Réalisateur montant son casting à la chaîne

transhumance-avec-jean-pierre-berger-806

Bon, si ça ne tenait qu’à moi, je serais pris. Les essais se sont très bien passés. Mais comme pour l’autre téléfilm, le casting remontera à la chaîne, avec les propositions du réalisateur (et de la directrice de casting), et c’est elle qui décidera (la chaîne) si la proposition tient ou s’il vaut mieux changer son fusil d’épaule. Donc, pas de réponse avant la redescente du troupeau d’acteurs. Trop vieux ? Trop jeune ? Trop brun par rapport à la fille ? Impec ? Allez donc savoir à quoi ça tient d’être pris sur un téléfilm.

Depuis la vallée, ne reste qu’à poser son cul sur un gros rocher et lancer sa canne au gave pour passer le temps, un petit poste de radio dans l’herbe, grésillant des nouvelles de la Grèce et des procès de Jean-Marie.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Réalisateur montant son casting à la chaîne

  1. serge barande dit :

    Bon………. au moins ça c’est fait…

    Et maintenant, concentre toi (répit et plénitude) sur la pêche au gave.
    Baisse toi, soulève les galets et ramasse des « cuquets » (larves de trichoptères. Ouaip ! Fais pas chier! Regarde sur la toile, tu vas voir à quoi ça ressemble). Attention…, pour les spécialistes, c’est pas des « porte-bois »…
    Tu les amasses dans une vieille boîte de conserve avec un peu d’eau et un petit galet au fond de la boîte – comme ça y se planquent dessous et y sont pénards.
    Et c’est avec ça que tu pêches (toute ma jeunesse braconnière… !).
    Tu en mets un au bout de l’hameçon – faut couper les trois « queues » qui dépassent, autrement le poisson aspire l’esche par-là, et t’es niqué.
    Et du Barbeau au Gardon, de la Truite au Goujon, de l’Ablette au Vairon, de l’Aubour à l’Anguille… tous en sont très friants. C’est leur bouffe habituelle. Le couillon qui arrive avec ses asticots, son pain Chailloux ou son Mystic jaune ou rouge, il l’a dans le troufignon – et en plus il a acheté très cher l’un ou les autres, le con… !
    Et puis, quand tu les as gaulés, les poissons, tu me bigophones et je viens te les cuisiner les poissons. Tu seras pas déçu du voyage…. !

    Oh putain!!!!!!! Ça sent la nourriture sauvage !!!! Celle gratuite de nos enfances volées.
    Ça y est, tu m’as refilé l’appétit de ma jeunesse braconnière… T’est malin, té !!!

    PS : T’as des feuilles de laurier et du citron ?… Et un peu de piment d’Espelette,……… t’en as aussi ???

  2. Lydie dit :

    Elle est où, cette Chen qui n’est pas sûre de te prendre pour le téléfilm ?? M’en vais lui dire deux mots…

  3. Lydie dit :

    Magnifique prise de vue ! C’est toi sur la photo (le béret fait de l’ombre) ? Et puis on reconnaît pas bien tes chaussures…

  4. Lydie dit :

    Pour quelqu’un qui n’aime pas trop suivre comme un mouton…

    Tu vas donner des idées à un troupeau entier ! 😉

Les commentaires sont fermés.