Sur le plancher des vaches

Unknown

La bande annonce ICI

https://www.youtube.com/watch?v=2RkAmsWC5mU

Hier soir, j’étais au Lucernaire pour la projection du Plancher des Vaches de Fabrice Tempo. Le film a mis 10 ans pour sortir en salle. Un producteur qui fait faillite. Un réalisateur dépossédé de son travail. Un ami producteur qui décide de donner un coup de main pour que ça ne reste pas dans des tiroirs. C’est alors que commence une longue bataille juridique pour récupérer les droits, puis un montage qui prend deux ans parce que presque bénévole. Les rushes originaux ayant disparu, on monte avec des copies. Et puis les distributeurs à convaincre de diffuser un film qui n’entre pas dans les cases. Finalement, c’est l’ami producteur qui décide de le distribuer. Coups de fils directement aux cinémas. Et voilà, dix ans après, le film est au Lucernaire et dans onze salles en province.

Vous l’aurez compris, le Plancher des Vaches est d’abord une aventure humaine. Celle d’un homme qui décide de faire un film surréaliste dans un monde pragmatique et hyperréaliste.

Le film s’appuie sur une série de personnages un peu à l’ouest, embringués dans leur folie douce ou furieuse. Et le film repose sur eux, sans se soucier des enjeux et ressorts scénaristiques artificiels. Si c’est sans doute la limite du film, c’est aussi ce qui en fait son charme. Cette sortie volontaire des normes au service de scénettes rafraichissantes. C’est juste un conte. Et ça fait du bien.

J’y endosse un personnage plus léger que ceux que j’incarne habituellement (avec mon physique d’il y a dix ans donc). Attention, j’ai adapté l’accent à la Normandie… Damien Jouillerot, Marie Berto et Mélanie Delay sont impeccables.

IL FAUT SE DÉPÊCHER ! C’est au Lucernaire à 20:30 !

Comme il n’y a pas eu de presse, je vous offre les critiques de spectateurs tous frais : http://www.allocine.fr/film/fichefilm-243870/critiques/spectateurs/

 

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Sur le plancher des vaches

  1. Lydie dit :

    … On pourrait faire un film avec l’aventure de ce film ! 😉

  2. serge barande dit :

    La très chouette aventure d’un film, d’abord si difficile et improbable à produire, puis… finalement, qui aboutit après dix ans d’obstination de la part de quelques-uns.
    Cet exemple résume parfaitement ce que, entre autres et depuis toujours, tu défends.
    Tu as donc très bien fait de nous en parler !!!
    En revanche le « ICI » de la bande annonce… ben j’ai beau cliquer dessus comme un furieux, rien ne se déclenche…
    Je m’en fous un peu. L’esprit est déjà suffisamment là…
    Grand merci à ces quelques Obstinés, Combattants du système et de ses « normes en vigueur ».
    Ça fait vachement plaisir !

  3. Hélène dit :

    ICI :

  4. serge barande dit :

    En effet…
    Merci Hélène (A la ‘tequenique’ de transmission!).
    Comme ça, j’ai pu voir la bande-annonce, et le Môme Damien… et sa trogne de cocker niqué par la vie entière. Et Bernard, fringuant homme.
    L’avais déjà remarqué le lascar, le Damien, me disant (en son époque boutonneuse) qu’il ferait son chemin… Gosse vrai dans tout ce qu’il interprète. Et il a déjà joué de « sales rôles »… Bien des gamins n’auraient pas voulu les interpréter !
    Ne serait-ce que par cette bande annonce, une fulgurance quelque peu « Emir-Kusturicesque » transparaît. Du feu dans les images !
    Du plaisir à venir…

Les commentaires sont fermés.