Clowns

IMG_2488

Journée off pour moi sur Toril. J’ai donc fait le touriste. Escapade au Fort Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon.

J’en ai aussi profité pour transférer images et sons pour le documentaire. Du temps gagné sur mon futur jour et demi à la maison. Demain je finis ma semaine de tournage. La suivante démarrera lundi. Pas très original, je sais.

Dans ce blog, j’essaie autant que possible de tenir des positions qui ne vont pas toujours dans le sens du poil. Non pas dans une attitude provocatrice, mais dans le souci d’éviter les étiquettes faciles, le prêt à penser, le tout pouvant parfois bousculer le lecteur. Je ne passe pas pour autant mon temps à dénoncer ceci ou cela (sauf quand c’est dangereux, Sarko, FN et compagnie). Il m’arrive aussi de saluer avantageusement tel film que j’ai vu ou tel bouquin. Mais pour ces prises positions positives, j’aime aussi qu’elles sortent de ce qui est attendu venant d’un acteur bobo de gauche. Par exemple, quand je suis invité dans un festival et que l’on me demande quel film je voudrais faire projeter, je choisis le plus souvent des films d’auteurs qui ont eu une vie trop discrète et qui méritent à mes yeux d’être encore exposé. En cela, je suis dans mon rôle d’acteur bobo de gauche. Mais à Bazas, par exemple, j’ai souhaité que ce soit La French qui soit projetée jeudi soir. Grosse production, gros casting, film de divertissement commercial. J’ai voulu qu’il m’accompagne parce que, finalement, à cause de ces a priori, ce film a été boudé injustement par la critique et le public. Au-delà de ma petite fierté d’y avoir interprété Lucien, je trouve le film suffisamment honorable et populaire pour avoir ressenti son maigre succès comme une injustice. J’avais ressenti quelque chose d’assez proche avec Hors le Loi de Rachid Bouchareb. Tout le monde avait fait la moue, en plus de la polémique politicienne qui avait injustement pourri la sortie du film. Dans le genre, le cinéma français n’avait pas à rougir de ce film. Bref.

Il y a quelques jours, je faisais un article sur La Loi du Marché. Un article très positif (je rappelle que je n’y joue pas). Dès qu’il y a une palme (ici un prix d’interprétation), on trouve toujours des voix pour crier au scandale ou sourire avec un certain mépris. Ben, non. J’ai aimé le film, linterprétation et le contenu.

Quelle ne fût pas ma surprise lorsque sur Facebook j’ai lu le commentaire de quelqu’un en colère : ce film n’est qu’un fade plagiat ! N’importe quoi. Un plagiait de quoi ? J’ai souri en me disant que décidément la jalousie, je suppose, faisait dire n’importe quoi. Mais dans les jours qui ont suivi, plusieurs articles de presse ont évoqué en effet le plagiait d’un court-métrage de 2010. Son réalisateur l’avait montré à Vincent Lindon qui lui avait dit que ça ferait bien un long-métrage. Je ne saurais dire ce qu’il est de l’affaire, la justice devant statuer. Mais néanmoins, j’ai vu le court-métrage en question et je dois avouer que la ressemblance est en de nombreux points troublante. Les différences sont affaire de budget, de pognon.

Décidément, la loi du marché va se glisser jusque dans les pratiques de ceux qui la dénoncent. Ça coûtait quoi d’indemniser en droits d’auteurs le réalisateur du court-métrage ? J’en sais rien. Si je ne veux évidemment pas accuser trop rapidement le réalisateur de La Loi du Marché. Je n’ai pas tous les éléments. Juste ceux balancés par la presse de façon vraisemblablement partiale. Mais j’espère ne pas être une nouvelle fois déçu par ces réalisateurs engagés, comme je l’avais été quand certains d’entre eux avaient pris position contre l’extension de la convention collective du cinéma. La belle dénonciation de la loi du marché que l’on met en image, on s’y assoit trop facilement dessus quand il s’agit de faire ses films, dussent-ils dénoncer ce qu’au bout du compte l’on pratique en douce. Je sais, je ferais mieux de fermer ma gueule…

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Clowns

  1. Marie-N G dit :

    Le renard, tel Poucet à investi mon paysage.
    concentrée sur le scan de la mémoire bazadaise,
    je scan, scan, scan et soudain le croise dans
    contact 20, janvier 97 !
    l’auteur informe que « bien que d’origine du Bearn »
    le proprietaire du 45 espère terminer rapidement
    sa restauration.!!!!
    ha ha ha !
    à ma connaissance le renard creuse encore
    et la photo du 45 me fait un clin d’oeil
    je reconnais le clown de la facade.

    beaucoup trainé sur ton blog, d’autant que les pages
    se figent pour moi et que j’ai du mal a les fermer,
    ainsi je remonte le temps -là aussi – !
    il y a de jolies pépites et je souris souvent.

