La fête du Village

fanions

Ce fût le rituel de la fête de fin de tournage. Je tiens à m’excuser auprès de François Lauriquet (qui ne lit pas le blog) avec qui je n’ai dû échanger que deux ou trois mots. Ben ouais. Il y a deux catégories de villageois, dans ce genre de fêtes : les papillons fumeurs et les vissés. La première catégorie, à laquelle j’appartiens, navigue d’un espace à l’autre et tape le bout de gras avec Didier, avec Françoise. Le vissé, lui, a posé son cul une bonne fois pour toutes à un endroit et n’en bouge plus. Ce sont les papillons qui passent le voir. Mais voilà, quand le papillon passe, si le vissé est en conversation, il s’envole vers d’autres destinations, par politesse. Voilà comment, François Lauriquet, nous ne nous sommes quasiment pas vus. Pourtant je l’adore (même si j’orthographie mal son nom). Bon, dans les catégories, on pourrait rajouter ceux des profondeurs, rassemblés au comptoir, sur et autour de la piste de danse. Ceux-là ne m’ont vu que pour les au revoir.

J’avais porté un Catapulte promis de longue date. Mais si j’en avais eu 5, 10, 15, je les aurais tous donnés. Je n’ai pas la bosse du commerce. Je paie pour être publié, j’achète des exemplaires, et je les donne. Un peu minable, le mec. Il veut éviter au lecteur de dépenser un centime pour lire son livre. Tiens, un lecteur du blog qui était à la fête ! Ça va ? Bien, bien ! (bises) Où j’en étais… ah oui. Bon, les mecs, quand je reviens l’an prochain pour la saison 7, je compterai ceux qui l’ont lu. Gare aux autres !

Oui, si je me permets de dire que je serai vraisemblablement dans la saison 7 c’est que, discrètement, j’ai écouté les anges. Dieu était là, flanqué de nectar divin. Je me suis juste inquiété auprès de lui des actes de l’Anselme saison 6. Et il m’a rassuré. Merci Fred ! Oui, le Dieu du village, il s’appelle Fred.

Beaucoup de lecteurs m’ont parlé du caractère cinématographique de Catapulte. J’ai donc commencé hier soir à proposer à des pros de la télé (producteurs et réalisateurs) d’y jeter un œil pour me donner un avis éclairé sur la faisabilité d’une adaptation pour un unitaire télé (tous ceux qui l’auront gratos). Car oui, Catapulte, je vais de nouveau m’y consacrer pour le faire vivre en tant que livre, mais aussi pour tenter de lui donner un jour une existence en images.

Sinon, même pas la gueule de bois. J’ai par bonheur le mauvais goût d’ingurgiter du vilain jus d’orange entre deux verres de rouge.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour La fête du Village

  1. Lafaye Gilles dit :

    Catapulte à la télé ? Je prends !
    Bon je ne l’ai pas encore lu car j’en attends la livraison, mais je ne doute pas du bien fondé de l’aventure. Et si tu as besoin d’un mec avec qui faire l’andouille à l’occasion 😉

  2. Blog Blancan dit :

    Ça y est, l’aut’, il veut se caser… 😉

  3. Iris lagrange dit :

    Ma fille a lu ‘Catapulte’ et a beaucoup aimé 🙂 … accessoirement, elle est étudiante en psychologie et comédienne … j’dis ça, j’dis rien hein. Après tout, si Gilles se case … 😉

  4. laurent david dit :

    Hello, ici un papillon fumeur danseur buveur! 😉 je me demandais juste si le livre « écorces » avec lequel tu es réparti vendredi dernier te plaisait?! j espérais qu’ il fut d une manière ou d une autre en rapport avec ton activité de sourcier mais sans la moindre certitude à ce sujet! La bise , David.

    • Blog Blancan dit :

      Salut à toi, papillon fumeur qui boit et qui danse ! Super choix, Écorces ! entre photo et peinture. Les magies de la nature. Bien joué 😉

  5. serge barande dit :

    Quoi !? Y en a qui ingurgitent du jus d’orange entre deux verres de vin !!!??? Quel cataclysme alimentaire !
    Même les papillons nectarivores ne s’y aventurent pas. Or, eux, question métabolisme essentiel ils s’y connaissent. Si ce n’est pas un signe, ça.

    J’ai cru (dû) lire que tu avais rencontré Dieu, dans ce Village, ou en tout cas « le Dieu » qui fait les saisons. Et sa conclusion pour l’avenir est plutôt une bonne nouvelle.
    Mais si tu le recroises par hasard, passe-lui donc le message que j’en ai ras les orteils de me peler… ces derniers (oui, ce soir, j’ai décidé de rester poli), et que s’il est vraiment Dieu, qu’il nous mette un peu de printemps et de lumière.
    Merci d’avance.
    Quant à l’idée éventuelle de mettre tes écrits catapultiens en images mouvantes et catapultées sur l’écran… je vote franchement pour. S’il te manque un larron pour interpréter le lièvre du début, je te propose le Balou après postiche d’oreilles, car le pauvret, il « intermitte » grave en ce moment… Pas trop de cachetons, pas trop le moral… Suis obligé de le nourrir. La desche quoi !
    Après, s’il faut jouer un con de composition, avé l’accent ad hoc (et un peu de sauternes), je prends aussi, tu garderas « le lièvre »…

  6. Lydie dit :

    Ah, le casting est déjà commencé ? On choisit son rôle ? 😀 😀 😀
    Parce que je peux faire « L’eau, le chien (puisque Balou veut faire le lièvre !), le chant des oiseaux, les insectes, la vie partout »…(cf p.160), je ne suis pas difficile ! 😉

  7. Lydie dit :

    Ben voyons… prends ton temps ! 😀
    Mais si c’est pour nous faire quelque chose d’aussi joli et soigné que tes Ogres, ça serait chouette !

    Tiens, au fait, bel article aujourd’hui dans Le Républicain 😉 … un certain Bernard Blancan nous dit, je cite, « je suis un homme pressé » … 😉 Alors 2017…

    • Blog Blancan dit :

      Je suis à la recherche de quelqu’un qui me ferait un scan de l’article. C’est quand même une critique de Catapulte et j’aimerais bien en faire profiter les lecteurs au-delà du sud-gironde 😉

Les commentaires sont fermés.