Je reviens arroser les melons

IMG_2467

Retour à Avignon pour y tourner demain dans Toril. Ces quelques jours bazadais auront été intenses. Vendu et signé plein de livres, à la satisfaction de Gaëlle, la libraire (et à la mienne aussi, évidemment). Mais j’ai aussi tourné près d’une dizaine d’entretiens pour mon documentaire sur le monde des livres. J’ai même eu droit à une stagiaire pour le dernier jour : Mélodie, la fille de Lydie.

Toutes ces activités (vous savez depuis longtemps que je suis un hyperactif insaisissable) ne m’ont pas empêché d’assister au super tour de chants de Patrice Caumon. Oui, le frère de Yves, dira Serge. Hier soir, dîner chez un copain d’Uzeste et ce matin, Monsieur Pissaboeuf m’a choppé à la sortie du lavomatic (il faut bien que je reste propre dans tous ces déplacements) pour un dernier café au cercle avant le départ. J’aurais pu pousser jusque chez Philippe et ses meringues papales. Mais il fallait prendre la route. Bref, j’ai retrouvé Bazas tel que je l’ai connu et, en ces journées estivales, ça n’a pas été pour me déplaire.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Je reviens arroser les melons

  1. serge barande dit :

    QUOI !!! ??? (Exclamatif coluchien, la voix aiguë à s’en péter une corde vocale ou deux)… Yves Caumon a un frère !!! ???
    Là, tu me sidères le troufignon !
    Et en plus il chante ? Et qui c’est qui le met en scène ? Son frère ? Que lui, je connaissais…
    Ben oui, un type qui en fait jouer d’autres, mais sans texte pour pas bouffer la grenouille budgétaire.
    Oh… ben oui… Y en a des qui sont futés !

    Sinon… les melons… c’est à Cavaillon qu’il faut les arroser, pas à Avignon. T’es doucettement, par tes dires, en train de contribuer à niquer une AOP. Mais ça encore… ça passe.
    Quant à exploiter en stage la fille d’une copine… pour quelques griffures sur papier, j’en causerai même pas, té!
    (Mais alors là, quand même… )

    Non, mais j’ai dit que j’en parlerai pas. (Mais quand même…).

    J’en parlerai même pas au Balou. Va encore se foutre en colère – l’est teigneux en ce moment, y boufferait du saltimbanque tel que tu ne le vois pas….

    Et toutes ces conneries-là, ben ça repose pas son homme, ça je te le dis si tu veux tout savoir !

    En attendant, fais gaffe aux vaches cornues. Et repère bien où ils l’ont foutu, ce coup-ci, le camion à pizza. J’ai eu ouïe dire qu’ils le changeaient de place fréquemment pour que de petits cons de mon espèce n’aillent pas le squatter – les vilains crapauds.
    Tu leur diras que j’ai un vrai métier, Moi. Ça les foutra en colère… Hé-hé !!!
    Et demain, « je tourne » (inventaires de terrain) au bord du Bassin d’Arcachon… Trop pénible ce « vrai métier ».
    N’empêche que tout seul : je mets en scène, je mets en lumière et en photo, je réalise les sons, je zoom arrière, je zoom avant, je travelle grave, je monte et assure la post-prod… Et évidemment, j’ai écrit le scénar… Et je me suis auto-casté !!!

    Je constitue donc une bonne équipe de tournage à moi tout seul ! Pas besoin d’un Momo, du coup ! Carte « Esprit Libre » !

    (Putain ! Y a le Balou qui m’applaudit, dis-donc… Il est fin d’esprit le kiki, à moins que ce ne soit un stratagème de quémande de croquettes supplémentaires…).

    • Blog Blancan dit :

      C’est ça : il a juste faim, le clébard. ‘Faut pas t’illusionner. L’intelligence des animaux domestiques est estomacale 😦

  2. Lydie dit :

    Stomacale !!? Alors là, ça plaît pas à Pitch, c’est mon chat, il est en train de lire par dessus mon épaule ! (son nom, le pur hasard, j’ai su plus tard que c’était un terme de cinéma !)
    D’abord il ne prend pr dessert que des pelures d’échalotes ou des liens ROUGES de sacs poubelle, et puis il a des idées non-stomacales 😉 il stresse exprès un autre chat pour que celui-ci saute et ouvre une porte à sa place !
    Bon, les chiens, je « m’illusionne » moins… 😀

    • Blog Blancan dit :

      Oui ben, dans le midi, on dit estomacale ! Comme Escartefigue si tu veux. Quant aux animaux domestiques, c’est juste pour énerver les maîtres que je dis estomacale 😉

  3. Lydie dit :

    Bon en fait Serge, le répète pas à Bernard, je lui avais confié ma fille pour pouvoir aller filmer tranquille de mon côté ! Parce qu’il ne sait pas qu’il a eu beaucoup de chance : d’habitude, dès qu’elle voit quelqu’un filmer, soit elle se transforme en Pierre Palmade ou Muriel Robin et impossible de l’arrêter… soit elle pique la caméra pour filmer parce qu’elle a une idée ! Beaucoup de chance, oui, qu’il a eu Bernard… à moins qu’elle ne se soit rendu compte qu’il risquait mordre ?

    • Blog Blancan dit :

      Heu, faudrait voir à pas me prendre pour Balou !

      • serge barande dit :

        Booooh… mis à part les poils gris, peu de ressemblances.
        Mais bon… en plus toi tu marches debout, sur deux pattes (ça m’avait frappé, d’ailleurs), alors que le Balou y marche sur quatre pattes.
        Pi y bouffe beaucoup plus de croquettes que toi.
        Non… c’est vrai, on peut pas vous confondre, finalement vous ne vous ressemblez pas.

    • serge barande dit :

      Ah la malignité des Filles… !

  4. Lydie dit :

    Allez, faut quand même avouer que BB semble un super « prof » motivant parce qu’elle a retenu plein de petits trucs ! Et elle dit… à quand le prochain staaage ??
    Va-t-en lui faire comprendre que l’urgence c’est d’arroser tes melons avec toute cette chaleur, té ! 😉

  5. Lydie dit :

    Tiens, j’ai entendu cette petite phrase dite par Bégaudeau : « … il a un passif antérieur », je trouve rigolo ; ils en pensent quoi les rest… il en pense quoi l’instit ? Ça peut être postérieur un passif ?

    • hetre dit :

      souvent oui mais en faisant la phrase inversée.

      • Blog Blancan dit :

        Elle est super ! 😉

      • serge barande dit :

        C’est juste !
        Chaque fois que je pense au futur de mon passé, ou au passé de mon avenir, v’là-t-y pas que tout se mélange en mon présent.
        Et qu’Hier devient Demain.
        Comme aujourd’hui, n’est plus rien.
        Ou mes lendemains passéistes sont peut-être Terre d’Avenir ?
        Putain de temporalité abstraite !
        Alors que l’heure c’est l’heure.
        Et qu’un rendez-vous manqué, à l’avenir…
        Enfin… Tout ça c’est du passé.

      • Blog Blancan dit :

        T’es mûr pour le salon de Bazas !

    • Blog Blancan dit :

      A force de vouloir compliquer, on y parvient. Voilà ce qu’il en pense, l’instit… 😉

      • serge barande dit :

        Présentement, je ne te le fais pas dire, puisque tu l’as déjà dit.

  6. Lydie dit :

    😀 😀

Les commentaires sont fermés.