La nuit porte conseil

dessin_de_nuit

Quand on est en montage, en fin de journée, on se sait plus trop comment regarder ce qu’on a fait. On ne peut juger que le lendemain. La nuit a effacé les humeurs, les crispations, les cogitations. S’ouvre alors la place d’un regard neuf et désinvesti. En musique, en peinture, en littérature c’est pareil. Mais quand tu fais un blog quotidien, évidemment, il est difficile d’écrire un truc et d’attendre le lendemain pour le publier. Un blog, c’est en effet le risque du dérapage, de l’écrit dans le feu de l’action, sans recul. Et ce matin, il m’a semblé qu’on était en droit de se dire que j’étais complètement mégalo et parano à la lecture de l’article d’hier. Si j’avais lu ça de quelqu’un d’autre, j’aurais été pris d’un sentiment de pitié mêlé d’inquiétude pour ce pauvre acteur. Ben quoi, ils sont fragiles, les comédiens, avec leur ego malmené, à la fois sollicité et réprimé.

Résolution du jour : ne plus jamais parler des choses qui m’emmerdent profes-sionnellement, dès lors que je ne peux rien y faire. Laisser les décideurs décider. Ils sont à leur place. Et de la mienne, je n’ai qu’à la fermer. Point. Sinon j’ai l’air d’exprimer de la rancœur et des frustrations. Chacun a mille raisons d’éprouver ici où là un sentiment d’injustice à son encontre. La sagesse consiste à le taire en laissant se dérouler tranqui-llement l’ordre des choses. Si je suis convaincu qu’en politique, le collectif a besoin de luttes pour avancer, de bouleverser l’ordre établi, l’individu, lui, a tout à gagner à se battre pour les autres et à s’effacer pour lui-même. Merci à la Nuit de m’avoir rappelé ces quelques petites règles élémentaires.

Quelques mots quand même sur le Village. Super boulot. Leurs auteurs, avec Krivine à leur tête, sont de vrais virtuoses. Et Jean-Philippe Amar, le réalisateur a su se montrer à la hauteur pour tirer le meilleur de cette matière et extraire toute la justesse des personnages dans une direction d’acteurs hors du commun. Ils sont tous remarquables. Chapeau les artistes ! Et, côté travail de l’ombre, mes respects à tous les techniciens qui, chacun à leur poste, rendent le meilleur possible sans se la péter. En disant cela, j’ai l’air de prendre ma résolution du jour sagement au pied de la lettre. Pourtant, je suis tout simplement admi-ratif de ce beau travail et fier d’en être, comme dirait l’autre.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La nuit porte conseil

  1. Tomaticha dit :

    Bonjour,
    il me semble que c’est justement parce que vous parlez aussi des choses emmerdantes professionnellement que votre blog est suivi et apprécié. Une « micheldruckerisation » serait ennuyeuse au long cours.
    En ce qui concerne le village français, ma famille et moi n’avons pas du tout aimé le générique de fin…une semaine à attendre !!! Je suis impatiente 😉

  2. Blog Blancan dit :

    Je crois qu’il n’y a pas trop de risque que je ferme complètement ma gueule… 😉

Les commentaires sont fermés.