En famille

cahier

Départ dans la journée pour quelques jours en Limousin sur le court-métrage de Jérôme Waquet, En famille.

À la suite de quoi je retournerai en écriture. Petites corrections à apporter au projet de documentaire pour lancer la recherche de financement.

Pour ce qui est du long-métrage qui m’avait rendu euphorique la semaine passée, j’ai eu les retours de lecteurs chevronnés. Contrairement à ce que j’avais pu imaginer, le film parfait n’est pas encore là. Mais on m’a donné des pistes de réécriture m’encourageant à aller davantage dans la comédie. Et du coup, je ne vais pas m’en priver !

Ce n’est pas toujours simple de digérer des retours. Certains peuvent remettre en question une grosse partie de votre travail. Deux solutions : s’arcbouter sur ses certitudes ou bien saisir au vol une idée ici ou là, qui vous permettra de retourner à la mine avec encore plus d’envie et de plaisir. S’asseoir sur la satisfaction d’hier pour construire celle de demain, jusqu’à ce qu’elle se partage au plus grand nombre. J’ai hâte. Plein d’idées on commencé à fuser.

Mais comme je fais l’acteur jusqu’à mardi, pas le droit d’ouvrir le cahier à histoires. Ce n’est pourtant pas l’envie qui me manque.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour En famille

  1. Iris Lagrange dit :

    ‘J’ai hâte’ … sûrement l’une des plus jolies phrases qui soient 😉

  2. Claude dit :

    Moi, tu sais, je n’écoute jamais personne. Mais je n’ai pas de mérite, je ne demande jamais non plus l’avis des autres !… Conclusion pour éviter les prises de chou : suis ton instinct, c’est encore le mieux. Comme disait Christine Angot, les gens voudraient toujours avoir écrit eux-mêmes votre bouquin… Bon, cela dit, Christine Angot, hein…

  3. serge barande dit :

    Sur le côté « s’écouter » ou « écouter », c’est celui qui écrit qui sait, en son for intérieur.

    Une fois, y a longtemps, lors d’un devoir de math modernes (j’étais bien nullos en math modernes), j’avais pris une option de traitement qui, lors de la récré qui suivait et d’après tous les autres mecs et nans, était la pire des merdes de choix… qu’ils me disaient.
    (Chouette, les potos qui te refilent ainsi le moral !)
    Ben, résultat des courses et à ma grande surprise (car je partais de fait perdant vu mon niveau), c’est moi qui avait eu raison de traiter le problème ainsi. Je vous rassure, ce n’est arrivé qu’une fois, et je n’ai pas obtenu 20/20 pour autant (devait y avoir des scories de caguades qui traînaient).
    Mais c’est ma façon de rejoindre les propos de Claude.
    Alors… 0%, 3%, 7%, 99% de ce que les autres disent… Pouf… c’est tellement subjectif, que ton « avocat Radis » n’a rien à te conseiller ce soir.
    Indigence de ma pensée dominicale… ! Débrouille-toi !…

  4. Lydie dit :

    Ah bravo ! Tu n’écoutes que 3% de ce qu’on te dit !!
    Et comme je ne représente même pas 3% de ceux qui te parlent…
    Euh, là je boude,
    je te parle plus.
    😉

  5. Lydie dit :

    PS : à voir ton titre je me disais Ah quand même il s’accorde quelques jours, il se pose, en famille…
    Ben pas du tout, môssieur préfère aller jouer !

Les commentaires sont fermés.