La peur qui empêche

Noir1

Nous avions trouvé un site idéal qui pouvait à lui seul réunir un grand nombre de décors de Manigances. Il était en plus à proximité des autres décors validés et autorisés. C’était trop beau. Les propriétaires refusent de peur que les gens repèrent l’endroit et viennent le souiller avec leurs scooters, cannettes et papiers gras. « La France est tellement irrespectueuse… ». On a eu beau leur assurer que personne ne reconnaîtrait le site puisque dans l’histoire, les différents décors sont sensés être dans des endroits différents, rien n’y a fait. La peur d’être envahi reste plus forte. Assez significatif d’un rapport au monde. Ça ne vous rappelle rien ?

D’autres se font une fête. D’autres encore se disent qu’il y a peut-être moyen de grappiller quelque sou. Mais bon, avec tout ça, on n’a pas encore tous les décors ou ils sont encore trop éloignés les uns des autres pour une bonne organisation. À suivre donc.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour La peur qui empêche

  1. Hélène dit :

    Ici, dans le SUD-EST,;) je connais des endroits fantastiques, où les gens seraient heureux de participer au tournage en prêtant leurs terrains, mais bon, ça ne collerait pas avec les conditions du film, qui doit être tourné en Aquitaine…. 🙂

  2. serge barande dit :

    Les proprios refusant, y te voit venir avec ta rave-partie cinoche, ta sur-pattes de maintenant… Et y flippent ! Ah.. je te jure… L’est point fastoche de saltim-banquer de nos jours…
    Moi j’aurais bien accepté si tu m’avais demandé de venir planter tes décors chez moi, et gratos en plus. Mais « en extérieurs » à te proposer, j’ai qu’un balcon… Puis y a un « fauve » qui gardienne !
    Courage pour la suite. Dégage leurs peurs (de tout et de rien).

  3. Lydie dit :

    Bah, c’est parsk t’es en Charente !
    En Gironde, on serait même content de te proposer des décors dont tu n’as pas besoin !! 😀

    Mais c’est chouette ça, la période de repérages, non ? Même si ça cause des p’tits tracas…

  4. hetre dit :

    Sans compter que les migrants qui sont à l’affut de coins tranquilles…et toi qui as tourné dans ‘Indigènes » en plus.
    Finalement, tu as choisi un coin tranquille et vieillot dans les mentalités. C’est un rêve pour un auteur en recherche d’inspiration mais ne compte pas sur des droits de « hauteur » comme chez nous.

  5. Pascale dit :

    Perso, je ne laisserais pas ma maison même pour un tournage !
    Alors je comprends ces gens et leur peur des papiers gras et du bruit.
    En plus je trouve ça plutôt honnête de leur part car j’imagine qu’ils auraient pu tenter d’en tirer du pognon ! A moins qu’en plus de leur polluer l’espace avec ton scooter tu ne leur files même pas un cent.
    Bon, moi je suis une sauvage aussi, je n’ai pas la générosité humaniste pontonière… !
    Mais si ça vous rassure, vous amuse de sous entendre qu’ils sont racistes…

    • Blog Blancan dit :

      Alors… Ils habitent à 100 kms du lieu qui n’est pas un lieu habité. Aucune nuisance pour quiconque. Il y a juste quelque traces de vie troglo, un joli petit bois avec un chemin, de mignonnes petites falaises trouées qui allaient parfaitement et les vestiges d’une chapelle troglo. Bref, que du bonheur pour le film, sans qu’on voit des haies taillées, des piquets avec du fil de fer, des poteaux électriques, des habitations trop ressentes pour un film médiéval. Très très très difficile de trouver des décors en vérité. Sauf que là, on avait presque tout. Après, raciste, c’est pas le mot ni le sous-entendu. Je parle de fermeture aux autres (alors oui, ça englobe le racisme sans doute, mais aussi la mesquinerie, les préjugés sociaux, etc…). J’avais affaire à des nobles à particule qui semblaient trahir dans leurs propos les regrets d’une France qu’ils ont connues et qui n’existe plus. Faut-il que je joigne un dessin ? 😉 Je n’ai rien contre les nobles a priori. L’assistant repéreur avec qui je travaille est Baron, s’il veut le dire. Sauf que lui, il est passé à autre chose et n’a aucun regret de rien. Il vit dans son monde (qui est aussi le mien). Ai-je été limpide ou bien dois-je apporter encore quelques précisions et autres défense par rapport à un procès d’intention ? Hum, sacré Pascale 😉

  6. Pascale dit :

    Pour moi les préjugés sociaux c’est du racisme social ! Mais bon on va pas faire de la polémique Victor !
    Procès d’intention, fais moi pas rire, j’ai les lèvres gercées.
    Je parlais aussi/surtout des commentaires qui te brossent toujours dans le bon sens du oilpé et prétendre « moi j’accueille gratos et je donne double dose »… désolée, ça me fait rire (jaune certes, mais rire quand même). Les vilains pas beaux c’est toujours les autres.
    Désolée encore une fois mais je connais des exemples de tournage où des lieux, arbres etc… ont été endommagés, pas volontairement certes mais parce qu’il y avait effectivement du monde, du matos tout ça !
    Ta note ne disait pas que le proprio était proprio de centaines de kilomètres à la ronde.

