On nous a volé le mot réformer !

FullSizeRender

Peut-on et doit-on réformer ? Tout le monde le dit. Le problème, c’est que l’on ne s’entend pas sur le mot « réformer ». Dans la bouche des politiques et dans celle des journalistes, réformer sous-entend en finir avec certains privilèges supposés des salariés et chômeurs et permettre aux entreprises d’accroitre leur compétitivité. Ça se résume à peu près à ça, si l’on écoute bien. Le pays à besoin de réformes, entend-on à droite et au PS…

Que dit le Larousse ? « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer »

Allons-y, alors, réformons ! Il y a tant de choses à faire. Améliorons le systèmes qui produit des inégalités, changeons le rapport au travail qui fait des salariés des baudets qui doivent toujours se soumettre au dictat de la soi-disant productivité en travaillant toujours d’avantage, toujours plus longtemps, luttons contre tous les mécanismes qui produisent de la précarité, de l’exclusion, de la pauvreté, attaquons-nous à tout ce qui crée de l’amalgame, du racisme, de la ghettoïsation, à toutes les discriminations, à commencer par celle homme/femme.

Il y aurait tant de réformes à mener. De très audacieuses réformes, même. Mais dans ce pays, être réformiste, c’est faire sans cesse des cadeaux aux grosses entreprises qui font toujours plus de bénéfices, au détriment des salariés, des chômeurs et de tous les exclus. Je sais, ça semble simpliste, mais observons les réformes qui sont faites ou proposées. Que font-elles d’autre ?

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour On nous a volé le mot réformer !

  1. hetre dit :

    Le code du travail est le fruit de luttes ouvrières qui se sont succédées depuis la moitié du XIX° siècle. Il appartient aux salariés qui l’ont construit par des actions bien des fois douloureuses.
    Personnellement, si je me sens cocufié par les intentions des politiques, il me semble que seule l’action des salariés peut remettre les choses en place. S’ils ne bougent pas, à quoi ont servi les grèves de nos ancêtres, celles de nos pères et les nôtres.
    A moins que nos usines soient devenues des bergeries ? J’ai quand même confiance.

  2. Pascale dit :

    J’ai RIEN compris, t’as dû prendre froid.

    Améliorons le systèmeS !!!

  3. pascale265 dit :

    D’aaaaaccord.
    Jsuis tellement une tanche en politique, heureusement que tu m’eclaires. Comme ça je brille dans mes dîners en ville. Ben oui, rapport à l’éclairage que tu fais

  4. Salut Bernard, je pensais t’y voir, et je suis tombé, un peu par hasard, sur ma fille aînée… Tu te dis alors que tout n’est pas perdu, mais va falloir continuer à se battre, l’objectif étant, à droite comme chez cette gauche, de nous soumettre toujours plus…

    • Blog Blancan dit :

      Ah ! Content de te lire et, du coup, de trouver ton blog. Au passage, je te signale que, j’ai beau être acteur, ça ne m’empêche pas de la ramener (je pense à l’usurpateur). Je paye d’ailleurs sans doute un peu le fait de trop en dire (sans nommer personne).
      En tout cas, ça me fait plaisir, tè !

      • Moi aussi, té ! Quant à l’usurpateur, je ne sais pas si tu as cliqué sur le lien (légende de la photo), ça permet de comprendre cette dénomination… j’espère que ton interrogatoire à Angoulême les a convaincu de ton « innocence » et de la faisabilité de ton projet ! Porte-toi bien…

      • Blog Blancan dit :

        Évidemment que j’ai cliqué. Plutôt deux fois qu’une… Je viendrai te lire de temps à autres.

