Désolé…

2695275

La maquilleuse : « C’est marrant qu’on te mette toujours dans des rôles comme ça alors que tu es si sympa dans la vraie vie ! » Cette réplique, je ne l’entendrai pas sur le prochain tournage que je devais faire car j’ai eu hier la partie du scénario concernant mon personnage. Comme il s’agissait d’un gros enfoiré puant et gluant, j’ai préféré m’asseoir sur quelques cachets pourtant bienvenus.

36 réflexions sur « Désolé… »

  1. J’ai RIEN compris. Tu dis que tu ne devrais plus avoir ce genre de remarque mais que ton personnage est un gros enfoiré puant !!! Ou alors j’ai raté une marche !

    J'aime

    1. Bon, ben, il faut faire l’effort de lire tous les mots, toute la ponctuation et toutes les phrases (en plus c’est court). Je suis certain que tu peux y arriver 😉

      J'aime

      1. J’ai relu tranquillement à tête reposée… J’ai RIEN compris.
        Tu joues le rôle d’un baltringue pourri ou un gentil ?
        Putain relis toi… C’est pas clair !

        La maquilleuse : « C’est marrant qu’on te mette toujours dans des rôles comme ça alors que tu es si sympa dans la vraie vie ! »
        OK J’ai compris que t’avais toujours des rôles de méchants et que la maquilleuse disait que c’étaient des putains de rôles de compo, vu que t’es si gentil !

        J’ai bon ?

        Cette réplique, je ne l’entendrai pas sur le prochain tournage que je devais faire car j’ai eu hier la partie du scénario concernant mon personnage.
        Euh… là, on se dit qu’elle pourra plus dire que t’as que des rôles de méchants, gentil comme t’es, vu que t’as lu le scénario et que le rôle est celui d’un gentil…

        C’est ça ?

        Comme il s’agissait d’un gros enfoiré puant et gluant,
        Oula… ça veut dire que finalement la maquilleuse va pouvoir redire que t’as des rôles de méchants, puants, gluants… alors que t’es gentil et que tu colles pas dans la vraie vie !

        j’ai préféré m’asseoir sur quelques cachets pourtant bienvenus.
        Et là… j’ai lâché !

        J'aime

      2. J’ai préféré m’asseoir… Ça veut dire que j’ai refusé le rôle. Donc, la maquilleuse, elle pourra rien me dire puisque je ne jouerai pas le rôle du méchant et qu’elle aura un autre acteur à maquiller🐼

        J'aime

  2. Il dit qu’il l’a refusé… moi je veux bien le faire si ça se transpose en féminin.

    J'aime

  3. Mmmmmmh, super rôle… Pour le coup, prendre un cachet mais avant le tournage, pour se supporter dans un tel rôle.
    T’as bien fait de décliner. De toute façon, t’as pas la trogne pour ça. Ça n’aurait pas paru très crédible.

    J'aime

    1. Alors ça, c’est sympa, comme commentaire 😉 Non parce qu’à force, je vais finir par croire que j’ai juste la tronche d’un déséquilibré mental…

      J'aime

      1. Il me semble me souvenir qu’il y a deux, trois ou quatre ans de cela (?… ma mémoire qui flanche, je ne me souviens plus très bien…), une telle « aventure » de casting t’était déjà arrivée (un rôle de nazi ?).
        Et t’avais déjà jeté l’éponge, considérant que le vomissement pouvait poindre, à interpréter cela.
        Donc, si tu confirmes mes souvenirs, je confirmerais à mon tour qu’en tant qu’acteur il est parfois impossible de postuler vers certains rôles tant ils sont abjects.
        Et je ne parle même pas de ce que ce représentent ces rôles-là pour ton image, J’évoque bien là le fond.
        Le fait qu’il n’est parfois pas tenable de se glisser, cerveau et corps perdu, dans ces personnages horribles. Ce peut être extrêmement déstabilisant, au bas mot.
        Alors parfois, s’asseoir sur d’utiles cachets est décision précautionneuse…

        En l’esprit contraire, tu as déjà donné dans le burlesque, emprunt d’un certain drame (Cache-cache, par exemple) et bien des ingrédients dont tu es capable apparaissaient alors. Je n’évoque pas « Lartigue expose », plus intimiste. Mais je citerai volontiers « No Pasaran », où tu réitères ce type de rôle, plus comique que burlesque et moins emprunt de drame.
        Retrouver peu ou prou de telles propositions, serait un belle chose.
        Orteils croisés !

