À côté…

À côté...

J’avais soumis une histoire à une demande d’aide à l’écriture de fiction télé. J’étais conscient de la faiblesse des chances d’obtenir cette aide car nous sommes très nombreux à la demander et qu’il est de notoriété publique qu’il y a peu d’élus. Des informations non autorisées me sont parvenues : mon projet n’aurait même pas passé le stade des pré-sélections. Indigne d’accéder au jury ! En l’apprenant hier, j’ai cru que ça glissait sur moi comme la pluie sur l’aile des oiseaux. Mais ce matin, je sens bien que j’en suis atteint.

Ce n’est pas de la colère. Pourquoi en vouloir aux institutions, aux autres ? Inutile de se victimiser. C’est plutôt de la tristesse. Celle de la confirmation de n’être pas dans les clous. En-soi, ce n’est pas dramatique. Certains diront même qu’il faut en tirer fierté. Piètre consolation. Et, si l'on envisage la question de façon plus globale, je ne suis de toute façon pas à plaindre.

Mais je partage une sorte de sentiment d’exclusion et d’impuissance avec tous ceux, nombreux, qui mettent leur temps, leur énergie et leur âme à concevoir des projets qui sont rejetés en quelques minutes, d’un haussement d’épaules, par un lecteur anonyme. Si pour moi c'est d'abord une affaire d'ego, pour d'autres c'en est une de survie.

Pensée à eux.

Cet article a été publié dans blancan, Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour À côté…

  1. Jeremy dit :

    Nouveau à suivre le blog après avoir devoré Secrets de sourcier et Si j’étais guérisseur… il m’arrive de me rappeler une vieille citation connue "La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber,mais de se relever a chaque chute." Bien a vous.

  2. Bernard Blancan dit :

    Merci beaucoup, Jeremy 😉

  3. LN dit :

    Pourquoi ne pas proposer ton histoire en E-Book?

  4. Bernard Blancan dit :

    Parce qu’ils ne produisent pas de film… (Catapulte)

  5. lolo40 dit :

    Ce n’est sûrement pas un problème de qualité, mais de format, de thème… Ne pas baisser les bras et peut-être choisir un chemin alternatif pour faire connaître ton histoire ? Ou carrément un autre support ? Courage t’en vaut la peine, surtout quand on voit ta polyvalence et ton talent !

  6. Bernard Blancan dit :

    Pour le support, pas de souci. Ça sera le roman (sortie fin décembre ou courant janvier). En tout cas, merci pour les encouragements ! 😉

  7. serge barande dit :

    Superbe ! Dans l’analyse comme dans la générosité. Hé… ! Ça fait quand même un sacré bail que "t’es pas dans les clous" ! Tu veux quelques exemples… : – Peau d’Homme, Cœur de Bête, pas dans les clous ! – Cache-Cache, pas dans les clous ! – Ton "Retour aux Sources", pas dans les clous ! – Ogres Niais, pas dans les clous ! – Ton dernier ouanemanchot, pas trop dans les clous non plus ! Et Catapulte, alors ?… "Dans les clous" Catapulte ? Ben mon tout petit avis, est qu’il est urgemment nécessaire que des types "pas dans les clous" ramènent à mort leur fraise. Histoire de créativité et d’originalité, de bien péter la gueule au systus car tout devient si lisse et consensuel que j’arriverai presque à me faire chier si je m’écoutais trop. Ok… Ce coup-ci, t’as eu à faire à un ou deux nases bien marketing, bien consensuels, des tenants du projet banquable, de la société des blaireaux (pauvres bêtes !), celle de la "religion" coca-cola. Mais l’inversion de tendance peut être. Et balayer "d’un haussement d’épaule" leurs misérables avis sur qui crée, qui innove, qui propose ‘un peu’ autre chose au regard du plus grand nombre. Il faudra bien qu’un jour l’Art bouffe la thune ! Aupa Bernard !!!

  8. Bernard Blancan dit :

    Si un jour j’ai des embrouilles, je te prends comme avocat. Ou concombre. Ou radis. À voir…

  9. serge barande dit :

    Euh…….. T’es banquable ??? T’as des sous ??? Mais "radis", c’est mignon, et puis en argot, ça dit sous… Et dix sous, c’est pas cher. Ce sera finalement mon tarif ! Ah ouais, j’oubliais… La photo, là, qui est jointe à l’article… C’est une photoshopée de moi vieux ? Purée, c’est pas très cool ! Adieu les filles du coup !

  10. Bernard Blancan dit :

    La photo, elle représente le lecteur qui a haussé les épaules.

  11. Lydie dit :

    … on est toujours atteint, même si on s’en défend, quand on met du coeur dans un projet qui ne semble pas plaire au commun des mortels… Mais comme tu es du genre à ne pas te laisser abattre… !

  12. Lydie dit :

    je suis bien d’accord avec Jérémy… tant qu’on peut se relever… !

  13. Bernard Blancan dit :

    En effet, c’est pas trop mon genre… 😉

Les commentaires sont fermés.