Bricole au ponton

ScannedImage-9-copie-2

Ça y est, il y a le wifi au ponton ! J’y ai passé la journée à bricoler dans tous les sens. Hier soir, nous étions une petite soixantaine à la projection blayaise de Retour aux sources et Ogres Niais. En revoyant le premier, je me suis dit que j’étais quand même pas mal barré. Le second a confirmé cette impression avec en prime la fâcheuse impression qu’il était cruellement d’actualité. Vivement le prochain, tiens !

Demain, les copains, retour à Blaye pour signer Catapulte jusqu’à dimanche. Il faut que je vérifie que j’ai bien un stylo. Et que je me change.

24 réflexions sur « Bricole au ponton »

  1. j’osais pas dire que ton Ogre Niais est tout à fait « dans le vent » 😦
    … mais qu’est-ce que je le pensais fort, boudiou d’boudiou !

    J'aime

  2. c’est toi qui as dessiné ? beau coup de crayon 🙂

    j’vois pas la prise électrique, c’est pas une blague, la wifi ?

    à part ça, le mât d’un des bateaux m’a l’air si graaand qu’on dirait qu’il va faire chavirer… le bateau, non ? 😉

    J'aime

      1. Bah, c’est malin ça, va falloir changer les serrures !

        Il faisait quoi, Serge ?
        Pourtant il sait bien que c’est plus de son âge de sauter à cloche-pied au bord de l’eau !!
        Quel gamin !! 😀

        J'aime

  3. Euh… je sais pas d’où il sort ce ponton… Depuis des années, je l’avais pas vu… Mais là, ce private permanent… i commence à me gaver grave.
    Bon certes, je suis de mauvais poil.

    J'aime

    1. Alors. Pascale… Bon. Le ponton, c’est un lieu imaginaire. Un havre de paix qui n’existe pas en vrai. Une métaphore pour ceux qui ont envie de s’extraire une minute d’un réel un peu violent. Personne n’est obligé d’adhérer à l’association imaginaire du ponton.

      J'aime

      1. Ah d’accord. Bon déjà l’imagination spa mon fort.
        La métaphore encore moins.
        Et trop de ponton tue le ponton je trouve.
        Donc ok, j’adhère pas, mais vous en parlez tellement que bon ben voilà quoi !

        J'aime

      2. Et encore les pontonophiles n’ont pas encore fait le coup de la poésie…
        Quoique peut-être que si… je ne lis pas tout, surtout les tirades interminables…
        Mais continuez à pontonifier hein, faites comme si j’avais rien dit.

        J'aime

  4. Pfffffff… Pas le goût, là… Pour diverses raisons.
    Mais contextuellement, c’est réellement chavirant.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.