Changer d’air

IMG_2768

Déposé le tourbillon de ma vie à la campagne. Ça fait du bien…

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Changer d’air

  1. hetre dit :

    Félicitations ! dans le rôle de round baller tu fais plus vrai que nature.

  2. Lydie dit :

    Tiens, il n’y a pas longtemps, j’ai vu une chose extraordinaire : des BOTTES de paille !!!

    Parfaitement : extraordinaire !

    … on ne voit plus que des meules…

    • Blog Blancan dit :

      Moi, des ballots !

      • Lydie dit :

        Ah, tu appelles quoi, exactement, des « ballots » ?

        En fait je voulais dire que je ne vois plus maintenant de parallélépipèdes de foin (que j’ai toujours entendu nommer »bottes »),

        mais partout des grands cylindres, des grandes « roues », que j’appelle « meules » peut-être à tort ? (les meules étant plutôt les énormes tas un peu en vrac)

        Alors, les ballots, ce seraient lesquels ?

        Hééé… non, t’as pas le droit de dire que c’est moi !!
        Pour une fois que je te pose une question sérieuse 😉

      • Blog Blancan dit :

        Ben non, en fait, les ballots, c’est un peu ce qui existe aujourd’hui. Ce dont tu parles, c’est les bottes. Mais je suis sûr qu’il y a plein d’autres noms. Avant les machines, on entassait la paille autour d’un piquet. Ça avait sans doute un nom…

  3. Lydie dit :

    Si tu crois qu’on t’a pas vu… t’as la moustache qui dépasse !! 😀

  4. serge barande dit :

    La campagne… La campagne… pas de quoi en faire un foin !

     » En ce moment, c’est rempli de citadins qui nourrissent moustiques et guêpes.
    Et vas-y qui te me les engraissent durant deux mois avec leur sang et leurs pelures de melon, et après c’est nous les Ruraux qu’on les a sur la couenne ces saloperies de bestioles qui pullulent sur le cul de nos bœufs. Oui Môsieur ! Jus-que-sur-le-cul-de-nos-bœufs !!!
    Et dès qu’il fait chaud… Paf ! Directo du cul des bœufs vers nos cuisines fraîches et sombres.
    On se ruine en rouleaux tue-mouches et on n’arrive même pas à les exterminer ces putains de bestioles!
    Aaaahhhh ! C’est ben plus facile avé les renards et les fouines, té! (autres saloperies ça !)… Avé tout le poison qu’on fout dans les prés, y en a quasi plus de cette vermine bouffeuse de poules. Et les buses avec ! Pi ceux qui restent, on te fait une opération déterrage avé les copains, le dimanche après-midi parce que le matin après la traite on file au bistrot. Et zou ! On les occit en main !
    Faut pas nous faire chier à la campagne ! On supporte pas la concurrence ! »

    C’était un (Faux) Message de CPNT, en faveur de la « Ruralité ».

    Allez… profite… Mais fais gaffe, en te baladant, de pas foutre ton pied dans un piège à mâchoires tout rouillé, de pas t’entraver dans des câbles de quelque installation de chasse et de bien fermer les portails à vaches pour pas qu’elles aillent faire du stop sur le réseau ferré ou routier départemental ! Et munit-toi d’un rouleau tue-mouches, doit y avoir des citadins pas loin de toi…

    Et sinon… bonnes vacances dans la Natûûûre !

Les commentaires sont fermés.