Difficile étiquette

Difficile étiquette

Le copain d’un copain est éditeur. Il a eu l’amabilité de lire Catapulte pour me conseiller une maison d’édition appropriée. Verdict : difficile de vous aiguiller vers tel ou tel car votre livre n’appartient pas à un genre particulier. Ben oui, c’est mon drame. Quoi que je fasse, ça n’entre pas dans une seule case. Étiquette impossible à choisir. Comme il est sympa, il m’a conseillé de le mettre en édition numérique sur Amazon Publishing en attendant de trouver un éditeur. J’ai donc suivi son conseil. D’ici 2 jours, vous pourrez le lire sur liseuse, tablette, iPad ou ordinateur. Je sais, vous ne lisez que sur papier. Moi, pas que. Un livre sur 5, est lu sur l’iPad. En dehors des chefs-d’œuvre, je ne vois pas trop le souci. Sur ordinateur, je m’y refuse. J’aime bien tenir l’objet de lecture en main.

En revanche, le gouvernement, on sait dans quelle catégorie le ranger. Entre la future signature de l’accord MEDEF pour les intermittents et le découpage des régions ni fait ni à faire… Pas foutus de réunifier la Bretagne et ils fabriquent une région qui va de La Rochelle à Paris pour ne pas dépayser Ségolène. Bref, même sur un bidule qui, comme tout changement, est susceptible de provoquer du mécontentement, il aurait suffi de faire preuve d’un minimum de logique et de bon sens. Mais c’est beaucoup demander à Hollande.

Allez, il faut que je bosse, moi.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Difficile étiquette

  1. Samuel Mares dit :

    je crois que le découpage des régions ne suit aucune logique. Ah si! une logique de calcul politique en vue des prochaines élections régionales repoussées à l’automne 2015. Sa logique veut qu’il pense perdre le moins de régions possible aux prochaines elections et puis aussi favoriser ses protégés , Ségolène par exemple.

  2. Sarro Philippe dit :

    Et pourquoi pas editer chez http://www.inlibroveritas.net/ Ils font aussi des editions papier

  3. serge barande dit :

    Et où vont-ils l’acheter leur champagne les Ricains…? En Champardie ou en Picardennes ? M’en tape, je boirai du Hautes-Côtes de Beaune, vinifié en Franchegogne, Mais du Pomerol en Aquitaine. Ça va en faire des jaloux. Pas les Bretons et leur cidre, en tout cas. Pour ton bouquin, fallait pas non plus écrire un Rossai à l’eau de policier rose. Y a pas la case. Même dans la Bibliothèque Verte. Quant à Ségo, avec un pied en Poitou et l’autre dans la Capitale, je plains les pauvres Orléanais.

  4. hetre dit :

    De toute façon, quel qu’ait été le découpage, il aurait été mauvais pour vous avec vos analyses "laïques". Moi je reste Aquitain et ça me suffit amplement. Vous me rappelez les 2 vieux du Muppet Show. Continuez à nous amuser ça nous manquerait.

  5. ravail dit :

    effectivement j’avais eu le même problème pour mon roman. il ne faisait pas parti d’une collection c’est à dire calibré au vocabulaire près pour une tranche d’âge. c’est peut-être pourquoi il plait plus aux adultes qu’à la jeunesse quoique. je n’ai pas tenté l’édition numérique un jour peut-être ? le découpage des régions ??? j’attends ça pour mon anniversaire à mes 100 ans !!!! bonne soirée

  6. Bernard Blancan dit :

    Il doit bien y avoir une logique…

  7. Bernard Blancan dit :

    Des comme ça, j’en connais quelques-uns. Je m’en occuperai dès que j’aurai épuisé les éditeurs qui diffusent.

  8. Bernard Blancan dit :

    Kesta, toi !? Tu l’as lu ?

  9. Bernard Blancan dit :

    Bon pour l’Aquitaine, c’est vrai que là, c’est super…

  10. Bernard Blancan dit :

    Non, non, ils vont faire, tu vas voir !

Les commentaires sont fermés.