L’été a attendu la rentrée

L'été a attendu la rentrée

Rentrée. Ce matin, je me remets à l’ouvrage pour l’écriture de La Greffe. Pour ceux qui ont du mal à suivre, c’est le long-métrage cinéma un peu totalement délirant. De la comédie avec presque pas de sourcier (il y aura un pendule sur une séquence, quand même). Je me donne jusqu’à la fin de l’année pour voir si on amorce un début de financement. Si rien ne se passait, le projet se transformerait en roman. Pas de souci. J’ai déjà la colonne vertébrale dramaturgique et les personnages. Je vais tenter l’écriture en bibliothèque, cette fois. Comme on va au bureau. Déconnecté, sans cigarette.

Rencontré, hier soir, le réalisateur du film fantastique dans lequel je vais tourner. Lazar Palmus de Srinath Christpher Samarasinghe. Je parie que l’an prochain, on entendra parler de ce film. On y reviendra, j’en suis sûr.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour L’été a attendu la rentrée

  1. hetre dit :

    l’écriture en bibliothèque c’est bien.Quand tu as fini tu laisses le bouquin sur place et tu n’as pas besoin de chercher un éditeur.

  2. serge barande dit :

    Rien lu depuis trois semaines, je rentre. Je verrai demain. Suis remonté comme un LIP. Et je remonterai patiemment le temps qui passe. Sinon, ça va toi ?

  3. Bernard Blancan dit :

    Pas con. Bon mais, d’abord, c’est un film que je veux écrire… 😉 On fera une projection à la bibliothèque !

  4. Bernard Blancan dit :

    AH, quand même ! On t’attendait 😉

Les commentaires sont fermés.