Artiste complet ?

fille-7-ans-maison-rouge

J’ai trouvé l’astuce. Plutôt que de me morfondre en attendant fin avril pour tourner dans le Village Français, d’attendre avec impatience la projection de Toril ou encore septembre pour démarrer le tournage de mon film, j’ai décidé de me mettre à la peinture. Oh, en simple pâle copiste d’œuvres médiévales. Mais ça devrait à la fois m’amuser et me détendre.

Et n’allez pas dire que c’est beau, la vie d’intermittent, parce que, d’une part je ne le suis plus depuis janvier 2015 et, d’autre part, le MEDEF est en train d’exiger de durcir encore ce régime de chômage. Décidément, ce MEDEF, je l’adore.

J’ai hâte d’entendre Valls sur le sujet. Lors du dernier conflit, il avait promis une loi pour le mois d’octobre… heu… 2015. La promesse date de janvier 2015.

Allez, zou, à la peinture !

Temps pourri

10

Quoi, on va parler météo sur le blog ? Pourquoi pas. C’est pas banal, la météo. Elle peut changer le cours de l’histoire.

Regardons la météo de 31 mars, par exemple. C’est le jour des grandes manifs contre la fameuse loi travail. S’il fait beau, tu as deux millions de personnes dans les rues. Le gouvernement, sous la pression décide de repousser la loi à fin 2017. S’il fait un temps de merde (ce qui est prévu), il y a trois fois moins de monde et la loi passe pépère. Mais le père Hollande, il est assuré de perdre les présidentielles. Tous les jeunes qui découvrent la contestation politique en AG dans les amphis ne mettront jamais un bulletin pour lui, juste à cause de cette loi (la fameuse goutte d’eau qui fait déborder le vase après l’état d’urgence à rallonge, l’histoire grotesque de la déchéance de nationalité, les cadeaux fiscaux stériles aux patrons, la politique de droite…).

Non, la météo, ce n’est pas si banal.

La maison d’Ermeline

IMG_3680

À midi, je disais à la responsable du bureau d’accueil de tournages d’Angoulême que les repérages étaient très compliqués. Je lui expliquais que je rêvais trouver tous les décors dans un périmètres restreint mais que je me rendais compte que tourner un film qui se passe au Moyen-Âge était très compliqué. Partout, notre époque a posé ses marques.

Et puis cet après-midi, vers 17:00, j’ai dit à Philippe, notre repéreur : « eh bé, on a tout trouvé, dis donc ! ». Et de fait, on a tous les décors dans un périmètre hyper restreint. Ça va rendre le tournage très confortable et forcément agréable.

Tristesse encore

tintin

La cérémonie s’était bien passée. Un bel hommage à Gilbert qui semblait parmi nous. Tout s’est terminé par des applaudissements. C’est tout ce qu’on sait faire et tout ce qu’on aime. Le petit monde du théâtre bordelais était là au grand complet. Saut dans le passé qui redevenait présent.

David avait fait le voyage de Bruxelles où il a choisi de vivre depuis quelques années. Tu m’emmènes à l’aéroport ? Bien sûr ! C’était hier. Il se dit qu’il aurait pu rester jusqu’à ce matin.

Forcément, ce matin, j’ai pris des nouvelles. En fait, il avait fini par prendre le train à cause d’une grève des contrôleurs aériens. Vingt-quatre heures de voyage au bout du compte en sachant sa famille à Bruxelles. La mort s’amuse.

C’est dans la boule !

4x02_Anna_cheval_boule_de_cristal_Rumplestiltskin

Tout le monde s’en fout, bien sûr. Mais je viens de terminer une nouvelle version de Manigances qui me plait beaucoup. Une nouvelle façon de démarrer l’histoire et j’ai la sensation d’une histoire bien ronde, comme une boule. Je pourrais presque en saisir la texture.

C’est peut-être de cette sensation presque ésotérique que naquit un jour l’expression « rondement mené ».

Badinage

des bourgeons de fleur d'abricot

Ce matin, j’avais un essayage costume pour faire une apparition dans un film de Guy Gauthier. Le loueur prend mes mesures et sourit en mesurant mon tour de taille. Alors, le pantalon, ça sera un 44 ! Là, le jeu, c’est de fermer sa gueule. Si tu as le malheur de dire que tu fais du 42, que tu achètes toujours du 42, que le pantalon que tu portes, c’est du 42, tu peux être certain qu’il va se pointer avec un 40 pour te dire. Ben non, tu vois, le 42, c’est trop petit. Alors j’ai fait celui qui fait du 44.

Mais quand j’ai boutonné, derrière le paravant, putain… argh… je devais rentrer le ventre. Je commençais à m’imaginer me contortionnant pour donner le change. Ouf, je m’étais planté. J’avais boutonné le bouton de la bretelle à la boutonnière de la braguette ! L’honneur est sauf. Bon et puis, franchement, son 44, il était trop grand. Mais j’ai rien dit parce que 44, c’est la libération !

Cet après-midi, changement de quartier. Direction le XVIème arrondissement pour une visite médicale pour les assurances d’Un Village Français. Croisé pas mal de jeunes qui n’étaient pas à la manif.

Dans le métro, après avoir reçu un coup de fil du scénariste de Toril qui sortait de projection, j’ai commencé à imaginer mon discours pour la remise du César du meilleur second rôle de l’an prochain. Et puis j’ai abandonné. Ménilmontant, tout le monde descend !

Détendu

55fb7a04

Ça s’active du côté de la Charente pour chercher les décors de Manigances. Ici, je tricote encore le scénario avant d’aller faire un saut sur place. Côté acteur, il semblerait que ça bougeotte du côté de l’été.

Le gouvernement fait tout pour rectifier le tir avant la journée de manifs du 31 mars. Ça ferait désordre à un an des présidentielles. Si rien n’y fait, ils n’auront plus qu’à nous ressortir des menaces d’attentats, histoire de faire diversion. En attendant, pendant deux semaines, ils vont s’appliquer à nous faire croire qu’ils sont de gauche. Surtout, ne parlez pas des sujets qui fâchent et sortez-nous des mesurettes qui font bien « social » ! Mais, Président, on n’a pas grand-chose sous le coude… Ben, je sais pas, moi. On pourrait pas augmenter le salaire des fonctionnaires ? Ça calmerait la CGT !

Macron, Valls et Hollande sont arrivés au stade où ils me font rire.