  5. Bonjour M. Blancan !!

    Je laisse ce message ici car je n’ai pas trouvé de contact perso; désolé si cela semble faire un peu promo du coup… Juste pour dire que je suis un petit lecteur relativement régulier de vos aventures depuis 4-5 ans et depuis un mois environ j’ai lancé un blog autour du jeu de comédien. Voilà je souhaitais simplement vous en informer dans le cas ou ça pourrait vous plaire, dans le cas ou vous voudriez en partagez la page facebook ( https://www.facebook.com/Au-petit-com%C3%A9dien-773353412760926/) ou Twitter ou certains articles…et si il vous fallait commencer par un article pourquoi ne pas commencer par un billet d’humeur qui raconte le conte merveilleux du « comédien vache à lait » 🙂 : http://aupetitcomedien.blogspot.fr/search/label/Billets%20d'humeur

    A nouveau désolé, mon but n’était pas un commentaire public (d’ailleurs vous pourrez simplement le limiter ou en bloquer la publication je pense), mais plutôt d’informer un collègue blogger qui partage une thématique commune.

    Très bonne journée.

  6. serge barande dit :

    Boh… Suis déçu. Sur ta photo, aucun acrobate dans la foule. Tout le monde est bien dans le bon sens, les pieds sur terre.
    Les seuls acrobates sont donc dans les chambres et hémicycles, et ce sont eux qui marchent verbalement sur la tête.
    Leur emploi du mot « réforme » semble davantage adapté au bétail qu’aux gens.
    Ben oui… en général, une « vache de réforme » (= plus bonne à rien) est finalement conduite à l’abattoir.
    En même comparaison, cette « réforme » du Code du travail amène davantage à conduire tout un chacun vers la précarité, voire plus si affinité, que ne tire vers le haut le Système et la Société.
    Même les mômes l’ont pigé !
    On ne reviendrait pas par hasard 48 ans en arrière, où étudiants et lycéens défilaient au côté des syndicalistes et travailleurs de tout poil ?!!!
    C’est vachement réjouissant une Société qui avance ainsi……….

    • Blog Blancan dit :

      Ouais, j’en avais marre des manifs remplies de barbus grisonnants. Là, au moins, ça gueulait de partout et on n’avait pas l’impression d’appartenir à une arrière-garde dépassée.

      • serge barande dit :

        Oh… ! Hé-hé-hé… tu grisonnes pas toi ?…
        Après, on s’en fiche. Outre la couleur des poils, celle qui compte in fine, c’est bien celle des idées, plutôt rougeâtre que blanchâtre ou bleuâtre…celle des « chiens » affamés et des gonzes qui ne lâchent rien, quelles que soient les intempéries gouvernementales.
        Faire en tout temps Acte de Résistance, me paraît essentiel.
        Le seul souci que l’on a, est que « l’écoute » actuelle des tenants du Pouvoir est à peu près perchée chez Audika… !
        Marcher et gueuler dans les rues de France, et même par centaines de milliers, ceux-ci ne l’entendent pas. Restant très sourds vis-à-vis d’un principe démocratique essentiel.
        Ils gouvernent, décident sans partage, et nous… ben on n’a qu’à se taire et accepter leur petit machin rempli d’inconséquences, pour nous-mêmes et nos mômes.
        « Réformer »… selon la forme dont il font oeuvre… Halte au vol sémantique !!!

      • Blog Blancan dit :

        Maintenant que la mayonnaise est prise, laisser reposer jusqu’au 17. Rajouter les épices. Le 31, on se met à table !

  7. Lydie dit :

    Hein, tu vas au restaurant ?

  8. Lydie dit :

    Oui, j’avais pas bien compris…

    En fait, tu veux faire une réforme culinaire, c’est ça ? Bonne idée ! Avec tous ces « grands » qui nous mettent de l’huile de palme dans les confitures et des colorants dans les betteraves, pour ensuite ramasser pleeeein de sous… !!
    😀

    • Blog Blancan dit :

      J’ai mis de l’huile de palme dans mon porte monnaie. Ben, ça fait 8 jours, et c’est toujours de l’huile. Pas un centime de produit…

Les commentaires sont fermés.