Joconde sur vous !

sarkoT

La dernière manœuvre de Sarko raconte bien le bonhomme. Comme il sent que les électeurs des primaires résidant à l’étranger ne lui seront sans doute pas favorable, il profite d’un bureau politique et de l’absence de ses principaux rivaux (Juppé, Fillon, Lemaire) pour faire voter une disposition qui change les règles de vote aux primaires, sans que cette mesure soit à l’ordre du jour. Sur le territoire, les primaires auront lieu par vote papier, tandis que pour les Français résidant à l’étranger, il était prévu un vote électronique. En effet, un Français résident en Australie aurait dû parfois faire des centaines de kilomètres pour trouver un bureau de vote dans un consulat.

Voici donc comment notre ancien président présente les choses au bureau politique : le vote papier, ça sera pour tout le monde ! Je ne vois pas pourquoi un villageois devrait faire 40 kilomètres en voiture pour aller voter alors qu’un Français résidant à l’étranger pourrait voter en restant tranquillement chez lui devant son ordinateur. Ça, c’est bin vrai, dirait Mère Denis !

La technique est simple : créer une opposition artificielle, désigner des victimes (les pauvres Français à qui on demande des efforts) et des privilégiés (ici, les Français résidant à l’étranger). Il crée une parodie de rétablissement d’une situation juste (en dressant les uns contre les autres), aux seules fins de satisfaire sa stratégie personnelle (le vote des Français à l’étranger me sera défavorable).

Ces petits mensonges sont le fait des populistes de sa trempe. Dresser les uns contre les autres en s’appuyant sur un sentiment d’injustice. Sauf que, au lieu de s’attaquer avec sincérité aux véritables injustices, on va en créer de fausses, destinées à faire passer en douce les magouilles les plus basses. Et en bonus, on aura continué à créer de faux ennemis, pour maintenir les sentiments de jalousie, de colère et de haine. C’est une technique basique où le dindon de la farce est toujours le pauvre gars qui croit qu’on s’occupe de lui. Et le populiste, c’est Sarko, Donald Trump, Marine Le Pen et compagnie.

Ces stratégies sont d’autant plus efficaces que de réelles injustices sont clairement en place, que règne de façon diffuse un sentiment de peur. L’intérêt des populistes, c’est donc de maintenir l’image du chaos, du désordre, de l’invasion. Voire de la créer si besoin.

Sans aller aussi loin, quand le gouvernement n’autorise pas la police à arrêter les casseurs (facilement identifiés dès qu’ils arrivent), ce n’est pas par sympathie pour ces derniers, mais pour coller à l’image de mouvements sociaux celle du désordre et du chaos. Ça aura pour effet de produire un sentiment de rejet de la population pour ces mouvements. On a besoin d’images de casse au JT. C’est un policier qui le dit, celui qui organise la manifestation de la police le 18 mai place de la République. Parce que quand t’es flic, tu vois bien que les mecs assis à écouter des tours de parole de 3 minutes en faisant des gestes pour ne pas faire de bruit, ils n’on rien à voir avec ceux qui n’en ont rien à foutre de refaire le monde et qui viennent juste tout casser déguisés en Tortue Ninja.

Cet article a été publié dans blancan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Joconde sur vous !

  1. Hélène dit :

    Rhôôôô…..Le joli tableau !….C’est toi qui l’a « peintu » ? 😀

  2. serge barande dit :

    Ah la-la… Tu mets bien là le doigt et le point sur le « I » des manigances du chef des crapauds (pardon amis amphibiens).
    Il sera toujours le même arriviste, et de plus en plus populiste – il se désagrège ainsi, en cet esprit – et de plus en plus. C’est affligeant son comportement.
    Pour le Pays, il n’est qu’une roue de secours déjà crevée. Juste un (déjà) vieux concept de merdoiement.
    Il devrait être sceptique en son devenir politique. Et que la Fosse du Peuple lui soit ainsi offerte !
    En attendant, Siné a fini de dessiner… Ça, ça me fait bien plus chier !
    Ne serait-ce que pour joliment caricaturer l’autre asticot d’un mètre quarante au garrot.
    Après Cabu, c’est lui qui lache notre Société – jamais inscrite ou assise – mais toujours en devenir, en mouvement…
    Alors qu’il y a vingt ou trente ans, nous aurions pu penser qu’une belle assise sociétale (et politique) ait pu s’installer…
    Le bilan de tout cela est, que dans ‘ce sport’ (non Olympique) des idéaux et des urnes présidentiels, c’est que Nous autres… Le Peuple… on est amenés à toujours se faire niquer !
    Et Siné avait le beau savoir graphique de mettre cela en regard du plus grand nombre…
    « RIP », qui disent les Jeunes… qui dorment debout la nuit… avec le beau cerveau qui le leur permet…
    Il nous reste encore Delfeil de Ton (Le ton du défit, en latin…?)…

  3. Pascale dit :

    Il fait beau hein ?

  4. Lydie dit :

    … pas étonnant qu’il fasse cette tête, tu l’as trop habillé… avec la chaleur qu’il fait !

    Et puis sa coiffure, pas super super… On serait grognon à moins !

Les commentaires sont fermés.