À suivre…

BLANCANPAUL

Le Théâtre de Ménilmontant est à deux pas de chez moi. Quoi de mieux, après une journée de scribouille que d’aller se rafraîchir la tête en allant voir en soirée les auditions publiques du cours Éva Saint-Paul. Une vingtaine de jeunes acteurs donnent tout lors de ces spectacles composés de scènes choisies. Quelques directeurs de casting ne s’y trompent pas et vont parfois faire leur marché dans ces spectacles ouverts. Et d’ailleurs, il y avait du beau monde. On pouvait y croiser Nicole Garcia ou Patrick Chesnais, Dominique Besnehard… Pas le temps de s’ennuyer. Les scènes s’enchaînent, laissant découvrir des acteurs parfois très techniques, s’inscrivant dans la lignée de leurs aînés, d’autres très frais qui donnent à la maladresse de leurs débuts un charme certain. Ce soir là, l’un d’eux a marqué pourtant les esprits. Beau gosse fragile, il nous a servi un Marius très sensible et plein de grâce. Au pot de fin de spectacle, on ne s’y trompait pas. Le nom de Marius glissait de groupe en groupe, parfois chuchoté, d’autres fois joint de « formidaaable ». Bref, hier soir, j’ai découvert un putain d’acteur très prometteur. Quel est son nom, déjà… attendez, je regarde sur le programme. Ah oui, bien sûr, suis-je bête : Paul Blancan.

25 réflexions sur « À suivre… »

  1. Ben tu vois, l’artiste, tu as de l’inspiration quand tu veux vraiment créer un personnage !…

    J'aime

  2. Tu as eu vraiment du pot de tomber là par hasard. Tu aurais bien pu aller boire un café juste à côté.
    Bon! si vraiment il est bon, ce qui ne m’étonnerait pas du tout, il va avoir un gros handicap…ce sera longtemps « le fils de »…

    J'aime

  3. Paul Blancan… ah, ça sonne clair, neuf, tiens-nous au courant qu’on le suive de près, ce jeune-là !
    Blancan… Blancan… attends, ça me rappelle quelque chose… zut alors… j’ai vu ça où ?? 😉

    J'aime

  4. 😀 😀 … mais… tu ne vas pas le croire… j’ai dû réfléchir quelques secondes avant de comprendre !

    J'aime

  5. « c’est blanc quand il neige »

    Attention l’utilisation de langage codé n’est pas très bien vu, même que l’on y discute une certaine loi à l’assemblée en ce moment sur la possibilité d’implanter une boite noire sur les blogs .

    Gare à la gouvernementalité algorithmique (Antoinette Rouvroy).

    J'aime

  6. Elle a écrit :
    « La gouvernementalité algorithmique se caractérise notamment par le double mouvement suivant : a) l’abandon de toute forme d’« échelle », d’« étalon », de hiérarchie, au profit d’une normativité immanente et évolutive en temps réel, dont émerge un « double statistique » du monde et qui semble faire table rase des anciennes hiérarchies dessinée par l’homme normal ou l’homme moyen
    b) l’évitement de toute confrontation avec les individus dont les occasions de subjectivation se trouvent raréfiées. »
    …Et moi je n’ai rien compris

    J'aime

      1. En tout cas Balou, il n’a rien percuté du tout, ni l’ambroisie ni Antoinette.

        J'aime

  7. Pour hetre (ou ne pas hetre)

    Ce sera peut être plus compréhensible:

    http://www.academia.edu/7754350/Des_donn%C3%A9es_sans_personne_le_f%C3%A9tichisme_de_la_donn%C3%A9e_%C3%A0_caract%C3%A8re_personnel_%C3%A0_l%C3%A9preuve_de_lid%C3%A9ologie_des_Big_Data

    Ou bien son article dans la revue Réseaux

    http://www.cairn.info/revue-reseaux-2013-1-page-163.htm

    Sinon plus simple à comprendre, l’émission de ce matin à France Culture avec ma collègue Valérie Peugeot. A écouter ci-dessous
    http://www.franceculture.fr/emission-les-matins-projet-de-loi-sur-le-renseignement-une-prevention-liberticide-2015-04-15

    Je vais finir par me faire repérer moi !

    J'aime

    1. Heureusement que tu t’en es rappelé ! 😉 Bon, en fait, oui, il est bien évident que généraliser à tel point le renseignement finira par aboutir à ce que certains qui n’ont rien à se reprocher aujourd’hui pourront devenir les délinquants (de la pensée) de demain, selon qui prend le pouvoir. Quand on blinde les cockpits pour les sécuriser, on se trouve face à d’autres dangers, etc… Les bandits trouveront toujours un chemin et naître, c’est aussi mourir, de toute façon. C’est quoi, la sécurité ?

      J'aime

  8. … gasp ! attention, Philippe décode !
    Et Hêtre fait semblant de rien comprendre !
    😉

    J'aime

  9. S’il est aussi talentueux qu’il est beau, ça promet !
    Bon sang ne saurait mentir…:)

    J'aime

Les commentaires sont fermés.