Il y a aussi des moutons…

moutons

Si j’écris aujourd’hui, c’est bien parce que je tiens un blog et que je me dois de m’y tenir. Sinon, entre les choses que je n’ai pas le droit de dire, celles pour lesquelles je me dispense de communiquer, les réponses que j’attends et qui ne viennent pas, il ne me resterait qu’à raconter que je bricole. Mais bon, je ne vais pas non plus vous faire perdre de temps à la lecture de considérations techniques, des satisfactions et galères d’un bricoleur du lundi. Je sais aussi qu’il faudrait que je replonge en écriture, mais le désir n’est pas encore assez chaud pour lancer le démarrage.

Tiens, un truc qu’il ne faut surtout pas que je dise, c’est que je suis au fond très inquiet de ne pas voir l’ombre d’un rôle se profiler à l’horizon. Qu’est-ce que j’ai fait ? Je sens mauvais ? Il y a des périodes comme ça. Mais celle-là, elle commence à trop durer à mon goût. J’en viendrais presque à regretter d’avoir refusé le rôle du vieux pervers mourant. Envie de jouer, bordel !

Parfois je me dis qu’on me fait payer mes positions sur certaines tergiversations de la profession, le fait de tenir un blog. J’y étale le regard d’un mec plutôt lucide, plutôt de gauche (très mal vu en ces temps). Un machin dont on n’a pas envie qu’il incarne des personnages de fiction, en ce moment. Tiens, hier encore j’ai liké un lien sur un film primé dans un festival et dans lequel j’aurais dû jouer si je ne sais qui en avait décidé autrement. Alors je like, parce que j’aimais le projet, parce que c’est des copains. Mais au fond, je me sens une merde à liker des trucs dont on m’a viré au dernier moment.

Pourtant, ce n’est pas l’amertume ni l’aigreur qui m’animent quand j’écris ça. Je sais bien que l’on peut penser ainsi, et que certains le pensent. C’est juste la tristesse. La tristesse d’un gamin qui ne peut pas jouer avec ses copains parce qu’il a peut-être la varicelle.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

35 commentaires pour Il y a aussi des moutons…

  1. hetre dit :

    Fais gaffe c’est très grave la varicelle chez un adolescent mais pense a un truc inventé par Coué :
     » LA ROUE TOURNE « ;

  2. Des bises Bernard, ton talent va faire revenir les rôles comme des boomerangs, j’en suis sûre ! Stéphanie

  3. hetre dit :

    Fais gaffe c’est très grave la varicelle chez un adolescent mais pense a un truc inventé par Coué :
     » LA ROUE TOURNE  » .

  4. Lydie dit :

    Hêtre a raison, la roue tourne… même 2 fois !

    T’as pas à corriger des cahiers en sachant à l’avance qu’il y aura plein de fautes, tu t’attends à l’inconnu, ce qui est plutôt chouette mais, ben lui, l’inconnu, il arrive quand il veut ! 😀

    Fi du blues (c’est le grand vent qui te fait ça ? 😀 ) et vive(nt ?) les projets, y vont te tomber sur la tête que tu vas dire bouuh au fond j’étions bien tranquille…
    Bon d’accord, t’aimes pas trop rester tranquille 😉

  5. Pascale dit :

    J’osais pas te le dire :
    tu sens mauvais.

    ça va mieux ?

    Tiens, une fille m’a parlé de toi aujourd’hui ?
    c’est dans les comms :
    http://www.surlarouteducinema.com/archive/2016/02/06/festival-international-du-premier-film-d-annonay-f-i-p-f-a-2-5756163.html

  6. Philippe.sarro dit :

    Tu devrais écrire une chanson, le blues du Blancan ou le blues du comédien.

