Burlesque

UN PIGEON PERCHE SUR UNE BRANCHE PHILOSOPHAIT SUR L EXISTENCE PHOTO5

Le burlesque est un genre que j’affectionne. Mise en scène théâtralisée, dessinée, affirmée, pour un jeu hyper investi et corporel. On n’est plus dans un naturalisme qui veut faire croire au réel, mais dans un regard distancié qui ne cache pas son écriture. Il repose sur une proposition formelle forte à laquelle le regard du spectateur est associé, autant qu’il se porte sur le fond de ce qui est véhiculé. Le burlesque est noir. Il fait toujours rire sur le malheur des autres, sur la mise en avant de nos faiblesses, de nos failles, de nos limites, nos obsessions… Le burlesque cinématographique contemporain est plutôt porté par les pays d’Europe du Nord. Les Belges et les Flamands sont assez doués dans le genre.

Mais en bon marxiste, j’aime le burlesque qui met en scène notre société, qui la dénonce, s’en moque. Les petits bourgeois de Jacques Tati, sans parler des Temps Modernes ou du Dictateur de Chaplin. En revanche, quand le burlesque finit par se résumer à de la gesticulation autour de petites gens, juste pour la forme, je me lasse un peu. Si j’ai adoré Moonrise Kingdom de Wes Anderson, j’ai beaucoup moins été friand de son Grand Budapest Hôtel dont la forme primait sur le fond de l’exploration de l’âme humaine ou de l’organisation sociale, ici résumée au fonctionnement d’un hôtel paumé. L’inventivité cinématographique virtuose, prenait le pas de façon assez désincarnée.

En revanche, hier, je suis allé voir un film d’un autre Anderson. Le Suédois Roy Anderson. Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence. À travers des tableaux filmés en plan séquence, il nous sert un regard sans concession sur une société dépressive, bien ordonnée et immorale. Rire noir assuré. Ça change de la fausse pensée positive ou des noirceurs complaisantes.

Finalement, Cosmodrama est aussi un burlesque. Du Jacques Tati philosophique…

D’ailleurs, je pars ce soir vers le sud, en direction des projections cannoises et cosmodramesques. Mais avant, je descends à Avignon pour des répétitions sur le décors de Toril. Le tournage commencera vraiment la semaine prochaine. Hâte.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Burlesque

  1. Iris Lagrange dit :

    Beau festival, sieur Lartigue 😉

  2. serge barande dit :

    Mon « héros » est Buster Keaton pour toutes ses gamelles et tours de force.
    Après, c’est Bush père. Le seul cascadeur à bretzels géants que je connais !
    Avignon, Cannes… T’as rien sur Saint-trop’ en ce moment ?…

    • Blog Blancan dit :

      Faut pas Trop en faire…

      • serge barande dit :

        Je te disais ça, car je trouvais que tu trainais drôlement sur la Côte « lupanar » en ce moment. Et pour un « Marxiste » de ta trempe, ça me faisait bizarre hasard… Manquerait plus que tu aies un tournage à Ibiza, té! Ce serait le pompon ça !!!
        M’en fous, moi, j’ai l’avantage de tourner (en rond) sur Villenave et Cadaujac, dans les studios du Port de Grima (encore méconnus du grand public) pour les ronds dans l’eau…
        Parfois, je fais même des « tournages » au Teich ou au Verdon (avec les mouettes).
        Et très bientôt au Pays Basque… pour tourner avec les vautours, qui tournent eux aussi.
        Y a un paquet de tournages en ce moment… C’est fou ! L’effet Cannes sûrement.

      • Blog Blancan dit :

        Ouais, dans les environs, les FN sont plus nombreux que les riches quand même.

  3. hetre dit :

    Et puis à St Trop il y a l’autre BB. 4b d’un coup ça ferait un peu trop.

    • Blog Blancan dit :

      Imagine qu’elle me prenne pour un bébé phoque… 😏

      • serge barande dit :

        Ben, y a quelques décennies elle t’aurait chéri et protégé si elle t’avait pris pour… Maintenant, je ne sais pas.
        Bien que tu aies le poil grisonnant, il n’est pas encore assez blanc pour qu’elle te prenne pour un BB phoque, la BB.
        Faut que tu patientes un poil…

  4. Pascale dit :

    C’est atroce ce qui se passe dans ce gros tonneau d’ailleurs !

  5. « Ça change de la fausse pensée positive ou des noirceurs complaisantes » ha je me sens moins seule. Merci..Merci….

Les commentaires sont fermés.