Les randonneurs (conte philosophique)

rando

Un groupe de 12 randonneurs est perdu dans le brouillard. Arrivé à une croisée de chemins, il faut choisir d’aller à droite ou à gauche. Choix difficile. On va voter.

Qui veut aller à droite ? 4 randonneurs lèvent la main. Qui veut aller à gauche ? 2 randonneurs lèvent à leur tour la main. Bon, ben, alors, on va à droite !

Et voilà les 12 randonneurs qui partent à droite, alors qu’il n’y a qu’un tiers d’entre eux (4) qui a fait ce choix.

Votants : 6. Abstention 6. Droite 4 (66% des suffrages exprimés). Gauche 2 (33% des suffrages exprimés).

Le choix final concernant les 12 randonneurs repose donc seulement sur un tiers d’entre eux.

Conclusion : ne pas voter, c’est voter pour ceux qui gagnent. Au premier tour des régionales, les abstentionnistes ont donc voté FN dans pas mal de régions. Merci à eux.

13 réflexions sur « Les randonneurs (conte philosophique) »

  1. Dans mon village : 2 000 randonneurs, 617 pour le parti qui gagne mais QUI NE VA PAS GAGNER n’est-il pas… ça fait qu’une personne sur trois que je croise doit me filer des boutons !

    J'aime

  2. Salop de métaphoreux… !
    Par l’Esprit, ils ne sont vraiment pas grand chose…
    Quelle indigence… !

    J'aime

  3. Pas mal ton raisonnement mais… si les randonneurs qui s’abstiennent avaient décidé de choisir de tourner à droite… !?
    😉

    J'aime

  4. Reste à demander l’avis à Pierre Rosanvallon sur le randonneur introuvable ou plutôt sur le peuple introuvable.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.