Été indien

media_xll_4719240

Période dans laquelle je passe davantage de temps sur mes projets de réalisations qu’en casting ou tournage. C’est un autre rythme, un autre rapport aux autres, au temps, à l’attente. J’espère bien refaire l’acteur, évidemment, mais je savoure assez ce moment, même si je ne peux savoir sur quoi il débouchera. C’est en tout cas une période bien occupée faute d’être rémunératrice pour l’instant.

Pour le reste, le monde continue sa rotation sans que je m’en préoccupe davantage. Les élections régionales ? Je laisse à mes concitoyens le loisir de mettre qui ils veulent au pouvoir. Je l’ai assez ramenée jusqu’à présent pour que vienne le temps de me caler sur un strapontin et de m’amuser de la mauvaise comédie. Vu qu’ils n’y a plus personne pour s’élever contre la naissance du monstre, autant que je me mette à couvert, comme dirait Anselme.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Été indien

  1. Iris Lagrange dit :

    Tu fais bien de te caler sur le strapontin …, le monde ira où il voudra quand il voudra 😉

  2. Iris Lagrange dit :

    ah, les caribous, le sirop d’érable, la douceur d’un tartan 🙂 … bah, on peut rêver sur un strapontin, hein ?!

  3. Sarro Philippe dit :

    Bernard a écrit:
    « Vu qu’ils n’y a plus personne pour s’élever contre la naissance du monstre »

    Oui et on a même eu droit à du Delon en large sur Morano

Les commentaires sont fermés.