Cantonales que l’amour…

filepicker-lLp6HrPTDEkQjeRKzgTQ_jacques_brel

Serge s’étonnait, hier, que je ne parle pas des cantonales (ou départementales…). Ben, c’est parce que je pense que la messe est dite. Le FN va faire un max. Comment est-ce possible ? Est-ce juste parce que la misère ? Le rejet de la classe politique ? Le racisme ? La peur des changements sociétaux ?

Je ne suis pas analyste politique. Je suis juste comédien. Et deux trois truc en plus. Mais j’ai l’impression que ceux qui vont voter FN ne se font en réalité aucune illusion. Ils savent bien qu’il y aura autant d’étrangers. D’ailleurs, la France est le pays d’Europe où il y en a le moins. Ils savent bien aussi qu’au FN, ce sont aussi des politiques, aussi corrompus que les autres. Ils savent aussi que le FN n’a aucune solution économique. Tout ça, ils le savent déjà, avant même d’aller voter et de les mettre en place. Un rejet de l’UMPS, comme ils disent ? Non, non. Même pas. Regardez Sarko, le chef de l’UMP, il tient le même discours que le FN et tout le monde a déjà oublié quel piètre président il a été, enfonçant chaque jour davantage le pays dans la crise, dans les déficits, dans la dette, intervenant en Lybie contre celui qui avait financé sa campagne et dont l’intervention se solde par le chaos que nous connaissons, le fameux État Islamiste. Tout ça, ils l’ont oublié et ils sont bien capables de trouver le mafieux sympathique. Mais c’est trop tard pour lui. Ils ont changé de joujou.

Non, s’ils vont voter FN, c’est à cause de cette fascination que nous avons pour les catastrophes, les accidents, les faits divers. Un accident sur la route, tout le monde ralentit pour n’en perdre aucune miette. Cette fascination est bien connue des médias. Attention, niveau de vigilance rouge en vue de la tempête qui devrait toucher les côtes d’Armor. On se fait peur. Et on adore ça. Et puis, quand les catastrophes arrivent, chacun est fier d’en être, d’avoir vu de près. Et d’étaler ses larmes de crocodiles devant les caméras de télé qui servent la soupe à ceux qui n’ont pas eu la chance d’en être. Et cette fascination de la catastrophe conduisant à la mise en place du FN au pouvoir, c’est l’assurance de vivre des révoltes, des crimes injustes, de la saloperie milicienne, de la peur à tous les étages, de la presse internationale dont la France sera l’héroïne. Mettre en place le FN, c’est s’assurer sa grande dose d’adrénaline. La politique devient un match de foot, un tsusami, une tempête Xintia à tous les étages.

Le Français n’est pas différent des autres. En fait, il s’emmerde. Il aimerait que sa vie soit comme à la télé. En faire partie. Il aime juste le sensationnalisme qu’on lui sert chaque jour. Il en veut toujours plus. Il en est accro. Et un bulletin jeté dans l’urne pour le FN, c’est l’assurance d’une petite tâche dans le caleçon, tellement il va être content du bordel qu’il va mettre, avec plein de caméras partout et de micros bandés sur l’horreur.

Je me trompe peut-être par misanthropie. Peut-être. Mais je suis sûr qu’il y a du vrai. C’est pour ça que je crois possible l’arrivée au pouvoir de ces tristes sires. Mais qu’ils ne comptent pas sur moi pour avoir la trouille.

Quoi ? Je fais moi-même du catastrophisme ? Ok. On s’en reparle ?!

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Cantonales que l’amour…

  1. Lafaye Gilles dit :

    Je refuse la fatalité du FN, il existe d’autres formes de contestation que la haine et le discours démago-raciste de ces pantins.
    Tu as peut être raison, mais je refuse de croire qu’on va se prendre le mur. Ils vont bien finir par ouvrir les yeux, ces paumés qui ne savent plus à quel saint (à quel diable ?) se vouer.

  2. serge barande dit :

    AAAAAHHHHHH !!!!!

    Cantonné (heu… « départementalisé », du coup) sur mon siège de bureau – pas confortable du tout, aïe mon fion national -, je viens de prendre très grand plaisir en cette lecture !

