ils-kiev_4411419_3214.html ).

Ok, Poutine n’est pas un Bisounours. On le sait. En plus il a la tête du parfait méchant. Mais l’autre, là, Obama, avec son sourire charmeur, il envoie des drones partout pour liquider les méchants terroristes (et les civils au passage), manipule les états avec une grande décontraction.

Le monde n’est pas une série télé ni un film grand public avec des gentils et des méchants. Ça serait pas mal que la presse fasse son boulot au lieu de servir le discours prémâché par la CIA.

Je précise encore que je ne pense pas que l’on soit en présence d’un gentil Poutine et d’un méchant Obama. Juste que les populations n’ont pas à faire les frais d’enjeux qui leur sont étrangers, quels qu’en soient leur origine. Si les pro-Russes veulent retourner à la Russie et les pro-Ouest entrer dans le paradis de la rigueur économique Européenne, qu’on les laisse faire ! Mais personnellement, quand des supporters de foot mettent le feu à la maison des syndicats, ça me raconte une histoire contemporaine qui me fait gerber.

En France, près de 10 millions de Français sont sous le seuil de pauvreté (1/6). Une infime minorité de familles détient tout le pognon. Les mesures qu’on nous propose : serrer la ceinture et baisser les charges des entreprises. Si Hollande est détestable, ce n’est pas parce qu’il est petit, gros, mou et porte des lunettes. C’est juste parce qu’il est de droite. Et les Français, s’ils votaient aujourd’hui, ils feraient quoi ? Ils voteraient à droite, pour que les pauvres en chient encore davantage et que les autres continuent à s’en mettre plein les fouilles. C’est pas parce qu’ils sont cons, qu’il faut envoyer les chars pour leur ouvrir les yeux. Les chars, ça les ferme, les yeux. Définitivement.

Et voilà. Dès que je rentre du boulot, je m’énerve…

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Crise d’urtikraine

  1. Samuel Marès dit :

    c’est bien quand tu rentres du boulot !

  2. serge barande dit :

    J’abonde Samuel… J’abonde. Pour une fois qu’il n’y a pas (trop) de pétrole, ben y a du gaz (j’ose "ben d’la haine", aussi). Puis c’est depuis bien longtemps la rude existence des peuples charnières, coincés entre les pièces du puzzle mondial : un coup, les portes semblent s’ouvrir – mur qui tombe, URSS qui (re)devient Russie – un coup les portes se referment. Et de plus en plus, comme tu le soulignes, les enjeux dépassent la simple vie de gens, parfois, autrefois heureux… En tout cas à peu près en paix. On est gentiment en train de glisser lentement, à coup de motions de privations, de mesures "draconiennes" (ouh-la-la-la-la! y flippe grave Vlado) prônées par l’Europe marionnettisée par l’Oncle, vers un nouveau conflit (moins ethnico-religieux cette fois-ci) sur ce qu’on a connu avec la Yougoslavie. Mais je ne vois pas comment les frontières de cette Ukraine vont pouvoir éventuellement se redessiner, les enjeux économiques (et agricoles) sont tels que les partages du territoire deviennent "aventureux". L’avenir n’est pas fameux. Quant à Hollande, même s’il était de Gauche, je ne vois pas bien quelle influence Il (La France) pourrait avoir. Et tout ça, comme la Yougo, se passe "au coin de la Rue"… Les distances ne sont plus ce qu’elles étaient au milieu du XXe siècle.

  3. Bernard Blancan dit :

    J’aime bien bosser, aussi…

  4. Bernard Blancan dit :

    Les grand conflits mondiaux ont souvent démarré à l’Est…

  5. Lydie dit :

    … non t’énerve pas, c’est mauvais pour la santé ça !! 😉 est-ce que je m’énerve hein ? …

  6. Bernard Blancan dit :

    zen…

  7. Lydie dit :

    t’es en train d’écrire ton article là ? le suspense est total…… !

  8. Bernard Blancan dit :

    Ça vient…

Les commentaires sont fermés.