Badinage

des bourgeons de fleur d'abricot

Ce matin, j’avais un essayage costume pour faire une apparition dans un film de Guy Gauthier. Le loueur prend mes mesures et sourit en mesurant mon tour de taille. Alors, le pantalon, ça sera un 44 ! Là, le jeu, c’est de fermer sa gueule. Si tu as le malheur de dire que tu fais du 42, que tu achètes toujours du 42, que le pantalon que tu portes, c’est du 42, tu peux être certain qu’il va se pointer avec un 40 pour te dire. Ben non, tu vois, le 42, c’est trop petit. Alors j’ai fait celui qui fait du 44.

Mais quand j’ai boutonné, derrière le paravant, putain… argh… je devais rentrer le ventre. Je commençais à m’imaginer me contortionnant pour donner le change. Ouf, je m’étais planté. J’avais boutonné le bouton de la bretelle à la boutonnière de la braguette ! L’honneur est sauf. Bon et puis, franchement, son 44, il était trop grand. Mais j’ai rien dit parce que 44, c’est la libération !

Cet après-midi, changement de quartier. Direction le XVIème arrondissement pour une visite médicale pour les assurances d’Un Village Français. Croisé pas mal de jeunes qui n’étaient pas à la manif.

Dans le métro, après avoir reçu un coup de fil du scénariste de Toril qui sortait de projection, j’ai commencé à imaginer mon discours pour la remise du César du meilleur second rôle de l’an prochain. Et puis j’ai abandonné. Ménilmontant, tout le monde descend !

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Badinage

  1. Boces dit :

    J’aime beaucoup votre réflexion Bernard pour moi il y a bien longtemps que je me suis fait à l’idée de ne plus mettre du 42

  2. Hélène dit :

    Magdane a fait un excellent sketch sur l’essayage d’un pantalon trop petit…Ou il retient sa respiration, arrive tout juste à fermer le bouton, puis, relâche ses muscles et paf! Le bouton part comme une fusée…Ben là, en te lisant…..Forcement, après plusieurs jours de pêche au ponton….
    😀

  3. serge barande dit :

    En fait, aujourd’hui, alors que tu titres ton post par « badinage », tu as dû affronter quelques-uns parmi les plus redoutables ennemis de l’expression artistique…
    – Le costumier du film qui, d’un simple chiffre, a quand même la pseudo-élégance de te signaler que t’as pris cher et qui, par-cela, peut te plomber grave le moral…
    – Et « le fameux doc des assurances » (ça faisait un moment celui-là…) qui n’a de cesse de te chercher des noises, des poux sur la tête, voire te trouver des vérues plantaires même sous les aisselles (si-si, y a des types dingues, mais diplômés).
    Putain de journée, té !

    Pour revenir sur le titre… t’as quand même évité : i) quelque castingueur aveugle, ii) un ou plusieurs producteurs ignorants, iii) et d’autres encore….
    Mais tu étais Au Village. Et c’est plus simple, hein Anselme !?

    PS : je suis récemment passé du 38 au 40, et j’emmerde tout costumier. Et si y a un souci, je lache « Qui on sait » (le petit mais costaud). Et le costumier, s’il enquiquine son prochain, y va devoir apprendre à courir très très vite, car « Qui on sait », il est très très rapide… Même tous crocs tendus… Non mais… !
    Il était à la manif’ c’t’aprème, en phase entraînement. Ben y m’a ramené trois fonds de culottes noirs, tissu rugueux + un morceau de cuir.
    Là, il se repose…

  4. Lydie dit :

    Ben oui, c’est l’alcool qui fait grossir, pas le poisson ! 😀

    … Quelqu’un a pensé à remplir la cuve de fuel au ponton, pour Bernard ??

    • Blog Blancan dit :

      Mais, arrêtez de dire que je boive ! 😉

      • Lydie dit :

        Je dis pas que tu « boives »… je dis que tu « picolves » ! 😀

      • Blog Blancan dit :

        Ben, c’est un peu parveil…

      • serge barande dit :

        Gargantua… Bernard a bu toute l’eau de la Garonne… Les anguilles ont des pieds qui poussent. Ici c’est le cataclysme écologique !
        Et comme écrivait Momo, ce grand artiste adagien : « Qui boiva, boivra ! » (citation extraite du ‘Manuel de Libations’, Dogme II, Alinéa I, page 834). Faut toujours citer ses sources.

Les commentaires sont fermés.