    Métaphoriquement (accidents de la route, Xintia, foutebole, etc.), JE ME SUIS RÉGALÉ!!!
    Et puis même, si t’es pas « analyste politique » mais « juste acteur et des trucs en plus », eh bien ça fait plaisir de te lire, tè!!!

    Bon… après, je relèverai quelques bricoles (pour ne pas que tu reçoives un mail pseudo-assassin comme quoi nous serions tous des bénis-oui-oui envers toi – tu vois quoi-qu’est-ce-que j’allusionne…).

    Bernard, voyons, on ne doit pas dire « État islamique ». Manu il a dit qu’il fallait qu’on dise « daesh » directo (l’est malin notre Manu – le Gouv ne reconnaît pas ainsi d’ « État islamique »… Putain de Stratège de Manu !).

    Ça y est…….. Ai fini pour les bricoles à relever (pim le mail dans les ratiches !).

    Reprenons les choses sérieuses…

    Bien, la photo de Brel, avec sa Gitane sans filtre au bec !
    INTERDIT ça, maintenant (apologie du clopage) ! Z’ont même sucré la pipe à Tatti et le clopio à Lucky-Luke (Prévert et Doineau ne m’ont pas téléphoné, je ne sais pas en ce qui les concerne…).
    Mais là, Bernard, tu frôles le Hors-la-loi-isme.

    Tu verras quand Frisonne Notoire sera au pouvoir, t’iras tourner à l’étranger.
    Et quant à tes multiples expériences (sourcellerie, graines germées, citrons, clémentines…), tu risqueras le bûcher ! T’aurais pas d’ailleurs tourné dans un film…. (prémonitoire…) ???
    (… hé…. j’ai un ponton secret, pour l’accueil des personna non-gratta, c’est à Cadauj… Merde, j’ai dit à moitié. Du coup y vont trouver !? Oh la Buse que je suis !).

    Non… finalement, j’ai bien fait hier soir « de m’inquiéter ». Tu m’as donné belle lecture.
    Et sans tenir compte de cela, dimanche matin j’irai mettre mon ballotain dans l’urine.
    Euh… non ! Mon bulletin dans l’urne (font chier ces fautes de frappes, et j’ai même pas de tipex sous la main !).
    Tant pis, tu vireras au montage, hein ?…

    N’empêche que ce ne sera pas dimanche soir prochain que les rues auront le très grand honneur de voir passer nos 2CV (avec nos trognes réjouies au volant, klaxons hurlant) ornées d’un drapeau rouge tendu à leur fenêtre, côté conducteur !…

    Devoir réécrire les chansons et « Fugues » d’antan (Un morceau de chiffon R.. Non DU CON : NOIR………….). Eh bien, ça me fait très largement chier de vivre ça, mais à un point de désolation assez ultime. Une grande première pour moi, comme pour toi certainement, sur le plan de la déliquescence progressive de notre société.

    Mais je résiste !

    Sergio

  3. serge barande dit :

    Oh.. ben j’ai changé, l’espace d’un instant, de « vilain tout vert avec les buburnes rougeoyantes et pandouillantes », dis-donc. Car apparition d’un autre gugusse en tout-bleu-tout-pourri. Ben je préférais le précédent !
    BEN IL EST REVENU !!! MIRACLE ! Suffit donc d’être déçu pour que tout se réinscrive bien ainsi… ?
    C’est pareil pour la Gauche ???????????????????

    • Blog Blancan dit :

      T’inquiète, elle reviendra, elle aussi ! 😉

    • anita dit :

      ça y est je viens de comprendre … le « vilain tout vert » … « et le bleu tout pourri » … et je me marre … merci Serge, se marrer, c’est bon pour ce qu’on a !

  4. Sarro Philippe dit :

    Pharmacologie du FN

    Je sais plus qui a écrit:

    « Faire en sorte que celui qui souffre et qui est malade soit accusé d’être la cause de sa maladie, et de contaminer les autres telle une brebis galeuse : tel est le mécanisme de désignation du bouc émissaire que les électeurs et sympathisants du Front national partagent avec ceux qui les traitent à leur tour comme des boucs émissaires. Et telle est leur commune bêtise. »

    Faisons de la pharmacologie positive pour prendre soin des électeurs du FN qui ne sont que des consommateurs prolétarisés (c a d, perte de savoir vivre).

