Repérages

longue-vue

Départ pour repérages de Manigances. Grotte, forêt, ferme… et recherche collaborations artistiques et techniques.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour Repérages

  1. Lanoir Frédéric dit :

    Plein de bonnes choses !

  2. Lydie dit :

    En gros tu te promènes et tu papotes avec des gens !! 😀

  3. denisLOUIS dit :

    _salut m’sieur Blancan/ qu’entends-tu donc par « collaborations artistiques et techniques »?…/ parce que ça peut vraiment m’intéresser…/ des bises//

  4. serge barande dit :

    Tu maraudes dans la campagne qui bourgeonne à la recherche de « fonds d’écran »…
    Belle occupation ma fois !
    En ce dimanche de printemps où une partie du Peuple de France dépouille les lauriers sauce de leurs rameaux, tu t’avères bien plus écolo que les cathos. Toi tu observes… Tu couperas plus tard, au montage.
    Je viens de regarder dans la boule de cristal aux ongles noirs, et je t’ai vu… : mmmm…. recule donc du bord de cette mare, Maraud ! Tu vas encore te saloper les souliers.

    Sinon, le scénario de Manigances s’avère quelque peu coller avec l’actualité du moment. Celle du Pays lyonnais, pas celle du Bruxellois…
    Tu vas encore te faire des potes !

  5. hetre dit :

    Je sens chez toi cette fébrilité qui précède les grands moments.
    Ce sera, j’en suis sûr, encore une fois sublime (la fièvre du repérage, la rigueur dans le tournage, la super rigolade dans les poses, la trouille au montage et l’explosion dans l’avant-première).
    Tout ça, je l’ai lu dans la boule et elle ne ment pas.

  6. Didier Poulain dit :

    Royan 17200

  7. Sarro Philippe dit :
  8. Sarro Philippe dit :

  9. Pascale dit :

    Si je peux aider, j’ai une lime à ongles !

  10. serge barande dit :

    En termes d’outillage, je te proposerais bien une bonne grosse tronçonneuse…
    Pas pour Manigances, bien sûr.
    Là, il faut du fin, du ciseau à bois. Faut de l’Art, du délicat… Y a ce bon vieux Marcel qui en vend encore, au n°2, rue Ménilmontant… trottoir de gauche. Un Vrai le Marcel, comme y en existait avant. Il a encore la cibiche qui pendouille au bec… Tu peux pas le rater, l’asticot !

Les commentaires sont fermés.