J’entre dans Question pour un Champion

Mais pas là ou je croyais…

La prochaine fois, ça sera « réalisateur de Manigances, il se distingue une nouvelle fois avec son premier long-métrage… » 😉

32 réflexions sur « J’entre dans Question pour un Champion »

  1. Mais elle est oùùùù, la sonnette, que je réponde ??
    Je sais, facile : « Stéphanie de Monaco ! »

    J'aime

  2. Quand on vous dit que les grands cabinets de conseil annoncent la disparition de 3 millions d’emplois dans les prochaines années à cause de l’automatisation généralisée. Alors les lois M…/V… ne sont pas à la hauteur et la candidature de H… à l’ordre du jour d’après sa promesse malgré ce que vient d’annoncer Camba délice.

    http://www.lepoint.fr/politique/hollande-2017-cambadelis-appelle-les-cadres-du-ps-a-se-prononcer-11-03-2016-2024607_20.php

    J'aime

    1. Sobre. Clair. Net. Précis. Sans bavure ni poésie à la noix.
      Tu vois quand tu veux.

      J'aime

  3. … il n’a pas le temps, j’en suis sûre ; entre la gamelle, le printemps à regarder s’éveiller, les puces à gratter et ses romans policiers préférés… où veux-tu qu’il ait le temps, dis ??

    J'aime

  4. Alors là, tu te trompes ! Il a notamment lu Journal d’un Comédien, jusqu’à la page 93 qu’il a cornée (je ne corne pas les pages) à cause du nombre de fois où le mot « points » est écrit. Il a annoté ceci : « 27 répétitions dans une même page, c’est beaucoup ! »…
    PS : Balou n’a pas de puces, le connaissant elles l’évitent.

    J'aime

  5. Aaahh… comme je le comprends, moi aussi, jpeux pas m’empêcher de corner les pages !!

    Pour les répétitions de mots, je déteste itou, mais je sais bien que j’en fais quand j’écris, et le dico n’est jamais loin pour chercher des synonymes ! 😉

    Les puces à gratter, je voulais dire qu’il est très aimable de leur gratter le dos, à chacune ! 😀

    J'aime

  6. Non… mais je te le précise, Lydie… Dans cette fameuse page 93 – et je déconnais ainsi car le propos de Bernard justifie de répéter le mot « point », ce fameux mot est effectivement inscrit 27 fois en cette page 93 !
    Or, pour mon Balou, il n’existe en son cerveau addict qu’un seul mot qu’il souhaite voir se répéter à l’unisson… Et je le formule « en déguisé », car il lit par-dessus mon épaule… le crapaud !
    Va avoir la torgnole, celui-là… !
    Ce n’est pas « coquettes », au regard de son éventuelle vie affective, et de la très récente Journée de la Femme. Mais c’est bien « Croquettes » dont il s’agit, pour lui…
    Et là, tout un monde s’écroule…
    Sauf qu’à l’Origine, les premières qui gueulaient face à l’indigence vécue, celle des Petites Gens, revient en très vilaine réalité vis-à vis de ce que nous vivons actuellement.
    Mon petit chien n’est pas une excuse… Il est juste un témoin, et co-gardien du ponton de ma tranquillité. Là est notre belle complicité !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.