J’avais écrit une chanson…

guitare

Quand j’étais ado, je jouais de la guitare. Et il m’arrivait d’écrire des chansons qu’heureusement j’ai oubliées.

Mais parmi ces chansons, il y en avait une qui décrivait une espèce de fin de monde. Les paroles étaient celles-ci (celles dont je me souviens). : c’était en 2015 et noël approchait…

Plus tard, au long de mon existence, ces paroles me revenaient avec la peur qu’elles aient été une prémonition. Je n’étais pas loin de voir une espèce de prédiction de ma propre mort.

Le temps a passé, bien passé, même, et nous voilà en 2015 et noël approche.

Je sais, c’est complètement con. Vive 2016 !

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour J’avais écrit une chanson…

  1. hetre dit :

    La guitare, la Garonne, Balou…sûr que le ponton n’est pas loin et les cigarettes non plus.

    • Blog Blancan dit :

      Hé hé hé ! 😉 Exactement !

      • serge barande dit :

        AAAAhhhhhhhhhhh !!! Horreur, Malheur !!!!
        M’ont changé le chien ! (celui-ci est plus joli, remarque…)
        Hier, je rentre du Pays Basque !
        Je passe au ponton, on sait jamais avé les temps qui courent !
        ET PAF !!!!! Le paquet de clopes a disparu !!!
        Non-di-Diou !!!! Que mon sang y fait huit tours, ou dix. Je sais plus.

        Du coup, sur place, je tourne, je vire, les panards dans la bouillasse.
        Je cherche les traces du malfaisant, du gougnafier qu’a fait le coup…
        Et v’là-t-y pas que je m’aperçois que c’était pas la bonne caillasse !!! ?
        Je respire un grand coup, me recentre, surprends une conversation entre un mâle de Raton-laveur et une femelle de ragondin [ah oui… vous ai pas raconté… mais Villenave et Cadaujac subissent des « attaques » de Raton-laveurs, pillant figuiers et pommiers. Et c’est pas des conneries ! Vous le voyez le côté dérisoire du terme « attaques » ?… Ben la presse en parlait de la sorte, mais c’était avant]
        Et tout à coup, qu’ouïe-je ?…
        Un son de guitare… Je vais vers, donc. Et en cheminant, les pieds dans la bouillasse, je me dis que c’est coolos, reposant
        Et RE-PAF !!! Je tombe pile-poil sur la caillasse où elles sont planquées ces satanées clopes !!! Hé-hé. Je m’étais juste gouré de caillasse. Faut être couillon quand même… Prendre une caillasse pour une autre. Booooh… c’est là qu’on se dit que les années passent.
        Et je tombe sur un gaillard, « le type à la guitare », qui ressemblait vaguement à un jeune gars qui s’est fait connaître par la suite, en compagnie de deux autres gars qu’on connaissait pas jusqu’alors mais qu’on a connus après. Des faiseurs pisser de rire. Qui en a même d’entre eux qu’ont grossi et perdu leurs cheveux. Boh la vie, quoi !
        Y chantonnait le gaillard, tranquilou…
        C’était bat, surtout à un moment, quand y a eu la rime (peu) riche « ponton / tire-bouchon ».
        Après, j’ai pas tout compris de ce qu’il chantait. Y parlait du futur au présent…

  2. Lydie dit :

    C’est ça, viens donc nous faire peur avec tes prédictions ! 😮

    … Et moi qui allais te demander un moyen pour ne pas céder à l’angoisse !! 😉

  3. Lydie dit :

    T’es sûr que c’est Balou sur la photo ? Je l’imaginais pas aussi bien peigné… !

    • Blog Blancan dit :

      Balou aussi a été jeune. C’était sa période, je suis une vache (noir et blanc)

      • serge barande dit :

        Mmmmmmmhhhhhhhhhh, mon kiki c’est un blondinet, mais pas dans le registre cagole !
        Imagine… Tu fais tomber un bout de quoi-que-c’est-possible-de-bouffer, ben le Balou, illico y te fait le ménage.
        Un bon gamin quadrupède et très fonctionnel. Il aide son prochain.
        Un gamin d’avant, d’il y a bien longtemps – en tout cas chez nous, je le souhaite – un gamin chien qui en son époque d’abandon a certainement connu la faim.

        Et par passade… ou transposition spirituelle, hommage à Prévert pour ce registre particulier de l’indigence et la faim.
        Et si vous en avez l’occasion, lisez donc « la Chasse aux Enfants », de mon vieux pote Jean-Hugues Lime (au Cherche-Midi éd.)… Où les enfants des bagnes (pour enfants) vivaient des situations pire que certains chiens les ont vécues depuis, les vivent encore, et les vivront demain.
        L’histoire, qui est vraie et a été vécue par Prévert lui-même, se passe sur une île de Vendée, la rébellion de mômes coincés dans un bagne agricole, pour avoir qui, parce que simplement la faim les tenaillait, volé une pomme, qui un morceau de pain, voire une orange (est-ce que Bécault fut au courant… ?).
        Toujours est-il que Prévert en a fait une poésie… : La Chasse aux Enfants.
        Toute relativité gardée, mon kiki il a eu aussi faim que certains gosses de ces époques néfastes-là.
        Et pour complément, et pour Bernard en particulier – et Philippe, possiblement -, il exista ce type d’établissement, intitulé « Colonie agricole pénitentiaire » en notre proximité de gamins : à la limite de Villenave et Gradignan (à la Croix de Monjous – Malartic).
        Cet établissement ne fut « fermé » en ces contraintes et brimades-là, qu’en 1972…
        Nous, on avait 11 ou 12 ou 13 ou 14 ans… et nous n’en savions absolument rien !
        Et perso, je n’ai appris ceci qu’à l’âge de 35 ans…

        Alors, vous le savez bien… je parle souvent de bouffe, de ponton foisonnant, ou de je ne sais quoi encore, certainement de manière excessive. Mais ceci tient peut-être un peu de cela. Un peu de beaux excès afin d’annihiler tout ce passif on ne peut plus merdique.

  4. Lydie dit :

    Pfiou… je me la suis souvent dite, cette phrase ! Elle m’avait beaucoup marquée ; belle, oui.

    En fait, il faudrait toujours l’avoir dans sa poche 😉

  5. Claudie CANESSA dit :

     » Si la justice est hors la loi j’emmerde la loi  »
    Un village français. Anselme ( Bernard Blancan )

    Bernard, ce fut une soirée formidable.
    Le personnage d’Anselme me parle énormément.
    Il est excessif, intransigeant, écorché vif, assoiffé de justice, très puissant par sa présence immensément humaine.
    Bravo Bernard.
    Tu es incontournable.
    Ton regard est troublant de vérité
    Tu es le personnage..tu l’habites pleinement
    BRAVO BRAVO BRAVO encore !
    Tout est parfait dans ce feuilleton de toute façon.
    j’attends mardi prochain avec une immense impatience

Les commentaires sont fermés.