Voix-off

Voix-off

Cet après-midi, je faisais dans la voix-off de documentaire. C’était pour un film de Philippe Laïk pour qui j’avais tourné dans Le voyage de la veuve. Cette fois-ci, il s’agissait de conter l’histoire de footballeurs internationaux qui avaient quitté la France pour monter une équipe FLN pendant la guerre d’Algérie. C’est le côté Martinez de la force qui se réveillait.

A propos de Martinez, c’est le festival de Cannes, tiens.

La dernière fois que j’ai monté  les marches, c’était pour Hors la loi, en 2010.

 

Voix-off

Ne me cherchez pas sur la photo. Mec-off.

J’aurais pu y retourner, hier, pour voir le film du copain Laurent-Bécue-Renard, Off men and war, en sélection officielle. Mais le hasard a voulu que ce jour-là, je fasse plutôt l’acteur au travail. Son direct.

C’était sans doute davantage ma place.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Voix-off

  1. hetre dit :

    C’est vrai qu’on ne pas être à la fois au four et au moulin bien que des fois on aimerait l’inverse. (à méditer)

  2. Bernard Blancan dit :

    Ça fait deux semaines que je médite sur le sujet. Et j’aimerais bien qu’on m’édite, d’ailleurs…

  3. Lydie dit :

    au four et au moulin, d’accord… mais quand même, les petits fours…

  4. Lydie dit :

    Méditer ? eeeeh… attention, t’as déjà un coussin d’air sous les pieds, de dix centimètres ! Coussin d’air aérodynamique : le coussin d’air est établi entre le « sol » (terre, mer, neige, sable) et une surface fixe (le BB). C’est la vitesse qui établit une surpression positive entre BB et le sol. Conclusion : dépêche-toi et ça va te faire un stress positif ! 😉

  5. serge barande dit :

    Oui… pas sur la photo… je me souviens… Quant au "Mec-off", c’est quasi la doublure officielle de l’Homme Invisible, sauf qu’avec le nœud pap de Zavatta, il nique la carrière d’un grand clown. Aucun respect! T’as bien fait de te consacrer au doc de Philippe Laïk, son nom est "presque symbolik", puis j’adore le Voyage de la Veuve, superbe histoire dans laquelle tu es brillant. J’ai le DVD ce qui me permet de faire découvrir à autrui cet étrange page de l’histoire. Comme Landes, d’ailleurs. Mes proches ont vachement aimé. Tout ça pour dire qu’heureusement il reste quelques petits bazars bien vrais, du derrière de nos fagots et sans lien aucun avec celui des starlettes cagolantes (pas les fagots…, le derrière !). On n’est pas loin d’être sauvés !

Les commentaires sont fermés.