Un peu folle quand même…

guepe

Il est très gros, tout noir, sans poil, le bourdon qui vient butiner le datura tous les matins. Il fait son boulot et disparaît. Juste à côté, la lavande est fréquentée en permanences par des abeilles, petits bourdons et papillons. Bourdonnement constant. Dès qu’on passe à table, c’est Jacqueline la guêpe qui déboule. Inutile d’envisager de débuter le repas tant qu’elle n’a pas fait le tour des plats verres et assiettes. Une fois l’inspection faite, Jacqueline repart. Mais si un plat lui convient particulièrement, mieux vaut lui laisser une petite part sur la table de pierre voisine pour s’assurer un peu de tranquillité. Comme chacun ici, Jacqueline a ses habitudes. Elle voue une grande affection pour le troisième pied de la table. Je ne sais si ce lieu est lié à un souvenir sentimental, mais elle y tient à son pied. Malheur à celui qui viendra s’attabler à cet endroit. Jacqueline viendra tournoyer, bourdonner autour de lui, jusqu’à ce qu’il se déplace.

Jacqueline est autoritaire. Un peu comme Angela Merkel. Si le Tsipras baisse pas la retraite des vieux et n’augmente pas la TVA des pauvres, elle le piquera. Pour Angela, le mieux serait d’enlever ce premier ministre de gauche d’ailleurs, pour le remplacer par des technocrates. Elle aimerait bien, Angela, que tous les premiers ministres d’Europe soient de droite et fassent la même politique qu’elle, celle ou quelques riches sont toujours plus riches, beaucoup de pauvres de plus en plus pauvres et le moyens, toujours plus moyens, pourvu qu’ils baissent un peu quand même. C’est son ordre à elle. Elle n’a aucune envie qu’on vienne le déranger. Pas folle la guêpe.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

63 commentaires pour Un peu folle quand même…

  1. serge barande dit :

    Y a de 13 à 23% de chance, Toutes Valeurs Ajoutées, pour que Jacqueline reste roder autour du pied en question. Un truc à refiler le bourdon à tous les hyménoptères de la Terre, un truc à faire ressortir du bois le gars du FMI.
    PS : écarter le pied de datura de la table à manger…

  2. Lydie dit :

    Que de prévenances envers Jacqueline !!

    En fait, elle nous redit là que la taille n’a pas d’importance… il suffit d’être obstiné, volontaire, et comme elle, de s’accrocher à un pied de table pour réussir quelque chose 😉

    Vous avez essayé de lui servir une entrecôte ?
    Ça l’occuperait un bout de temps… (En prenant garde à ce que Serge ne déboule pas le premier !)

    • serge barande dit :

      Pour sûr ! C’est pas une guêpe qui va me piquer une entrecôte!!! Non mais ! Surtout s’il y a des échalotes crues patinées dessus, du gros sel et du 5 baies…
      Mais comme je suis partageur, la Jacqueline, je lui laisserai mes pelures de melon de Lectoure. Le temps que ça l’occupe, l’entrecôte aura disparu.

    • Blog Blancan dit :

      C’est sûr que sur le coup, le Serge peut s’avérer plus coriace que la Jacqueline.

      • serge barande dit :

        Pour sûr !!! C’est pas la Jacqueline qui va me chouraver la pièce grillée ! A moins qu’elle ne vienne avec toute une bande de Jacqueline.
        Si c’est le cas, j’utiliserais alors ma botte magique : le Balou !
        Il essaie de les gober c’t’andouille. Et il fait pareil avec les frelons asiatiques !!!
        Il est fada. Ça craint !

      • Blog Blancan dit :

        Le Balou, il te sauve de plus d’un coup, tè !

  3. Iris Lagrange dit :

    Vrai qu’elle a tout d’une guêpe, Angela … sauf la taille 🙂

  4. Sarro Philippe dit :

    T’es sûr que c’est pas un drone ton bourdon ?

    Quand à Jacqueline, elle prend son pied.

  5. serge barande dit :

    En attendant, hier soir… guêpes, taons, bourdons et frelons, j’ai fait une belle plongée dans le passé des « Tontons », me nourrissant d’abord du Pacha et finissant par un Trou Normand !
    C’était bat !
    D’abord, le vieux Jeannot, associé aux dialogues d’Audiard Père et aux trognes du cinoche N&B de ma tendre jeunesse (les caves de service, dont le Robert Dalban et le DD Pouce).
    Puis après… le DD Raimbourg, en parfait couillon qui réussit même ce qu’il ne souhaite pas – ode au Nigaud qui gambade dans les prés, le béret vissé sur les oreilles !
    Et la tendrette-fleurette BB (Pas Toi… Pfffff ! L’Autre….), dans un rôle de culcul juvénile à souhait.
    Puis j’ai revu l’acteur (son nom ?) assez âgé, qui joue ici l’instit et qui jouait le rôle du maire dans « Ni vu Ni connu » (l’Affaire Blaireau). Un gars en vogue, à l’époque.
    Y fait sec, y fait chaud ! Mais on a quand même dansé sur le Requiem pour un Con !
    Ça nous a changé de la Couleur Café, qui énerve en soirée et donne chaud.

