Appel pour la protection des oreilles cinéphiles

piano_musique

Je voulais profiter de la torpeur estivale pour lancer un appel de la plus haute importance. Compositeurs, producteurs, réalisateurs, arrêtez d’égratigner nos oreilles cinéphiles (et néanmoins mélomanes) avec la même musique de films français depuis trente ! Vous savez, ces petites notes aiguës de piano (deux secondes entre chaque note), celles qui sont le plus à droite du clavier, égrenées, réverbérées, voulant créer une atmosphère heu… même pas une atmosphère, juste un signal conditionné qui voudrait nous dire « attention, vous êtes en train de regarder un film d’auteur dont ces petites notes tragiques et fragiles évoquent la profondeur qui a présidé à l’écriture de ce film et qui sera celle votre regard ». Elles sont sensées mettre à distance les situations filmées, rajouter un champ, une dimension. Alors, au début, il y a trente ans, ça marchait. Maintenant, on en a raz la casquette de vos petites notes mystérieuses.

Dans la restauration, nos grands-parents pensaient que quand il y avait de la truite aux amandes et des iles flottantes, on se situait dans des zones gastronomiques. Pour nos parents, gambas flambées, pièce du boucher et crème brûlée, c’était pas mal. La tarte au citron meringuée aussi. Vous savez celle dont ont disait « j’adore la tarte au citron, mais c’est rare qu’elle soit réussie ». Il y a quelques années, les verrines faisaient prout prout et tout se concluait par un café gourmand (je sais pas quoi prendre comme dessert et ça fera un café gratos). Si les modes jouent un rôle en cuisine, il en est de même pour le cinéma. Mais les films qui restent, eux, ont souvent cherché à s’en affranchir ou, en tout cas, ont joué naturellement sur un autre registre que celui de l’air du temps.

Chers compositeurs, si le réalisateur vous dit qu’il voudrait une musique avec des petites notes aiguës de piano (deux secondes entre chaque note), n’hésitez pas à lui dire que c’est ringard et vous, faites preuve d’un peu de créativité pour lui proposer autre chose !

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Appel pour la protection des oreilles cinéphiles

  1. Lulu dit :

    Parole de melomane ! 😉 Article d’une belle musicalité… » ah, les deux petites notes aigrelettes.. » :D.

  2. Blog Blancan dit :

    aigrelettes ! c’est le mot 😉

  3. Lydie dit :

    Torpeur estivale ? Où ça torpeur ? Parle pour toi ! 😉

  4. Lydie dit :

    J’ai bien noté qu’un raz de marée (à moins que ce ne soit un rat tout court) a emporté ta casquette…

    Pas grave, te reste « lo capet » !

  5. Lydie dit :

    Z’ont qu’à voir au grenier, les compositeurs et les réalisateurs,

    y’a quelqu’un qui met des musiques pas mal sur des images pas mal ! 😉

Les commentaires sont fermés.