Bernie Président !

ap_bernie-sanders_ap-photo5

Bien sûr, il a peu de chances d’être président, mais ça m’amuse beaucoup de voir le Bernie (Sanders) en tête de la primaire démocrate dans le New Hampshire. Un discours de gauche, le vote des jeunes.

C’est assez rassurant de voir les modèles économiques contestés et que les votes se portent sur un mec âgé, mal fagoté, pas charismatique. En même temps que de l’autre côté, Trump-le-milliardaire fait le malin avec un discours ultra sécuritaire, populiste, jouant sur les peurs et les angoisses des électeurs, d’autres acceptent l’idée qu’il n’y a pas de fatalité économique, que les valeurs humanistes, de justice, d’égalité et de paix peuvent encore avoir voix au chapitre.

C’est une vraie bonne nouvelle.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Bernie Président !

  1. Bonsoir Bernard 😉
    Le langage de Sanders est celui de la Gauche française d’avant Mitterrand. Perçu il y a peu comme gentiment maboul sauf dans son bled, Sanders, un candidat sorti de nulle part, mais qui semble honnête, intègre, digne d’une absolue confiance …. se présente comme un « socialiste démocrate »…. Et tous les médias l’encensent. Il inspire la confiance comme Obama inspirait l’enthousiasme. Il est parfait. Naturellement. Depuis Nixon, on ne fait plus d’erreurs de casting en politique américaine : la démocratie est une science exacte …
    Malheureusement, Sanders ne sera pas élu. Il a 74 ans et il est là pour qu’on apprivoise l’idée du partage ; il deviendra directement une légende. On en parlera…. et aux Présidentielles de 2020, l’idée de la redistribution de la richesse aura été reformulée et fera consensus autour d’un candidat jeune et charismatique …
    Concernant Trump, C’est un troll politique … Certains diront même un « Clown » ! Et il ne se présente que pour se moquer des autres hommes et femmes politiques, pour afficher son dédain de riche pour ces minables politicards qu’il se vante d’ailleurs, d’avoir ou de pouvoir acheter quand il veut. Mais lorsqu’il prétend vouloir se présenter contre son propre camp s’il n’est pas élu candidat des Républicains. Là il devient dangereux pour son parti, car il est bien capable de faire ce qu’il dit et il en a les moyens financiers.
    Voilà qui devrait faire plaisir à Hillary Clinton, et à son époux Bill que Trump avait financés dans le passé pour la présidentielle.;-)

  2. Philippe.sarro dit :

    Chez nous Melenchon torpille les primaires.

  3. Lydie dit :

    À le voir sur la photo, il semblerait qu’il doute lui-même de ta proposition :
    « … tu penses Bernard… ? …président, moi… ? c’est pas trop dur ce truc ? tu le ferais pas à ma place, plutôt ? »

  4. Philippe.sarro dit :

    Et Juppé qui se compare à Bernie Sanders en disant qu’il a 4 ans de moins que lui.

    Et comme le dit le magazine Society: Vous le voyez Président lui ?

  5. serge barande dit :

    Tu vis à moitié à la campagne.
    La richesse des fermes se mesure à la hauteur du tas de fumier.
    Pour enrichir une ferme, glissons le Trump au beau milieu d’un tas de fumier.
    Le fermier gagnera en volume un presque quintal, et nous moins de bêtise médiatisée.

    • Blog Blancan dit :

      Question : on garde la perruque ?

      • serge barande dit :

        Réponse : Non… à quoi bon ces trophées désuets (1789… sur le haut d’une pique ?).
        Trump… Définitivement à insérer tout entier dans la fange.
        Glauque il est, sa punition sera donc de se faire phagocyter tout entier, perruque comprise, par le Peuple des Lombrics.

Les commentaires sont fermés.