On peut pas s’absenter…

eiffel

Il suffit que je m’absente quelques jours pour qu’ils chamboulent tout. J’apprends en rentrant à la capitale que Jean-Vincent Placé est Ministre. Quelle énorme surprise ! Pourtant, il n’a rien fait pour.

Je constate aussi que Taubira partie, la cible préférée des commentateurs de droite est Najat Vallaud Belkacem. On lui attribue la suppression de l’accent circonflexe. Mais ce n’est pourtant pas à elle de porter le chapeau, si j’ose dire (Académie Française + éditeurs). Je note au passage que, comme par hasard, c’est une femme d’origine marocaine. Ne pas en conclure pour autant que les commentaires sont portés par des personnes exprimant leur penchant naturel machiste et raciste. Enfin… pas que. Je ne me prononcerai pas sur la réforme des collèges car je n’en connais pas la teneur (pas plus 90% des gens qui la critiquent). Et puis, depuis ma naissance (1958), je n’ai jamais entendu approuver une seule réforme scolaire.

Bref, de retour dans le monde de brutes.

20 réflexions sur « On peut pas s’absenter… »

  1. Oui… Tout pareil !
    Placé est placé. Macron est déplacé. Pellerin est remplacée.
    Et le gros plan du pays nantais s’est replacé !
    Ça sent de plus en plus le kérosène vers NDDL… !!!

    J'aime

  2. Le Jean-Vincent Placé va avoir du boulot à la COP21

    Situation dénoncée par Naomi Klein dans son dernier livre « Tout peut changer ».

    J'aime

      1. J’ai même connu celle de 74/75, j’ai oublié son nom. Toi, t’étais trop jeune. Devaquet, si tu savais, ta réforme, ta réforme, Devaquet, si tu savais, ta réforme où on s’la met. Aucu…Aucu… Aucune hésitation !

        J'aime

  3. As-tu laissé la truelle tremper au moins ?
    Bon retour à Paris car j’ai l’impression que c’est là que tu as enfin connaissance de l’actualité.
    Au fait lorsque le maire adjoint est venu chez toi pour tes travaux, il t’a branché pour les prochaines municipales ?

    J'aime

    1. Je suis de ceux qui nettoient immédiatement leurs outils après usage (ça évite de jeter ou de faire rouiller) 😉 Pour ce qui est de la Mairie, ma résidence principale demeurant à Paris…

      J'aime

  4. Naguère, on a souvent critiqué le PCF pour être devenu une machine à nourrir sa technostructure. On va pouvoir rire de ces révoltés de salon dont le seul souci paraît être l’arrivisme, et le seul honneur celui de fréquenter les aires dorées du pouvoir républicain.
    C’est donc un mauvais coup pour EELV, dont on voit mal comment il pourra se relever de cette monstrueuse pantalonnade. Hollande, qui a lui-même tourné le dos à ses engagements, a en quelque sorte détruit les trois écolos qu’il accueille dans sa galère ainsi que EELV, victime collatérale de cette magouille de bas étage dont le président lui-même ne sort évidemment pas grandi. (Espérons au moins que sur de telles bases, les trois nouveaux venus au gouvernement s’entendront bien avec le Chef de l’Etat).
    Les cent familles peuvent dormir tranquille : leurs sbires politiciens font bien leur travail …

    J'aime

  5. Nickel pour Devaquet !!!
    Que tu te souviennes des slogans qu’on braillait dans les rues… me fait bien marrer ! Sans moquerie… bien au contraire ! Rires de partages et d’avantages acquis.
    Sa réforme au pépère ministre qui voulait certainement, comme d’autres après lui, qu’elle s’inscrive dans les tablettes de l’Histoire de France, n’a-t-elle pas fini par s’inscrire où tout jeunes et en nos slogans nous voulions qu’elle finisse ? Dans le fondement même de sa personne ?…
    Je crois que oui………………… Hé-hé-hé !!!……. Avec les poils et l’étiquette, façon balayette !!!
    Preuve s’il en est que descendre dans la rue, parfois (…), n’est pas inutile puisque amène du progrès… !
    Et même si les temps semblent avoir « quelque peu » changés, la vox populi, bien ordonnée et solidaire, garde sa très précieuse importance.

    Pour la réforme de 74/75, dont j’ai aussi oublié le nom… (connue mais non vécue), j’avais un triple bouleau à temps super plein (pas coton-coton…) : collégien_braconnier_multi-sportif.
    Et en plus, j’aidais la Daronne au restau. Pas trop de dispo, donc.
    Puis y avait les filles aussi…
    Ah ça…, les filles……. C’était comme un printemps autre… même vécu en plein hiver…
    Nos mobylettes étaient prêtes à tout pour les rejoindre, où qu’elles se trouvaient…
    Du coup, 74/75, j’étais supra occupé… !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.