En route (pas toujours au figuré)

En route (pas toujours au figuré)

Renvoyé les épreuves corrigées de Catapulte. J’espérais que le bouquin soit prêt pour le salon du livre de Blaye (6 et 7 décembre) pour lequel je vais signer Si j’étais guérisseur. Mais ça ne sera pas le cas. J’appréhende les propositions de couverture. C’est une affaire de goût assez délicate.

Voilà deux jours que je tournais dans un truc assez foldingue pour lequel je n’ai pas le droit de communiquer. Ce sera l’occasion d’un article assez riche dans quelques mois.

Présentement, je dois bosser mes textes. Mardi, je tourne mon dernier jour à Carcassonne et le lendemain, ce sera mon premier du le Village Français à Limoges. Obligé de descendre en bagnole pour assurer la liaison entre les deux dans les meilleurs délais.

Cet article a été publié dans blancan, Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour En route (pas toujours au figuré)

  1. Samuel Mares dit :

    Ca ne te fatigue pas trop cette route en voiture ?

  2. Lydie dit :

    Et la voiture, elle tient le coup ? 😉 Pschouuu, t’es quand même bien vaillant !

  3. LN dit :

    C’est pour quand, la teleportation? 😉

  4. Denis dit :

    J’y suis en plein dedans, "Si j’étais guérisseur" il est génial ! Merci pour ce partage 😉

  5. Bernard Blancan dit :

    Je me sens un peu VRP. J’écoute la radio…

  6. Bernard Blancan dit :

    Merci à toi, Denis !

  7. serge barande dit :

    Même si ça stone un poil, vaut mieux ta bagnole que la télé- ou la catapulte-portation. Au moins, et sans encombre, tu sais où tu poseras ton fion !

  8. Bernard Blancan dit :

    Je l’ai même ramené à la maison, mon fion…

Les commentaires sont fermés.