La tête de l’emploi

BBCI

Ces deux photos d’identité (très moches, je vous l’accorde) ont été prises à 2 mois d’intervalle seulement. On comprendra pourquoi j’ai pris la décision (avec passage à l’acte) d’aller contre la mode qui rend barbus les hommes branchés. Il va falloir que je fasse de nouvelles photos pour mon agent, tiens.

21 réflexions sur « La tête de l’emploi »

  1. En tant que vieille marieuse, je ne te glisse pas dans mon catalogue de « Minets » !
    Mais je lis (entre tes parenthèses) que ton constat se rapproche du mien…
    Et heureusement qu’il n’y en a pas une de prise de profil, sinon j’aurais pu croire que le photographe avait son siège social au 36 Quai des Orfèvres… !
    T’as chouré des Mistral Gagnant, ou quoi !?…
    Ah…….. C’est donc cela… Ta jeunesse te manquait, tu as voulu renouer avec tes folles aventures passées et t’as fait un casse chez la vieille épicière : deux sachets de Mistral et trois de Picorettes…
    Moi… ça va, je t’ai vu vieillir, lentement certes. Je résiste donc aux images…
    Mais t’as le Balou… t’y a pensé au Balou ??? Pfff.
    Ben, il a de suite couiné et s’est réfugié sous le canapé !

    Hé ! Fleury-Mérogis, tu vois le taf que tu me refiles, là, à devoir rassurer le chien…!?
    C’est pas toi qui va devoir faire le job ! Le Balou, il a croisé Mesrine, sur ce coup !!!
    Tu parles chien, toi ?… Avé la nouvelle orthographe ?…
    Ben non !
    C’est le pépère sergio qui va devoir encore taffer du feu de dieu…
    Pffff… Le boulot que j’ai pas moi… (oui Balou… papa y rapplique…)
    Et merde… Tu mates deux photos, et bonjour l’effet papillon…!

    J'aime

    1. Tu connais les impératifs des photos d’identité : ne pas sourire, se tenir droit, bouche fermée… alors, forcément, quand tu te fais contrôler, t’es raccord 😉

      J'aime

      1. Pas faux sur le nécessaire positionnement du corps et du minois. Ainsi ‘urgemment dans l’État’ énoncé…
        N’empêche que ces détails techniques, le Balou ne les perçoit pas.
        Il garde avant tout en lui ses traumatismes de la veille, et malgré mes séances…
        Surtout que sa dernière « photo d’identité » date du moment où je l’ai extirpé de la SPA (le 31 janvier 2009 ; il y séjournait au moins depuis le 5 du mois), lieu où le ‘bon docteur’ (des assurances… ?) lui a quand même coupé « les vivres »… !
        Double trauma, donc !
        Et même triple trauma si l’on compte « ses deux vivres » à lui… disparu(e)s !
        Le jour où Balou écrira ses mémoires, un chapitre te sera certainement consacré.
        En tant que très probable relecteur – il a confiance en moi – j’essaierai cependant d’adoucir un tant soit peu ses propos, s’il y a lieu…

        J'aime

  2. Hein ??? Bouche fermée ?? Mais c’est pas possible ça !!

    J’ai une photo d’identité à faire pour une nouvelle carte vitale, si on peut pas voir mes dents en argent, j’suis pas d’accord !!

    Par contre, si j’ai envie, je garderai ma barbe, non mais.

    J'aime

    1. Moi, je te trouve très beau, sur l’une et l’autre photo, même si tu ne souris pas. Ton regard suffit à éclairer le chemin de ta détermination. De qui tiens-tu ce regard perçant ?Bises
      Claudie

      J'aime

    2. Ouais… Parsk t’as la tête penchée, et puis ya que « le Cerveau » qui a le droit d’avoir la tête penchée !

      J'aime

      1. A l’heure de la gamelle du dimanche ?
        Je dis ça parce que l’autre dimanche, à l’heure de la gamelle (justement), j’ai entendu le froufroutement d’un papillon qui se posait sur l’épaule d’un bagnard.
        J’ai bien entendu le papillon rigoler, mais pas le bagnard.
        Mais c’est peut-être dû à la rupture d’émission de mon poste à galènes.
        Si ça se trouve, le bagnard a ri aussi. Mais après.

        J'aime

Les commentaires sont fermés.