  6. Lydie dit :

    On entretient ton blog consciencieusement, Bernard, pour éviter qu’il y ait des toiles d’araignées partout, partout !

    Ressources-toi bien, au milieu des guêpes, des lavandes et des orages ! 😉

  7. serge barande dit :

    AGRICOLLEMENT VÔTRE…

    Ah… Ça pour sûr qu’on bosse comme des fadas !
    Et pas que dans le domaine de la fadaise, ou des billevesées et autres turlupineries spirituelles.

    Tu l’as vu le schisme agricole !?
    Quand je te disais – moult conneries additionnelles aidant – qu’il faisait sec (Régilait)… ben c’est parce que je sentais bien la Révolte agricole poindre.

    Ben là, ça y est !
    Et t’as le Lemaire (LR) qui intervient, faisant le malin, disant que LUI, il avait tout prévu… se faisant mousser auprès du plus grand nombre des réac potentiels…
    D’où le Lefoll qui intervient illico (mandaté expressément par le vendeur de tulipes), disant que c’est LUI qui a raison…………………

    Putain !!!! Mais quelle cour de récré de CM2 des années 70 !!!

    En attendant, t’as des dizaines de centaines de bonhommes qui regardent la corde de leurs crédits pendue inexorablement au-dessus de leur tête. Et leurs femmes et leurs gosses avec…

    Cette situation est pitoyable, surtout que la responsabilité vient en premier lieu des filières vers lesquelles ils distribuent leurs produits – pour une fois fois que l’Europe n’est pas la première mise en cause, c’est à noter…
    Ces « grands distributeurs » sont les premiers à flouer les Producteurs, sous leurs airs volontaristes de satisfaire (= fellationner) le Consommateur…

    Je pense que si l’on veut avancer au travers de cette société productiviste et consommatrice à outrance, il faut que majoritairement – et pour massivement contrecarer la grande distribution – chacun prenne conscience et soin de privilégier la production de proximité, bio ou pas bio.

    Casser les « marchés en place », est certes très difficile tant les « institutions » sont en place.
    Mais s’il n’y a pas un début en quoi que ce soit, comment faire bouger les marqueurs, tant inscrits jusqu’alors et faits de profits au détriment de ceux qui produisent ?

    Jusqu’alors, la préoccupation notoire reposait sur les ressources en Eau… Mais pour produire des légumes, ce n’est plus « suffisant. », en termes d’analyses.
    Puisque malgré l’attention portée à l’Eau, les coûts de production restent, et de plus en plus, inférieurs aux prix de vente !
    Et il en est bien sûr de même concernant les coûts de production et de vente de toute viande sur pied !
    Ainsi dépité, par rapport à cette situation, ce soir, mon repas sera très simple !

    • Blog Blancan dit :

      T’açon, ça y est, je bouffe plus de viande. Enfin, moins. Disons, pas tous les jours. Du moins, pas à tous les repas. Disons que c’est pas obligatoirement systématique. Du moins, si à l’entrée, pas au dessert.

      • serge barande dit :

        De fait, et sur tes conseils, ce soir je teste un yaourt bio au poulet équitable FRANÇAIS (2% de poulet), habillé d’un tee-shirt en coton équitable andin à rayures bleues et blanches (moi, habillé, pas le poulet !), confectionné par les filatures de Roubaix.
        Après, je monterai au bourg de Villenave (F – 33), boire un café équitable mexicain, accompagné élégamment d’un chocolat noir équitable équatorien.
        Suis pas en vacance, mais si je peux ainsi m’accorder un peu de bon temps…

      • Blog Blancan dit :

        Je viens de me faire un tarte au buffle. C’est lourd, quand même…

      • anita dit :

        justement lundi y aura des colis de viande de veau de Pedronia. Il reste encore quelques commandes possibles … pas folle la guêpe ! 😉

      • Blog Blancan dit :

        J’men va m’occuper de la chèvre ! 😉

  8. Lydie dit :

    J’parie que t’as pas un fils qui te dit que la viande, c’est mauvais pour la santé et pas indispensable à manger… té, profitezan (mais abuzezan pas) même en dessert, avec du miel de lavande ! 😉

  9. Lydie dit :

    Ah, un p’tit orage ici, juste histoire de faire boire 2 ou 3 champignons, pas plus ! 😀

    • serge barande dit :

      Bel orage et belles pluies ici cette nuit !
      Et quelle ne fut pas ma surprise (et ma douleur…), ce matin à potron-minet moins le quart en descendant avec le Balou pour aller au taf, de me prendre un vieil uppercut au menton de la part d’un cèpe géant surgissant du sol le béret au vent !
      Ben, mazette, la nature vous réserve parfois de sacrées surprises !!!
      Le combat fut rude, mais j’ai fini par gagner (bien aidé par le Balou qui ne supporte aucune attaque envers « son papa »). Et le gros bolet, tout vindicatif qu’il était, il est tout-découpé-tout-rangé-bien-garé dans le tiroir du haut du congélo, sauf quelques morceaux de choix pour une omelette de roi, qui précèdera le yaourt au poulet.
      Finalement, la nature est généreuse ! Parfois blessante, mais au final généreuse.