    Tu peux pas délocaliser dans le Sud Est ou en Gironde où on t’attend ?

    Mais je persiste : PAS DE TOURNAGE SUR MES TERRES A MOI.

    Et mort aux nobles et aux bourgeois. Qu’on leur coupe la tête putain !

  7. Pascale dit :

    C’est ça fais ton malin
    Get off my lawn !!!

  8. Lydie dit :

    Euh… il s’fait en combien de rounds, votre match ? 😉

    Des gens ouverts aux pratiques du cinéma, des gens pas ouverts…
    Des gens du cinéma respectueux, d’autres pas respectueux…

    Évidemment, ceux qui te connaissent un peu te feraient confiance (même hors ponton 😉 !) mais une certaine méfiance peut aussi se comprendre.

    Petite chose triste : le lieu que tu nous décris semblait si bien convenir !

    Bon, alors, faut qu’on te trouve un truc sans poteaux électriques ni maisons du… XVIème ? XVIIème ? 🙂

    • Blog Blancan dit :

      T’inquiète, on a déjà trouvé pas mal de choses. Le top étant de trouver dans un périmètre raisonnable (c’est ça le plus compliqué).

  9. Hélène dit :

    Si tu pouvais delocaliser en PACA ( quel mot horrible la PACA, mais bon, on n’est pas là pour polemiquer)…Donc, si tu pouvais, voici une petite chapelle perdue dans la montagne, et pas un poteau électrique à l’horizon !

    Quant à mon arrière papy, heureusement qu’il n’a pas rencontré Pascale à la revolution! Il a pu garder sa tête! 😉

  10. Pascale dit :

    S’il suffit de trouver des photos où y’a pas de poteaux, c’est facile.

    Mais bon y’a une barrière qui a l’air d’époque (la nôtre, celle des pas accueillants) et du fil barbelé !

    Et ton papy Hélène, s’il était pas trop gnangnan, péquenaud ou noble, je m’en cogne… Je décapite que les gnangnans (ooooh la jolie pâquerette !!! oooh le joli chacha à son pépère !!! ooooh le joli ponton poétique qu’essiste même pas mais qu’est ce qu’on a trop d’imagination !!!)
    et tous ceux qui viennent chier sur ma pelouse !
    ça laisse quand même une putain de fenêtre ouverte !

    • Blog Blancan dit :

      Et voilà le type même de terrain très choli mais qui a plein de fil de fer. Donc, pas bon.

      Alors, il y a ceux qui décapitent les nobles, les gauchistes, les d’une autre race et toi, c’est les gnangnans. À chacun ses ennemis imaginaires. Putain, il va pas rester grand monde sur terre.

      Je vais me planquer au ponton, planter des fleurs sous le regard admiratif de mon chat (il faut bien quelqu’un qui m’admire, quand même). T’auras qu’à passer boire une verveine ! Tu seras toujours la bienvenue 😉 Je dirai juste au potes de garder leur écharpe au cas où tu aurais planqué une guillotine en kit dans ton sac.

  11. Elise dit :

    … et à 60 km de Gurmençon, au Pays Basque ? forêts, rivière, troupeaux… la propriétaire de la ferme aurait comme une curiosité. Qui sait, en lui demandant… à deux pas des grottes d’Oxocelhaya et deux autres de la chapelle d’Haranbeltz, pas loin de Sauveterre-de-Béarn

    • Blog Blancan dit :

      Oui Elise, je connais très très bien la région (et pour cause), mais là, j’ai choisi la Charente qui finance le film. Donc… Mais c’est sûr que les Pyrénées, c’aurait été idéal. Mais comme j’y ai tourné les deux films précédents, je ne voulais pas abuser 😉

  12. Lydie dit :

    Bon, oui c’est vrai, on est un peu durs de l’entendement, Bernard, t’as raison de nous mettre les points sur les z’i : c’est en Charente, c’est en Charente, non mais ! 😉

  13. Elise dit :

    les Charente,donc ! mais dans un petit coin de la tête, promis ! vous gardez en mémoire cette ferme (avant qu’ils ne prennent leur retraite) qui traverse mon blog de rien. Abuser des Pyrénées… non, mais, quelle drôle d’idée ! jamais de la vie !!!

  14. Pascale dit :

    Putain tourne les din ch’nord tes manigances.
    Moi y’a rien qui m’chavire plus que des briques rouges.
    Et là je rigole pas.
    Mais putain, z’ont mis des poteaux partout

    Et puis c’est plein d’assassins, de pédophiles et de consanguins,
    y’a de la matière à caster s’il te manque des figurants.

Les commentaires sont fermés.