Le FRENCH Village

Jean Dujardin et Ma Pomme (Bernard Blancan pour ceux qui se demandent)

Jean Dujardin et Ma Pomme (Bernard Blancan pour ceux qui se demandent)

Journée épuisante sur Le Village Français mais pour une belle séquence (encore). Arrivé au car habillage, Loïc me dit : « J’ai vu la French ! Super ! T’as de super lunettes… ». J’ai trouvé à ce moment qu’il aurait pu trouver deux ou trois mots supplémentaires qui caractérisaient mon personnage et mon travail. Mais bon, à l’habillage, forcément, on remarque les lunettes. Sa remarque m’a bien fait rire.

La journée, c’était une seule grosse séquence avec plein de monde, dans un petit espace. Ça veut dire, passer d’un plan à l’autre en répétant toujours les mêmes répliques. Et comme ma grosse crève n’était pas vraiment passée, ce fût un peu laborieux. Même si ce qu’on a tourné sera fort.

En rentrant, j’écoute mon répondeur car je fais partie de ces rares comédiens qui déconnectent à peu près complètement leur téléphone pendant le tournage. Je dis ça pour me vanter un peu, comme à mon habitude. Eh bien je tombe sur le message d’un copain qui lui aussi a vu La French. Et là, c’est un torrent d’éloges que je ne peux m’empêcher de balancer dans la voiture qui nous raccompagne avec haut-parleur. Oui, c’est con, mais des retours emballés et sincères, ça fait vraiment beaucoup beaucoup de bien.

Les chiffres des entrées sont très bons. Mais je voudrais que toutes mes connaissances aillent le voir tant je suis heureux et fier d’être de cette aventure. Parce que je n’y trimballe pas une dégaine taciturne et autoritaire, mais un bonhomme plus rond, à l’accent qui chante, qui plaisante et sourit entre deux froncements de sourcils. Bref, un registre dans lequel on n’a pas l’habitude de me voir. Et comme je suis admiratif de toute cette bande d’acteurs qui illuminent le film, du travail qu’a mené Jimenez, je voudrais juste que tout le monde le voit. Une pulsion enfantine. Qu’on ne m’en veuille pas.

Vous pouvez encore donner votre avis et voter ICI

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Le FRENCH Village

  1. mgoffice dit :

    Vous en vouloir ? mais pourquoi ?…on ne peut pas en vouloir à quelqu’un de sincère.

  2. serge barande dit :

    Ton post est extrêmement Mignon !
    Et il n’y a rien de péjoratif en le terme, sinon, je ne me serai pas casser le cul à y foutre un « M » majuscule, Espèce d’Homme de fraîcheur et de sincérité !
    Ben oui… Être sensible en les choses qui nous touchent, reste un certain avantage naturaliste, en le sens originel.
    Il en est de ces faits d’importance. Quand ce plaisir inouï existe, en termes de rôles bien inscrits. Il est d’abord l’heur de l’exprimer, car il y a belle raison de le faire ainsi. Très belle justification.
    Et comme tu le soulignes – ou le définies à ta manière – ce rôle n’est et ne sera pas anodin en ta carrière.
    De manière, certes quelque peu lointaine, il rejoint ton Sergent Martinez. Il rejoint également le fabuleux rôle que tu endossais dans Hors la Loi.
    Mais il n’est pas non plus si éloigné que cela – et il y a quelques années de cela – de ton rôle dans Cache-Cache.
    Quand je parle de « Linéarité », à ton sujet – et j’en cause assez souvent, d’ailleurs – il est bien évident que je ne fais pas que parler de militantisme de tout poil. Il est d’abord et avant tout question de qualités globales, avec focus porté sur tes interprétations. Ton job, quoi ! (oh, putain, le phrasé réducteur..).
    Non… Sans déc… ne te prive absolument jamais de toutes les dernières pulsions enfantines qui restent en toi.
    Elles sont certainement maîtresses pour l’Avenir, comme elles le furent assez récemment…. Tu te souviens des « petites voix »………………. Et de ton court primé.

    Et pour faire suite à un post précédent – et je te le redis, je crois – fonce grave vers tes options et tes désirs. Et pond-la ton analyse documentée sur la ^problématique de l’abstentionnisme », et ce qui s’ensuit.
    Nous, on aura toujours précaution à regarder tout cela, et de près !

  3. Lydie dit :

    Non mais c’est qui, là, devant toi, et d’abord pourquoi il est devant ??
    Et pourquoi il t’a copié, costume, lunettes, hein ?
    Et puis sa coupe de cheveux… pas fameux fameux…
    Comment !! j’ose dire ça de LUI ? Bon, alors je vais blaguer sur celui qui est derrière alors… !

  4. Lydie dit :

    Aah, bé oui, Hêtre, difficile de le reconnaître… parce qu’on n’a pas l’habitude de le voir aussi bien habillé… sur son 31, quoi ! 😀

Les commentaires sont fermés.