Une belle claque !

muchloved

Je parlais il y a peu de la dictature du sujet dans la fiction française. Hier soir, j’ai vu un film extraordinaire (Much Loved), construit pourtant sur le traitement d’un sujet : la prostitution (au Maroc).

Much Loved est construit avec méthode et intelligence. Nabil Ayouch a commencé par rencontrer 300 prostituées pour qu’elles lui racontent leur vie, leur métier. À partir de cette matière, il a écrit un film à l’architecture mathématique : l’univers de la prostitution, les lieux, la clientèle, le fonctionnement de la petite communauté de prostituées, elles et la ville, les gens, la famille, puis chacune d’elle devient le sujet. Comme un travelling-avant qui démarre au plus large et se termine au cœur de l’âme des personnages.

Ce système méthodique pourrait a priori rebuter par son apparente rigidité. Pourtant, ce squelette imposant disparaît sous la vie et l’humanité de tous ces personnages. Le casting est incroyable et la direction d’acteur en association virtuose. Les scènes prennent toute la durée nécessaire, sans voyeurisme, délivrant chacune un reflet aiguisé sur ce qui se joue dans les âmes de tous les personnages. Pour chaque situation, Nabil Ayouch va traquer avec finesse toute la complexité de l’humain, sans démonstration. Cela faisait un moment que je n’avais vu un film d’une telle force. Le mec parvient à faire un film de femme, sur les femmes avec sensibilité et sans complaisance.

Le film est interdit au Maroc. L’actrice principale a reçu des menaces de mort. Protection policière à la sortie du film. Autant dire que le film est aussi extrêmement courageux.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Une belle claque !

  1. Iris Lagrange dit :

    Certainement moins fort que ‘Much Loved’, j’ai quand-même bien aimé ‘Fugues marocaines’
    de Caroline Link (Arte, vendredi 16) … Moyen sur le début, le film se réveille et éveille, peu à peu. La prostitution y est indirectement mais fort bien traitée.
    Bon … plus qu’à se prévoir une séance sur Brest ou Quimper 😉

  2. Lydie dit :

    Le sujet est racoleur,
    Sa pub aussi, menaces de mort…

    Le vrai courage étant de faire ce qui est juste…

    Qu’apporte ce film ? À qui ?

    Il passe quand à la radio que je puisse le voir ?

  3. Pascale dit :

    Ah ben j’ai pas aimé moi. Ce film est manichéen au possible : les vilains garçons contre les gentilles filles. Eurcke. Aucune révolte, une solidarité de façade… un film d’hommes pour les hommes. Pour voir des filles qui se révoltent avec acharnement contre leur condition : MUSTANG de Deniz Gamze Ergüven qui est une femme 🙂

  4. Pascale dit :

    Certes… Je suis quand même un peu étonnée de cet engouement pour un film aussi répétitif et ennuyeux :-)))

Les commentaires sont fermés.