N’importe quel martien…

ufo-salamanderx8

Ce matin, j’écoutais la chronique de Bernard Guetta sur France Inter à propos des migrants. Il vantait le discours de la chancelière de l’Europe tout en disant que s’il fallait accueillir les migrants, il fallait faire le tri entre ceux qui fuient la guerre et ceux qui fuient la misère. Juppé qui était l’invité de la matinale a fort apprécié cet édito et en particulier la formule « faire le tri » qu’il fait sienne. Nous voilà dans la pensée cyniquement consensuelle. Valls ne dit pas autre chose. Mais voilà. On pourra bien continuer à renvoyer chez eux les migrants économiques, ils reviendront toujours et toujours plus nombreux. À quel moment va-t-on prendre en compte ce phénomène ? Pas uniquement dans la recherche de solutions pour les refouler, mais en envisageant les raisons qui les poussent à vouloir migrer. Je sais, j’en ai déjà parlé. Mais j’y reviens avec des tableaux.

La mondialisation, c’est une libéralisation des échanges, l’interdépendance des économies, l’intensification de la concurrence et intensification des interactions et des échanges humains. Par le biais de la télévision puis d’Internet, personne ne peut plus ignorer ce qu’il se passe à l’autre bout de la planète.

De fait, si la Chine s’effondre, les bourses européennes et américaines chutent. Les continents et leur fonctionnement économique sont désormais liés entre eux. Ok. Ça on le voit bien et on l’a compris. Si Kadhafi nous emmerde, on aide la rébellion islamiste et on envoie des avions pour l’empêcher de fuir, si Boko Haram envahit le Mali, on envoie les troupes Françaises, si l’État Islamique crée le chaos en Syrie, on crée une coalition de bombardement. Ok, ça, on ne le fait pas toujours bien ni de façon efficace, mais on le fait. Mondialisation. Ok. Donc, cette liberté affichée des principes de fonctionnement de la mondialisation, on sait intervenir pour réguler les conflits, aider les sinistrés de catastrophes. Il faut bien mondialiser aussi un peu l’assistance et la solidarité.

Personne n’est dupe pourtant des effets néfastes de la mondialisation d’un point de vue économique. Certes, en théorie, l’écart entre pays riches et pays pauvres tendrait à diminuer. Parmi ces derniers, quelques-uns en profitent et se développent quand d’autres sombrent dans une misère qui, elle aussi, a tendance à se mondialiser. Le FMI est sensé jeter un œil là-dessus et apporter des solutions. Mais les écarts sont tels et les solutions apportées tellement inappropriées (endettement), qu’on comprend que les habitants des pays pauvres n’envisagent plus qu’un exil pour espérer une vie humaine décente.

À titre d’amusement, regardons la répartition de la richesse du monde en l’an 1000 comparée à 2010. On voit que, par la conquête à coups de canons embarqués, la colonisation, la richesse a changé de lieu. L’Afrique qui fût riche a été complètement plumée (premier tableau an 1000, second 2010)

comparatif

Quand on regarde le PIB par habitant en 2012 selon les régions (source, Banque Mondiale), on comprend que les gens d’Amérique Latine veuillent partir en Amérique du Nord ou que ceux d’Afrique subsaharienne migrent naturellement vers l’Europe, non ? Vous feriez quoi, à leur place ?

PIB20012

Je pourrais ajouter les données de la répartition géographique des ressources naturelles, pétrolières, minières, etc… Ça ne ferait que confirmer qu’il y a un petit souci dans l’ordre du monde.

N’importe quel martien qui débarquerait sur terre ne dirait pas autre chose et ne verrait rien que de très naturel dans les mouvements de population qui ne devraient cesser de s’amplifier dans la prochaine décennie. Soit on l’accepte, soit on les aide à se développer, soit on envisage une meilleure répartition des richesses (je ne sais pas comment), soit il faut s’attendre à une rébellion qui s’exprimera d’une manière ou d’une autre…

Bon mais, il fait beau et on est pas à plaindre. Autant fermer sa gueule et se faire un petit café en terrasse, tiens. C’est pas mon affaire de régler les problèmes du monde. À la tienne!

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour N’importe quel martien…

  1. Lulu dit :

    Il est beau cet OVNI…. 😉 ..Je prendrais bien un petit café…Un sucre, pas plus…( Article très explicite, je pense comme le martien..)

  2. Lydie dit :

    Comment ça, tu vas pas régler les affaires du monde ??

    Veux-tu poser ce café et t’y atteler tout de suite !! Enfin, Bernard, c’est pas raisonnable ça, de t’accorder le temps d’un p’tit café… Je suis sûre que quelque chose en a profité pour mal tourner dans le monde au moment où tu attrapais ta tasse !!

  3. Lydie dit :

    Tiens, je le savais bien, t’as pas été vigilant, flûtalors, j’ai un an de plus qu’hier ! 😦

    Ça, c’est un « problème de plein de monde » ! 😀

  4. hetre dit :

    C’est risqué de comparer les richesses des années 2010 avec 1000. Les monnaies, les couches sociales ont changé. Maintenant il y a uniformisation dans le monde : les bandits, les fraudeurs et le tiers état alors qu’avant ils s’appelaient différemment.

Les commentaires sont fermés.