    Hélas! la gauche et les intellectuels n’arrivent pas à trouver la bonne thérapeutique, c’est la bêtise généralisée. Changeons d’ère et donnons nous du self-empowermant, de l’auto-émancipation, dixit Joel de Rosnay.

  5. Sarro Philippe dit :

    Il fallait lire self-empowerment.

    En fait tout ce que tu décris est le résultat du consumérisme.

  6. J2L dit :

    une fois n’est pas coutume, Bernard, je ne suis pas d’accord avec ton analyse des électeurs du FN. la très grande majorité croit qu’elle va tout changer. cela pour une raison simple, parce que n’ayant aucune culture de l’histoire ( en particulier politique ) de notre beau pays, ce sont de vrais cons . je pense qu’il ne faut plus hésiter à les stigmatiser et le dire haut et fort : CE SONT DES IRREDUCTIBLES CONS INCULTES ET RACISTES !!!

  7. Anna dit :

    Qu’est ce qui alimente la dynamique de progression électorale du FN si ce n’est les impacts sociaux du libéralisme, de la crise économique, des déchirures territoriales.
    Qui la met en scène? Largement les médias qui redoublent d’invitations envers ses représentants, comme encore récemment suite aux déclarations du premier ministre (gonflé le 1er ministre…Il est quand même un peu aux manettes et responsable de la décomposition progressive des fondements de la société française, non?). Faire barrage à l’extrême droite, c’est combattre ses fausses solutions et porter des propositions pour sortir de l’impasse actuelle . C’est aussi permettre aux gens de se (re)mettre à penser. Ben il va falloir s’y mettre peut-être…

    • Blog Blancan dit :

      J’ai passé pas mal de temps et depuis longtemps à dénoncer les fausses solutions du FN. L’heure est de constater que ce n’est pas comme ça qu’il faut s’y prendre. Le seul truc qui peut créer une prise de conscience, c’est un gros événement inattendu et inimaginable qui survienne d’ici 2017. Je ne sais pas lequel. En tout cas, ce n’est pas la raison qui peut agir sur ce phénomène, mais l’émotion. Car ce n’est qu’un mouvement émotif et non raisonné. Sans compter que pour justifier une soi-disant pensée politique, le FN puise ses idées chez ses adversaires, allant jusqu’à saluer la victoire de Syriza. Pour l’heure, je ne vois rien…

  8. Anna dit :

    L’émotion, mais on en crève! Les médias font dégouliner l’émotion et le pathos en permanence. L’immédiateté, l’instantanéité, c’est bien ce qui empêche la mise à distance et la réflexion et qui contribue à l’aliénation actuelle. Pas d’accord pour laisser laisser l’émotionnel guider nos comportements! Quant à la récup’ de Syriza ou de Podemos par le FN, c’est bien ce qui leur permet de faire croire qu’ils sont le parti du peuple qui souffre et d’entretenir la confusion. On a déjà connu ça par le passé et on n’oublie pas qu’ils soutiennent les partis d’extrême-droite, en Grèce, et ailleurs.

    • Blog Blancan dit :

      Je suis d’accord à 100% avec toi. On sait (ceux qui peuvent encore un peu penser) que derrière la façade populiste il y a l’extrême droite avec tout ce qu’on sait d’elle. Mais sur l’émotionnel, véritable fléau de notre société marchande (parce que ça vient de là, du pognon et des lois de marketing), à part s’emparer de la télé, je ne vois pas bien ce qu’on peut faire…

      • anita dit :

        Ben … on pourrait peut-être apprendre à vivre nos émotions, à les reconnaître, à les accepter et à les modifier … parce que si comme je le crois, je le sens, les émotions, les modes vibratoires, les niveaux de vibrations de nos cellules quand nous sommes dans la joie, la colère , la peur, entrent en résonance avec celle des autres, … ben autant qu’on apprenne … la magnifique chanson du Grand Jacques.

      • Blog Blancan dit :

        Ben, dans le bidule de l’info et de la politique, ils aiment bien travailler plutôt sur la peur… 😦

Les commentaires sont fermés.