J’ai fait l’équilibriste à Bagnères

J'ai fait l'équilibriste à Bagnères

Hier, c’était conférence à Bagnères-de-Bigorre autour du livre Si j’étais guérisseur. On a dû aller chercher des chaises dans la salle d’à côté tant il y avait du monde. Tout s’est très bien passé mais forcément, j’ai senti que par endroit, ça grinçait un peu des dents. Remettre en question l’image du guérisseur qui reçoit le don, remettre en place la dame qui dit « ben, c’est de la physique quantique », le monsieur qui affirme que les vrais guérisseurs travaillent gratuitement, opposant évidemment les charlatans qui se font payer. Sauf que ces guérisseurs dont parle le monsieur, ils disent, « donnez ce que vous voulez ». On est loin de la gratuité. Au contraire, on est dans le flou comptable qui permet de ne déclarer au fisc que l’activité d’un bénévole.

Bref, là où l’on aurait aimé que j’affirme dans tous les domaines, je ne faisais que renvoyer des questions. Là où je montrais la limite des expériences qui veulent mettre en évidence qu’il y a une action au-delà du placebo, on me rétorquait que les expériences n’avaient pas d’utilité car elles voulaient prouver. Difficile de faire passer l’idée que les vérités des uns et des autres sont toujours relatives. Ce qu’on veut entendre quand on va à ce type de conférence, ce sont des certitudes, de l’extraordinaire, du magique. Alors forcément, quand je déboule avec le doute comme élément préalable à toute recherche, ça déstabilise un peu. J’ai vite fait de passer pour un mec pas sûr de lui, un charlot. Ben ouais, je suis sûr et certain que le doute et la remise en question permanente sont des moteurs qui donnent une force redoutable. Décidément, je suis vraiment décalé par rapport à mes compatriotes et à leurs attentes. Décalé ne voulant pas dire au-dessus. Juste à côté.

Cela dit, la majeure partie de l’assistance a semble-t-il apprécié d’être un peu bousculée dans ses préjugés. Au moment de partir, une dame me demande si tous les magnétiseurs sont dans le doute comme moi. Je l’ai rassurée. La plupart sont tranquillement assis dans de grands fauteuils de certitudes. Et c’est tant mieux. Ils n’en sont ni meilleurs ni pires que les autres. Ils sont juste plus rassurants.

Sur le trottoir, une participante me montre la photo d’une statue de la Vierge qui s’est affichée toute seule sur son portable. Si près de Lourdes, je ne me suis permis aucun commentaire désobligeant. J’allais pas faire le malin avec mon portable qui s’est amusé à envoyer des textos tout seul la semaine passée ou le micro onde de ma chambre de La Rochelle qui s’était mis en route en pleine nuit. Il y a tant de réponses possibles. Et certaines sont très terre à terre. J’aime bien ne pas trancher dans un sens ou dans l’autre. Le magique est bien plus beau quand il se cantonne à un possible poétique.

Bon, maintenant, direction Pissos pour Ogres Niais et Landes ! Le périple continue.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour J’ai fait l’équilibriste à Bagnères

  1. mano dit :

    Tu aurais peut être du faire un petit miracle, tu vois, pas un gros truc voyant, mais une petite guérison spontanée, si près de Lourdes, ça aurait eu de la gueule d’un point de vue marketing. Juste histoire d’animer la conférence quoi! enfin c’est pas grave, la prochaine fois…

  2. serge barande dit :

    Belle illustration du fil-de-férisme de la pensée qui, parfois elle-même, ne tient qu’à un fil. Tant d’ "indécisions" exprimées, si près de Lourdes, tient même du miracle ! De là à ce que s’affiche l’image d’une mystérieuse vierge sur la vitre d’un micro-ondes… Mais peut-être as-tu "conseillé" subliminalement à certains, selon leurs pensées, de ne plus aller voir Leur guérisseur habituel, d’en changer, pour un autre assis dans une simple chaise nécessitant le rempaillage ? Ou alors, chez d’autres, tu as conforté le fait qu’ils conservent le Leur. Va savoir… En tout cas, pour Pissos, le doute, l’incertitude, la relativité n’entreront pas en gare. La projection aura bien lieu. Et pour Ogres Niais, le sillon de sa réussite est bel et bien tracé ! Quant à Landes, revu récemment en DVD, c’est une très belle histoire qui, de surcroît à Pissos, trouvera ses aficionados. Bonne projo du soir !!! PS : Le Royal Gaumont de Labouheyre le projette en octobre, au moment des palombes…

  3. serge barande dit :

    … Et des cèpes (j’avais oublié les cèpes), gros comme des bérets, qui les regardent passer !

  4. Sarro Philippe dit :

    Dit ! tu pratique aussi la psychométrie ? Ce serait la capacité de prendre un objet et de visualiser les circonstances, les évènements dans lesquels cet objet a été impliqué. Revivre sa création par exemple. Très pratique pour l’archéologie, ou la criminologie.

  5. LN dit :

    Effectivement, j’ai un ami qui pratique, et qui m’a raconté la création d’une bague, et son histoire, à travers mes grand-mères…C’est un excellent exercice…;-)

  6. Joël dit :

    Si, tu veux je connais l’adresse d’un bon exorciste de micro-onde !

  7. LN dit :

    C’est une profession qui a de l’avenir!! ;))))

  8. Bernard Blancan dit :

    La prochaine fois, d’accord !

  9. Bernard Blancan dit :

    Oui, des cèpes, bordel !

  10. Bernard Blancan dit :

    Perso, je psychométrise rien 😉

  11. Bernard Blancan dit :

    Mais j’ai déjà ton adresse, Joël !

  12. Lydie dit :

    l’oiseau, tu l’as lâché ou tu veux l’attraper ? 😉

  13. Je l’attraplache

Les commentaires sont fermés.