Bon, il va falloir vous y faire…

peche

Il va falloir vous habituer. Depuis qu’on ne s’est pas vus, comme l’a cafté Pascale, j’ai beaucoup changé, passant le plus clair de mon temps au ponton. Comme vous pouvez le constater j’ai pris quelques kilos, mais tout va bien.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Bon, il va falloir vous y faire…

  1. Hélène dit :

    Eh oui, je me disais bien que tu avais pris quelques kilos dans cette affaire….( la reserve de fuel a du baisser..) 😉 😀

    • Blog Blancan dit :

      Tu veux dire que… Je me nourrirais de fuel ????

      • Hélène dit :

        M’enfin, tu sais bien que vous avez remplacé la réserve par le pineau ( pour qu’il soit plus frais, je suppose…) 😀

    • serge barande dit :

      Et encore… heureusement que la photo ne présente pas le profil du Grand Pêcheur… !
      Hé-hé…

  2. bordenave dit :

    Bonsoir BERNARD
    Etonnés par cette photo Solange ne t’a pas reconnu, mais je l’ai rassurée.
    Si tu attrapes de tels poissons à ton ponton FELICITATIONS.
    Moi je n’ai connu qu’un ponton à gauche en arrivant au port de Grimat à Cadaujac.
    Mais il y a 65 ans .Ne rigole pas je sais que j’ai vieilli .
    Bises AMITIES Solange JOJO

  3. serge barande dit :

    Ça fait plaisir de voir écrit « le port de Grimat » !
    Le fameux ponton « à gauche en arrivant », s’il s’agit de celui-ci… (mais je crois que oui car dans mon souvenir, après lui y avait plus que des orties et on n’allait pas plus loin, cause culottes courtes…), eh bien avec mes parents on allait y pique-niquer à son pied le dimanche midi, au beau milieu des années 1960…
    Maintenant, quand je vois des images d’archives des premiers congés payés, où les Parisiens se rendaient en bord de Marne, eh bien j’y repense à ces piques-niques au port de Grimat.
    Mais pas que… puisque j’y retourne souvent au Port de Grimat, samedi dernier encore, té !…

    Quant à toi, Bernard, s’il n’y avait pas eu la moustache (l’image est un peu floue), ben j’aurais eu vraiment du mal à te remettre !
    Allez… Lève vite les filets du saumon ! Je prépare la braise au ponton (avé les sarments). Je mets du Sancerre au frais, ça change du Grave, et le Balou devant le frigo ! Le premier malfaisant qui tente de chourer la boutanche se fera dévorer son fionesque fondement ! Et je téléphone à l’Annette qu’elle en ramène un peu, dans la poche de sa robe à fleurs.
    Puis j’invite le Clan pour la dégustation !
    Et on se pète la cloche ! Gaillaaaaard !

    Pssst : … Si tu veux que je prépare un beurre blanc… Tu m’appelles.
    Mais bon, c’est pas non plus du brochet ou du sandre, c’est du saumon. Et du Sauvage !!!
    Putaingue ! J’en salive déjà !

    • Blog Blancan dit :

      Port de Grimat, j’y suis allé à la pêche à l’alose depuis le ponton mais aussi au lancer sur la barque avec le grand-père. Ça sent encore le poisson, tè 😉

      • serge barande dit :

        Au-delà de celle du poisson, y a une sacrée odeur d’enfance et de liberté. J’y reviens souvent, les naseaux bien au vent… Ça me rajeunit.
        Et j’y amène ma fille et ma petite fille. Comme ça, rien ne se perd puisque tout devient partage. Et le temps qui passe n’a ainsi plus la même emprise.

      • Blog Blancan dit :

        Ben, forcément, le ponton, c’est hors du temps…

Les commentaires sont fermés.