    Sourcier je mets ton bouquin dans mon sac,
    sympa la dédicace merci l’artiste
    il me semble en phase avec quelques vieilles eglises
    de mon auvergne natale auxquelles je vais rendre
    visite.
    j’espère y trouver ce ton Blancan qui coule bien

    • Blog Blancan dit :

      Si le bouquin peut créer des vocations sourcières, ça me va bien. C’est fait pour ça.
      Le clown de la façade, il est de Villeneuve-Lès-Avignon, dans une impasse.
      L’informateur bazadais n’est pas très précis. Janvier, j’ai un doute. Et Béarnais d’origine, oui, mais vécu en bordelais de 40 à 42 ans. Et juste avant Bazas, j’étais à Uzeste…

  2. Lydie dit :

    La justice ? En France ? Ça existe ?
    Que veux-tu, c’est ça, ça peut s’appeler l’espionnage industriel, l’opportunité, le « savoir développer ce que d’autres peinent à faire »… C’est pas sympa, ça fait râler, mais qu’y peut-on ? D’ailleurs…me croiras-tu si je te dis que, pas dans le domaine du cinéma mais celui du stylisme, j’ai découvert un jour, dans une collection… des modèles ressemblant exactement à plusieurs croquis que j’avais envoyés, lors d’un concours, à Lapidus à ses débuts ! Ça m’avait refroidi d’essayer cette voie…

    • Blog Blancan dit :

      Souvent, il arrive aussi que les choses soient dans l’air du temps, sans qu’elle soient copiées forcément. Pour Ogres Niais, j’avais très peur que l’idée surgisse avant que le film soit terminé. Heureusement, c’est plusieurs mois plus tard qu’on a vu une pub qui utilisait le même procédé. Je n’ai pas fait de procès… 😉

      • Lydie dit :

        C’est vrai
        Chanceux tu as été ! 🙂

        En littérature aussi, on trouve parfois des coïncidences qui ne sont pas des plagiats, juste une même « façon de penser »…

  3. Lydie dit :

    Lapidus fils, hein.

  4. Lydie dit :

    Continue de parler, au contraire, enfin… sans que cela te cause du tort ! 😉

  5. serge barande dit :

    Hors-La-Loi ! ? De la balle ! Hein « Vanel » ?…
    La French… ? Un bon régal, intense et humain. Réaliste !
    La Loi du Marché, itou ! Y a du LIP là-dedans.
    Mais y aura toujours des pisse-froids pour chier sur la tronche des bobos de Gauche.
    Et selon cette image extrêmement poétique, ça signifie simplement que, si les bobos de gauche ne s’abaissent pas un tantinet à les écouter, les pisse-froids pètent plus hauts que leur cul !
    Bien obligés afin d’atteindre leurs objectifs…
    Continue ainsi, va… Les cons se lassent plus vite que les Ouvriers.

  6. Lydie dit :

    Mouais… un peu vulgaire…

  7. Marie-N G dit :

    les cons se lacent
    hors la loi
    un polar pour BB

  8. Lydie dit :

    Pourquoi dis-tu que La French a « un maigre succès » ?

    • Blog Blancan dit :

      Parce que, par rapport au budget engagé et au casting, on pouvait espérer beaucoup mieux que le million 1/2 d’entrées…

      • Lydie dit :

        Ben… à part toi… j’vois vraiment pas qui aurait pu faire accourir les foules… non, j’vois pas… 😉

  9. Pascale dit :

    C’est quoi un plagiait docteur ?

    Et pourquoi tu t’es fait un touriste ???

  10. Lydie dit :

    Te moque pas…
    j’ai pris en photo un insecte, écrasé (mais pas trop !) et comme je ne sais pas reconnaître un moustique-tigre (ce truc-là est rayé… mais est-ce que c’est un moustique ?) je me demandais si tu pouvais la transmettre à Serge qui fait de l’enmo…de lamoto…de l’entolomo…de l’entomologie ?

    • Blog Blancan dit :

      C’est lui qui va répondre. Mais a priori, un moustique n’a pas grand chose à voir avec une palombe. Mais on sait jamais…

  11. serge barande dit :

    Étant zélé, je ne m’intéresse pas qu’aux bêtes ailées à plumes bleues ! Les gros et petits poilus, les rampants écailleux, les visqueux des mares, les piqueux m’intéressent aussi comme en général tout insecte volant (libellules, papillons, criquets) ou crapahutant (coléoptères) et autres bêtes sautillant (sauterelles et puces du Balou comprises).
    Comme je n’ai pas la photo pour apprécier, voici un lien : http://moustique-tigre.info/photos-moustique-tigre/
    A toi de voir Lydie.

    Les palombes… pfff… Acteur réducteur va !

Les commentaires sont fermés.