  7. serge barande dit :

    Profite de la campagne. Fais du bois (scie à bûches et hache, pas de tronçonneuse, ça pue). Agréable, défoulant, pas trop à calculer pendant, souvent un rouge-gorge pas très loin de toi, l’esprit peut s’évader. Ça doit même permettre d’avoir l’envie d’écrire renforcée…

  8. serge barande dit :

    C’est beau une prairie en hiver avé des « gnagneaux » (Djamel, Astérix, Chabat) encadrés par leurs géniteurs !
    Au beau milieu de ceux qui paissent, remarquez bien qu’il y en a un qui réfléchit… Si-si…
    Ça me fait penser à la célèbre pochette d’un 33 T de Bobby Lapointe, là où il est en tee-shirt rayé bleu-blanc, une pâquerette dans le bec….
    Montebourg n’a finalement rien inventé !

    L’agneau qui réfléchit (… celui vautré dans l’herbe), doit avoir suffisamment pacagé pour avoir l’esprit libre et ainsi bien penser à l’avenir.
    Observer une famille de moutons est toujours passionnant.
    Les psy en formation n’arrêtent pas de s’y adonner. Quand en bord de route, on aperçoit un troupeau d’humains regarder un troupeau de brebis, ce sont des psy en formation. (Hè… forcément !).
    Je regarde mon chien… Y me regarde le regarder. Là, on a un échange de regards.
    Mais ça s’arrête très brièvement au simple fait qu’il ne s’agit que d’une demande de croquettes dans sa gamelle (son regard à Lui)… Et du fait que ce n’est pas encore l’heure (mon regard à Moi)…
    Pfffffff……… on n’avance pas.
    Et d’ailleurs, je n’ai jamais croisé un psy « bloqué », observant mon chien.
    Mais je ne lui dis pas tout cela… Il est susceptible.
    Serait capable de me tirer la gueule !

  9. Lydie dit :

    Ben moi, Serge, dès que je peux, je file observer 2 agnelets encore tout innocents, bon c’est vrai on m’a souvent dit que j’aurais dû faite psy 😉 … mais c’est tout de même bcp moins intéressant que d’observer des chats !! Et là, on peut faire quel métier ?

  10. Marine dit :

    Merci justement de tenir un blog. En ce moment c’est le festival d’Annonay, et un peu nostalgique de ma participation comme juré en 2008 je disais notamment à Pascale : « avec Bernard on s’était bien marrés ». Elle m’a remis en mémoire l’adresse de ton blog, j’ai bien rigolé en retrouvant des archives datant de février 2008 ! Rien ne s’efface ainsi. PS : Pascale a re-souligné que tu tirais la tronche en arrivant en Ardèche 🙂

    • Blog Blancan dit :

      Salut Marine ! Alors je tenais à préciser qu’il y a quand même de trucs que j’efface. Juste pour ne pas satisfaire ceux qui se nourrissent de polémique (les articles les plus lus). Et oui, j’ai vu que Pascale enfonçait le clou. C’est bon signe. Elle n’a pas changé 😉 Bon festoche !

      • Pascale dit :

        Putain si Mouche était là, il m’agréerait.
        Tu faisais une tronche de cake parce que t’avais dit oui… parce que tu sais pas dire non que tu nous as dit… Et du coup l’heure H du jour J, t’étais pas jouasse mais finalement quand tu as rencontré toutes ces lycéennes folles de ton corps, ça a été mieux. Putain, j’ai pas rêvé et j’invente rien.
        T’es même arrivé au resto Tous en scène et putain, la tronche :-)))))))

      • Blog Blancan dit :

        J’avoue que je suis bien capable d’être aussi con. C’est tout moi. Et je fais, mais je sais pas si je fais bien, et gnagnagni et gnagnagna… je te jure que je m’énerve, parfois 😉

      • Marine dit :

        Bernard Président, Bernard Président! Le nôtre n’était pas ébouriffant c’est le moins qu’on puisse dire…

      • Blog Blancan dit :

        Tu vas un peu loin 😉 En même temps, Marine Présidente, ça sonne bizarre 😉

      • Marine dit :

        Disons que ça dépend de quelle Marine on parle :-S

  11. hetre dit :

    Pour Lydie dit, le meilleur des psy qui observe les chats il me semble qu’on l’appelle « châtreur »

Les commentaires sont fermés.