Ogres Niais d’actualité

escotj

À Escot, ce soir, on aurait pu croire qu’Ogres Niais avait été tourné pour parler des événements tragiques de la semaine écoulée. Chaque réplique résonnait avec les infos. Je suis vraiment désolé d’avoir fait un film pour que ça n’arrive pas et que ça parle si cruellement avec ce que nous vivons. Sauf que c’était un moment chaleureux en Vallée d’Aspe, à deux pas du tournage. Jurançon, sangria paroles et rires. Un moment de bonheur. Les ogres étaient précédés un joli court intitulé Adiu Monde.

La marche de demain va dans le sens du message du film (retour au dialogue). Pour répondre à Philippe, je ne serai pas à Paris, évidemment. Et pour répondre à André, pas à Oloron non plus.

Pour ceux qui n’ont pas vu Ogres Niais, le voilà !

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Ogres Niais d’actualité

  1. Lydie dit :

    D’abord un mot pour Philippe Sarro (article de Bernard du 8 janvier) :
    Tu mets : « […] la loi des 3 états (la bête tue l’homme, puis l’homme tue la bête et enfin l’homme et la bête se tuent symboliquement au cirque justement). »
    … Mais tout biologiste sait bien que l’homme est un animal.

  2. Lydie dit :

    Je l’ai vu ! Pub Pub : FAUT LE VOIR !!! 😀

  3. Lydie dit :

    Tu es… humain ?

  4. houssaye dit :

    bonjour Bernard

    un contexte lourd
    ta présence chaleureuse et sincère
    ton discours authentique
    envie d’imaginer une autre fin à Ogres Niais
    se dire que l’universalité un jour peut-être …
    déjà hier soir des valléens et des Palois heureux
    un moment rare
    on te remercie tous

    Amitiés aspoises

    Culture et Patrimoine d’Escot et d’Aspe

    • Blog Blancan dit :

      Merci à vous, d’abord d’avoir projeté mon film sans savoir que je serai là et pour l’accueil que vous avez réservé à mon invitation surprise. C’était un très beau moment avec plein de rencontres, de paroles. Merci à vous !

  5. serge barande dit :

    C’est barge ! J’avais pas encore pensé à mettre en parallèle l’histoire de tes Ogres avec l’actu. Effectivement, fiction et réalité se croisent étrangement…

    Comme l’on pourrait d’ailleurs mettre en caricature, illustrant ainsi la problématique des économies d’énergie, ton fameux « bus-piéton » créé par tes soins dans Ogres Niais.

    L’inventeur du Grand Duduche, de par sa philo écolo, en aurait largement été capable. Et ce, en cinq secondes et trois traits de stylo, tant il était rapide, concis et si génialement efficace.

    Et 1984, Julos Beaucarne disait ceci à propos de Cabu :
    « Je tiens Cabu pour un maquisard de l’esprit, un purificateur de société.
    Il met en boîte tous ceux qui prennent le trou de leur cul pour l’entrée d’une grande ville.
    Je déclare donc CABU, Personnage d’utilité publique ! »

    Et le maquisard de l’esprit s’en est allé, après plus de soixante ans de résistance (il avait publié ses premiers dessins au début des années 50 dans l’Union de Reims) et des dizaines de milliers de dessins, tout aussi cruels qu’enfantins.
    On connaît l’expression « enfant de la balle ». Son départ nous permet d’en créer un autre : « enfant de la bille ».
    Et c’est cette simple voyelle différente que les fanatiques ne supportaient pas.
    Mardi prochain, ce garnement acharné et sans âge aurait eu 77 ans.
    Salop d’adorable Vieux ! Y aura un lancer de bisous mardi.

    Je reviens de la marche, à Bordeaux, ouverte à tous. Et bien au-delà de Tintin puisque j’y ai croisés des gens de 2 à 90 ans. Une foule incroyable, plongée entre émotion, applaudissements respectueux et longs silences. Ça marque l’enfant que je suis toujours.

Les commentaires sont fermés.