        J'aime

  4. Trop drôle, Serge, l’idée du cachet avant 👍

    En revanche, je ne suis pas trop d’accord : ne pas avoir la tête de l’emploi… ça peut faire du suspense et étonner le spectateur ; non ?

    J'aime

      1. Y a eu des acteurs comme ça qui, durant toute leur carrière, n’ont vécu au travers des rôles qu’ils obtenaient (faut bien bouffer) que de paraître avec une espèce de délit de sale gueule qui leur collait à la peau.
        Et qui les cantonnait en un seul type de rôle. Celui de méchant, de violeur et d’assassin, voire de dépeceur barbare et cannibale (avé des petits oignons confits dans la graisse de canard, mais je m’égare).
        Au-delà du suspense que cela peut générer, ce sont des rôles extrêmement lourds à porter et qui n’en ont jamais fait des acteurs banquables.
        C’est con, mais c’est un signe en soi, je vois bien leurs trognes mais ne me souviens plus de leurs noms.
        Je ne cause pas des méchants-bons, Bozzuffi ou Pouce entre autres, mais des autres qui me faisaient flipper quand j’étais môme.
        Et c’est pas plus mal que je ne me souvienne pas de leurs blases !

        J'aime

  5. Eh bé, heureusement que tu as refusé…. Parcequ’avec un maquillage de » la planète des singes « ( j’avais écrit signes, c’est un cygne), ça le fait pas du tout…Très loin de toi, tout ça… 😉

    J'aime

      1. Vu comme il est tout petit et tout poilu, le Balou (c’est l’hiver), t’as qu’à me cataloguer de demi Hobbit tant que t’y es ! Pffff, c’est petit !
        Ben moi aussi je refuse le cachet. Pas la gueule de l’emploi (pileux).
        Et pour me venger (car traumatisme extrême…), je m’en vais me cuisiner des foies de volailles confits à la graisse de canard, sur un lit d’oignons confits et de mâche fraîche, le tout assaisonné avec un vinaigre de framboise maison, STP.
        Avé le vent de sud, t’en auras peut-être quelques effluves lointaines, mais pas la couleur ni les papilles enchantées !
        Hé-hé !
        Ma vengeance sera une bonne salade gourmande qui se mange diédotte…

        J'aime

  6. Je sais bien tout cela, et depuis assez longtemps… Ça m’a bien estampé d’ailleurs ! Comment aurais-je pu m’en douter !? Foi d’ours nigaud…! (Serge comme Balou!)
    Mais tu as bien dû voir que par pudeur et principes, je n’en ai jamais jusqu’alors fait relief de ceci.
    Et toi, là… à demi-mot, tu vends quasi la mèche ! (Hé-hé !)…
    En fait, les deux orthographes ne sont pas équivalentes. Pour « x » raisons… Singulières ???
    Là, faut grave gratter pour trouver la joke !…
    Un indice ?…
    Ok… :  » En termes d’ours, parfois, l’emploi du pluriel peut être ou ne pas être singulier « . En cinq lettres, et non six… afin de bien différencier l’Animal de l’Humain.
    Elle et toi, la pigerez bien ma couillonnade verbicruciste.
    Suis sûr de cela !
    (n’empêche que je ne suis pas un demi Hobbit ! Rrrrggggnnnnn !!! – Pour de rire, bien sûr…)

    J'aime

  7. Oooohhh ! Tu as formulé « jeune premier », avec humour certes…
    Tu sais que dans le cinéma d’aujourd’hui, ce terme est désuet…
    Et sans t’offenser, tu n’entres plus dans les clous d’antan, où ceci avait encore faire-valoir, Agécanonix…

    Maintenant, tu vas peu à peu te destiner vers des rôles de grands-papas, où la bande son nous soulignera tes couinements multiples, en l’ordre de la vertèbre et de la rotule…

    Mais ce qui est bath dans tout ça, Bernard, c’est que les rôles de salopards quitteront le domaine des propositions qui te seront faites…

    Avec l’âge… ses avantages !!!

    J'aime

  8. Popopop… qu’est-ce que j’entends là ? … on ne donne pas de rôles de « mauvais » aux personnes âgées ? Ben si, et pourquoi pas ?

    Mais nooooon, on peut pas entendre couiner tes rotules contre tes vertèbres, Bernard !! (du moins pas depuis le ponton, toute porte fermée)
    Serge a toujours eu le sens de l’emphaaase ! 😉

    PS : c’lui qui trouvera la vraie origine de mon nom sera sympa !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.