Hier, j’ai vu ça.

IMG_1951

Bon quand j’avais publié la photo de l’avant-première de La French de Cédric Jimenez, mon lectorat avait bondi à 2.000. Mais, en répondant à la demande d’une journaliste pour le Plus de l’Obs (pour parler des mesures de restriction des salaires des stars proposées par le CNC), je vois que j’ai eu plus de 37.000 lecteurs. Certes, je m’en félicite, mais je me dis que, pour ce type de demande, j’ai intérêt à ne pas écrire de conneries. Je prends parfois de drôles de responsabilités. Faudrait que je m’assure, avant de publier, que je ne pète pas plus haut que mon fondement.

La french, justement. Je ne compte plus les retours que j’ai eu sur le film, tous très chaleureux. Mon Lucien est en train de s’inscrire au sommet de mes rôles. J’espère que vous vous bougerez pour aller voir le film en salle, sans attendre une diffusion télé ou un DVD. C’est du cinéma ! Moins sérieusement, n’hésitez pas à participer à mon petit sondage façon Moussa. Pour l’instant, 100 % d’avis positifs dont 36,21% de fayots qui ont coché « Blancan, tu déchires », 27,59 % qui ont préféré l’objectivité de « c’est un super film », 20,69% de socialistes qui on voté pour « bravo à tous ! » et enfin, 16% de gars qui ont eu du mal à s’en remettre et ont coché «Whaou, la claque ! ». Ceux-là n’ont pas trop de vocabulaire. Vous pouvez continuer à voter ICI !

Le salon de Blaye (livres en citadelle), c’était bien sympa. Une petite conférence-débat en bibliothèque de Saint-Christoly de Blaye qui m’a empêché de participer à la dégustation de Blaye Côtes de Bordeaux mais qui fût très agréable et bien fréquentée. Le salon en lui-même, c’est dans le cadre unique de la citadelle qui surplombe l’estuaire. Une équipe de bénévoles militants des lettres, un public d’amoureux des livres et de copains, de la bonne bouffe et une bouteille de pinard dans le sac retour. Rencontre avec les lecteurs, vente de quelques ouvrages (j’ai mieux fait que la dernière fois). Les retrouvailles avec les copains bordelais. Bref, un moment comme ça, ça ne se refuse jamais. Un seul regret : que la littérature jeunesse soit éloignée physiquement de la vraie grande littérature (qu’ils appellent vieillesse, ces enfoirés). L’an prochain, il faudrait les installer dans la rue, de part et d’autre de la porte. Quoi ? J’ai pas le droit de blaguer, moi aussi ?

Depuis deux ou trois jours, je me traîne un début de crève. Elle n’aura pas le loisir de commencer vraiment parce que demain, je tourne pour le Village. Vous n’auriez pas vu Marchettii ?

Comme je suis un mec qui craint parfois de s’ennuyer, ce matin nous avions un petit café-réunion avec Céline, ma productrice, autour d’un projet de documentaire qui ne parlera ni de guérisseurs, ni de cinéma mais… de politique. Et sur le sujet, je ne suis pas des plus fins. Quoi que…

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Hier, j’ai vu ça.

  1. J2L dit :

    oh ouiii de la politique !!!

  2. mgoffice dit :

    ho non pas de politique:(=….parlez nous plutôt de vos bouquins, de vos coups de coeur, de vos rigolades…mais pas de politique ! Quant à Marchetti, on l’a vu oui…en Amérique du Sud.

    • Blog Blancan dit :

      Il ne s’agit pas d’y parler politique comme on en parle à la télévision (celle des uns contre les autres) mais au sens noble du terme. Ça peut être très intéressant… 😉

  3. Samuel Marès dit :

    le blayais, (le vin) , faut pas revenir pour rien, autant en profiter un peu. (pas pu venir, sniff)

  4. serge barande dit :

    Permets-moi de te reprendre quelque peu (Aïe, non….pas les baffes. Nooooon… Stop, je suis déjà tout bleu. Aïe, merde…!), Premières Côtes de Blaye, AOC.

    Allez, plus sérieusement…
    Putain ! 37 000 lecteurs… Effectivement, cela ne t’autorise pas à énoncer de la crotte de bique. Mais dans ton article, il n’y en avait aucune. Et peu d’humour et pas de second degré. Il relatait la réalité. Par l’intérieur et son (déjà depuis longtemps) vécu. Alors continue en ce sens. On s’en fout, mais je partage !

    Quant à ton troisième paragraphe, il (tu) insinuerai(s)t que tu t’écartes de la jeunesse ??? Attend… Je suis depuis tout jeune très aficionado des romans de Philippe Djian. Ce n’est qu’un exemple à la con.
    Mais, davantage sur le fond, j’aime ce qui contrarie, ce qui dérange, ce qui fait – peut-être… ainsi – s’élever l’esprit, en tout cas bouger les curseurs de ‘notre’ société béni-oui-oui…
    Alors, certes, sur ce domaine d’écarts générationnels, tu as très justement le droit de faire le con (oh putain, bien sûr, fonce !),
    Perso, j’ai toute autre lecture. Je ne vois en toi qu’un type en phase avec son taf, qui ne se la raconte pas trop. Mais qui défend quand même des valeurs – bien sûr artistiques, les Valeurs, et bien allant au-delà. Et par les temps qui courent, de facto politiques, en tout cas sociétales et professionnelles (l’objet d’un post précédent… Au pluriel, d’ailleurs, depuis quelques années…). Et permets-moi, à ce sujet, d’avoir une très libertine pensée pour « Madame Pérore » – mon côté « Éléphant mémoriel ».

    Ben oui, l’objectivité, la linéarité de pensée, lorsqu’autrui en détient une certaine analyse factuelle, celui-ci est bien obligé de rejoindre l’évidence.

    Et pour conclure (je sais… je fais long chaque fois. Mais t’es « intéréchiant » toi aussi avec tes post d’importance), fonce en ton petit bazar d’écriture politique, quoi que soient les embarras éventuels.
    Et pourquoi je te dis de foncer ainsi… ? C’est juste pour te rappeler certaines hésitations que tu avais à l’orée de pondre si joliment « ton » Retour aux Sources, dont tu as perçu largement le grand affect que tout le monde y a accordé. Certes en ce doc, peu de politique, mais beaucoup de convictions humaines.

    Alors, comme d’hab, mon conseil d’ami… Suis bien tes feelings. Ne t’interdit aucune création. Car les choses les plus incongrues (s’il en est), seront je l’espère vivement tes succès du lendemain.

    Momo

    Non, je déconne…. Sergio !

  5. ravail dit :

    c’est vrai la politique c’est peut-être pas pour toi, car tu dis ce que tu penses. il ne faut pas dire ce que l’on pense et pas penser ce que l’on dit, et là on est bon en politique. après il y a les grands Clemenceau Jaurès ….Blancan, putain mais qui c’est celui là ?????

    • Blog Blancan dit :

      En même temps, un documentaire, c’est aussi et surtout donner la parole aux autres pour se faire sa propre idée et permettre au spectateur de faire la sienne. Si je partais en sachant ce qui va se dire, je ferais de la pub ou de la propagande. Ni l’un ni l’autre ne m’intéressent. Ce qui me parle pour l’instant, c’est 75% d’abstention aux dernières législatives partielles… Et j’ai le droit d’avoir des avis, bordel, même si je ne suis pas Clémenceau ! 😉

  6. Lydie dit :

    Vas-y, parle de ce que tu veux… non mais !!
    … Quoique… la politique…
    😀

  7. Pascale dit :

    Ah tu vois que je suis objective !

Les commentaires sont fermés.