  10. Lydie dit :

    … Tchoum, oui, un joli petit coin, un peu perdu mais sympa 😀

    ‘tention, je crois qu’il y a Jacqueline qui vole sur ta droite, à moins que ce ne soit Angela, je distingue pas bien !

  11. Lydie dit :

    DE LA TARTE AU BUFFLE !?!!
    … gourmand, va !

  12. hetre dit :

    Jacqueline se pose toujours sur le troisième pied de la table écris-tu. Et c’est là ce qui hante ma curiosité…y a-t-il une hiérarchie chez les pieds de table ? Le troisième est il à considérer comme le Saint Esprit de l’ameublement ? ou bien est-ce la position géographique par rapport au premier ? mais alors qui définit le premier ?
    Déjà qu’il fallait réfléchir sur tes expériences de sourcier ou de magnétiseur voilà qu’en vacances tu trouves le moyen de mettre mon pauvre cerveau dans tous ses états.
    Bonnes vacances et bien des choses à Jacqueline.

    • Lydie dit :

      D’abord,
      la table peut très bien ne posséder que 3 pieds… ce que Bernard voudrait donc subtilement mettre en exergue !

      Mais si elle en a 4 :
      Tu t’assoies à la place de Bernard (précise-lui bien que tu ne vas pas boire son café ou manger dans son assiette, évitons les dangers…)
      et puis tu comptes, en partant de ta gauche et dans le sens des aiguilles de ton portable : 1,2,3 : c’est lui, c’est CE pied-là !
      Et, chose assez stupéfiante, tu constateras qu’il correspond exactement au 2nd pied sur ta droite !
      Sauf… sauf bien sûr, si Bernard nous avait caché que, lui aussi, a son pied préféré. Dans ce cas, le troisième sera évidemment 😉 le premier sur ta droite.

      Envisageons maintenant que Bernard ait choisi le MÊME pied que Jacqueline… tu suis ? Parce que là, si je me perds, tu prends la relève Hêtre, hein ?

      Bon, j’ai écarté la probabilité que la table possède plus de 4 pieds, j’espère que les scientifiques me pardonneront ! 😉

      • hetre dit :

        Effectivement je n’avais pas songé à l’éventualité d’une table à trois pieds mais ça m’énerve encore plus. Pourquoi parler du troisième à gauche puisqu’il devient le premier à droite. Mes vacances sont foutues je vais encore cogiter toute la nuit.
        Lydie -Bernard c’est le couple de l’embrouille.

      • Blog Blancan dit :

        En fait, je voulais parler du premier à gauche et, de fait, du troisième à droite. Mais en parlant de Jacqueline Merkel, ça ne pouvait que passer par la droite…

      • Blog Blancan dit :

        En l’occurence, c’était le troisième dans le sens inverse des aiguilles du portable…

    • Blog Blancan dit :

      Alors là, tu as levé un drôle de lièvre ! En effet, sur quel critère puis-je parler de troisième pied ? C’est un mystère pour moi aussi…

      • Lydie dit :

        Eh bé je constate que, rien que pour me contredire,
        … tu préfère commencer par la DROITE,
        ah ben ça alors !!!

        Mouais, tu me diras que c’est pour aller vers la gauche : je te vois venir avec ta mauvaise foi… ! 😉

    • Blog Blancan dit :

      J’espère que c’est pas le mégot que j’ai jeté vers Orléans…

      • Lydie dit :

        Avec le vent qu’il fait !!??
        Vent d’est, vent de terre, bien sec.

        Ah la la, tu vois, ton p’tit mégot à Orléans, c’était pas prudent du tout !

        … Promis, j’dirai rien si les enquêteurs m’interrogent. 😉
        Enfin, ça dépendra de la marque des tenailles qu’ils utilisent…

  13. Lydie dit :

    Ah nonnonnon Hêtre, moi j’embrouille pas, c’est que Bernard… !

    J’essayais juste de débrouiller très clairement… donc je te disais : imagine maintenant que tu partes du centre de la table…

  14. Lydie dit :

    Le troisième pied…
    Eh, c’est quand même pas une image subliminale que t’aurais eue parce que t’as besoin d’une canne ?? 😀 😀 … oh ! Pardon… j’avais oublié… pas d’allusion méchante ! 😢

  15. serge barande dit :

    En ce lundi soir, les canadairs tournent encore, le ciel est sombre, chargé, mais il ne pleut pas. Le vent d’ouest secoue les grands houppiers. Les pompiers ne sont pas prêts de regagner leurs pénates. J’espère qu’au moins les principaux foyers sont circonscrits et les reprises de feu plus faciles à gérer.

  16. Lydie dit :

    DIT

Les commentaires sont fermés.