Tout petit dans l’univers

Lune-phases-cots-oppos

D’accord. Quand je fais mes expériences de psychokinèse sur la germination, je veux bien qu’on dise qu’il y a quelque chose de totalement irrationnel. Et je l’admets moi-même. Mais ce n’est pas bien grave, comme irrationalité comparé à celle qui pousse des mecs à tuer des dessinateurs et des juifs au nom d’une religion ou encore à celle de ceux qui attendent avec impatience 2017 pour faire la « grande lessive » en France (Karcher version FN dont je n’ose imaginer ce qui se cache derrière ces mots).

Chacun peut bien imaginer un monde invisible fait de croyances, un monde dans lequel il interroge son existence face au cosmos. Chacun peut bien interpréter le réel pour le passer aux filtres de sa spiritualité. C’est le droit de chacun. La chance, même. Mais évidemment, dès que la spiritualité se fait religion et que celle-ci entend dicter ses lois irrationnelles à tout le monde, c’est problématique.

Dans le réel, chacun peut dessiner ce que bon lui semble. Il suffit d’un crayon de d’un peu de papier. Mais, dans le réel, le dessin étant un moyen d’expression, si ce qu’il représente est injurieux vis à vis de quelqu’un ou d’un groupe de personnes, il est répréhensible. Il y a des lois qui fixent les limites du droit. Si une militante FN dessine Taubiera sous les traits d’un singe, Taubiera est en droit de porter plainte. Le dessin devient racisme. Et le racisme est un délit. En revanche, on peut dessiner ce que l’on veut concernant le religieux, puisque la religion n’est pas dans le réel. Elle est dans la sphère individuelle de l’irrationnel. Ainsi, les Monty Python peuvent bien s’amuser à tourner La vie de Brian sans qu’il se justifie qu’on zigouille les Monty Python à l’arme lourde.

Même irrationalité chez ceux qui rêvent d’une France peuplée de Français de souche, sans Arabes, sans Juifs, sans noirs, sans Chinois, sans gauchistes, sans homosexuels, sans roms, sans opposition. La peur de l’autre et le sentiment de supériorité deviennent religion.

Bref, en ce moment, les énergies sont bien sombres et les ondes cosmotelluriques mesurées au pendule vibrent d’une drôle de fréquence.

Le réel semble s’effriter chaque jour davantage.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Tout petit dans l’univers

  1. Samuel Mares dit :

    tu as tout bien démontré . Mais je pense que c’est justement la rationalité , bien calculée, qui est en train de sévir, dans le fait comme tu l’écrit de « purifier » en quelque sorte la France. Une rationalité pensée sagement et méticuleusement…

  2. anita dit :

    ben si j’avais un pendule je lui demanderai de m’aider à trouver les avis sur Catapulte de Hélène et André, impossible de mettre les yeux dessus … c’est moi ou bien ? 😉

    (hé M’sieur, z’avez vu j’ai bien retenu la leçon zémotikon, hein ?)

  3. serge barande dit :

    Pour faire court (pour une fois), je dirai… Putain, ça craint !
    Tu crois que si je dessine le pont de l’Île de Ré (moi qui dessine très mal), je cours un gros risque par rapport à monsieur Béton ? Et si je caricature ton pendule… Tu vas pas gueuler, hein !?
    Je dis ça parce qu’en ce moment tu sais plus trop quoi religieusement dessiner depuis ton alcôve monastique… !
    (je vais tenter de caricaturer mon chien !…)

Les commentaires sont fermés.